"Je peux manger des endives jour et nuit" : Michel Drucker raconte son étrange obsession pour les chicons

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Au micro de Bernard Poirette, l'animateur de France Télé a évoqué son étrange passion pour un légume parfois délaissé : l'endive. Lui estime ne pas pouvoir s'en passer.

INTERVIEW

Blanches ou rouges, amères ou non, qu'on les appelle endives ou chicons, Michel Drucker en est fou. En marge de son passage dans les studios d'Europe 1, l'animateur a expliqué à Bernard Poirette qu'il ne pouvait pas se passer de ce légume.

"Je suis fou des endives". "J’ai toujours aimé les endives, que j’ai aimées quand j’étais gamin !" Et l'animateur d'énoncer ses plaisirs gustatifs d'enfance : "J’aimais les coquillettes, j’aimais la salade. Je peux manger de la salade, des coquillettes, des petites pâtes et du riz. Tout ça, c’est bon pour le sport, c’est des sucres lents. Et les endives, je peux en manger jour et nuit !". Avec une telle passion pour la chicorée (son nom savant), il la décline en différentes recettes dans son assiette : "Je peux les manger en salade, avec des noix, je peux les manger au jambon, endives-béchamel, ça va de soi. Je peux les manger grillées. A l’eau, c’est très très bon. Je suis fou des endives, je ne sais pas pourquoi", s'emballe l'animateur qui reste très sérieux quand on pourrait avoir envie de sourire.

Entendu sur europe1 :
J’attends d’être à la retraite et comme je ne serai jamais à la retraite, je vais quand même acheter des endives

"Ça m'est indispensable". Il poursuit d'ailleurs son éloge : "C’est un légume que j’ai aimé très très tôt. Et même, je vais dans un restaurant, et je leur demande, 'vous n’avez pas des endives ?', même si c’est hors saison, ils se débrouillent toujours pour faire une salade d’endives." Qu'elles gardent leur amertume n'y change rien, "je suis fou des endives. Je trouve que c’est joli, ça a une forme formidable. Il m’arrive même de préparer moi-même ma salade d’endives, à la maison, parce que ça m’est indispensable", explique l'homme de télé, visiblement peu habitué aux travaux de cuisine. Il donne sa simplissime recette : "Vinaigre, huile de Provence et citron" accompagnent les feuilles blanches et volontiers rouges. "J’aime bien les mélanger", précise-t-il, amoureusement.

"C'est magnifique". Seul bémol dans cette quête effrénée du légume : il n’en fait pas pousser. "Je suis nul en jardinage mais je pourrais en faire pousser", concède-t-il, avant de se raviser en indiquant au passage qu'il n'est pas prêt de décrocher du petit écran : "J’attends d’être à la retraite et comme je ne serai jamais à la retraite, je vais quand même acheter des endives chez le marchand de légumes. Les endives, c’est magnifique."