#MaintenantOnAgit : "On veut collecter un million d'euros car les associations d'aide aux femmes sont débordées"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Anne-Cécile Mailfert, présidente de la Fondation des femmes, et la réalisatrice Tonie Marshall étaient sur Europe 1 mercredi matin, pour revenir sur l'initiative "Maintenant on agit", un "Time's up" à la française.

"Maintenant on agit", lancent des centaines d'actrices et de personnalités du Septième art, dans une tribune publiée en ligne mercredi, sur Libération. Un "Time's up" à la française, où ces personnes lancent un appel aux dons, pour lutter contre les violences faites aux femmes. Lors de la 43e nuit des César vendredi soir, les participants à la cérémonie sont invités à porter un ruban blanc, symbole de la lutte contre les violences faites aux femmes.

"On veut collecter un million d'euros". L'initiative du ruban blanc vient d'une proposition de la réalisatrice Tonie Marshall, en association avec la Fondation des femmes, dont la présidente est Anne-Cécile Mailfert. Dans Europe matin, cette dernière dresse un parallèle avec le mouvement "Time's up" aux Etats-Unis, et l'initiative "Maintenant on agit". "Ils sont assez similaires, car dans les deux cas, ce sont des femmes qui sont sur le terrain et qui galèrent pour avoir accès à la justice. Elles ont fait appel à des personnalités publiques, pour que leur message soit porté sur le devant de la scène médiatique et que leur droit soit enfin reconnu", indique Anne-Cécile Mailfert.

Avec cette tribune, la Fondation des femmes lance en réalité un appel à don. "On est dans une autre étape par rapport aux dénonciations sur les réseaux sociaux. On veut collecter un million d'euros car les associations, qui aident ces femmes victimes à aller en justice, sont débordées. (...) Elles ont besoin d'un surplus d'aides financières pour aider très concrètement et efficacement ces femmes".

"Il faut que l'on soit homme et femme ensemble". "Nous le cinéma, on cherche à pouvoir donner une visibilité à cette initiative", confie la cinéaste Tonie Marshall. "On a eu une libération de la parole, (...) mais si ça continue à se déverser sans pouvoir être cadré, sans pouvoir aller en justice et avoir des jugements, qui eux-mêmes feront jurisprudence et changer les comportements, (...) on ne s'en sortira pas", souligne-t-elle. Une tribune de personnalités et une soirée des César qui serviront donc de caisse de résonance, pour une cause plus large.

"On changera la société si les femmes et les hommes, ensemble, évoluent. Donc évidemment, les hommes sont inclus dans les signataires de l'appel et leurs dons sont bien évidemment favorablement accueillis, avec grand plaisir", explique Anne-Cécile Mailfert. "Il faut que l'on soit homme et femme ensemble dans cette affaire-là, on a tous à y gagner", confirme Tonie Marshall.

>> Si vous souhaitez faire un don, rendez-vous sur le site fondationdesfemmes.org