S’aimer soi-même

  • A
  • A
Antidote est une chronique de l'émission La vie devant soi
Partagez sur :

Lundi, Anne Cazaubon nous explique comment mettre en lumière les zones d'ombre qui nous tirent vers le bas.

Du love en version nu intégral, pour aimer chacune de nos parties ! Parce que j’ai quand même l’impression qu’on en a bien besoin, en cette fin d’année où on nous dit qu’il faut tout donner.

Combien d’entre nous ont plus de considération pour sa famille, ses amis, ses animaux, que pour soi-même ? Et si, regardez bien. Je suis sûre que vous êtes capable de vous démener aux fourneaux pour recevoir ce couple d’amis à dîner, de dépenser des fortunes pour leur servir les meilleurs produits, et que quand il s’agira de vous nourrir, il y aura comme une grosse différence de traitement.

L’invité d’honneur de notre vie. Tous les matins, devant notre glace, on devrait se valoriser. Aimer cette nouvelle ride, ce nouveau cheveu blanc, signe de sagesse, de ce corps qui continue de vous accompagner dans cette formidable aventure qu’est la vie. Même ce bouton sur le nez qui s’invite, un jour de rendez-vous important : lui aussi on l’aime et plus on l’aime, plus il risque d’ailleurs, de disparaître comme par magie.

On peut aussi profiter de ce moment devant le miroir, et de chaque fois qu’on croisera son reflet dans la journée, pour lui envoyer une affirmation positive, à notre reflet. Essayez quelque chose du genre : "Je suis une femme désirée, désirante et désirable", "plus je m’aime, et plus ma vie va bien", "je m’aime de manière inconditionnelle", "je suis à la hauteur, quelle que soit la situation", "la vie me soutient, de toutes les façons possibles". Et si pour une fois, nous aussi, on s’autorisait à être l’invité d’honneur de notre vie ?

On n’astique pas un moteur sans soulever le capot. C'est à l’intérieur de la machine que ça se passe, certainement pas sur le nombre de zéro qui figure sur un compte en banque, ou sur le nombre de like à votre photo sur Instagram. En développement personnel, dis-moi "combien tu t’aimes", et je te dirais comment la vie te répond. Et il n’y a absolument rien d’égoïste à s’aimer soi-même. Au contraire, c’est absolument capital. Si je ne m’aime pas trop, je vais me laisser humilier par un collègue à la pause déjeuner, me faire rabaisser par un patron à la réunion hebdomadaire, me laisser traiter comme une moins que rien dans mon couple.

Bref, plus je m’aime, plus je prends soin de moi, plus je serais disponible pour ceux que j’aime. Et si vous doutez encore des bénéfices que vous pouvez tirer à prendre un peu de temps pour vous, à vous aimer davantage, regardez bien cette amie dans votre entourage en pleine surchauffe, qui même quand il ou elle est avec vous, n’est jamais vraiment disponible pour échanger, et qui quand il ou elle ne se plaint pas, ne vous écoutera pas.