Les affirmations positives

  • A
  • A
2:43
La question psycho de l'été est une chronique de l'émission Sans rendez-vous
Partagez sur :

Ce dimanche, Anne Cazaubon nous fait découvrir les bienfaits de la pensée positive.

Chaque dimanche, avec elle, on ouvre une page de développement personnel grâce à son Antidote. Bonjour Anne Cazaubon. Aujourd’hui, avec vous, on va soigner notre langage!

Désolée chers auditeurs de vous tendre ce miroir de si bon matin, mais il va falloir regarder les choses en face : Comme souvent, on est notre pire ennemi ! Et on scie la branche sur laquelle on est assis. Si, si, regardez bien, ou plutôt écoutez-bien. Ecoutez-vous penser : "j’en peux plus de ne pas avoir ce que je veux". "Je ne suis pas assez jeune pour y arriver, pas assez mince pour le séduire, pas assez compétent pour postuler à ce boulot", "j’y arriverai jamais", "de toutes façons, j’ai pas de chance", "je ne mérite pas tout ce bonheur", "je n’attire à moi que des femmes castratrices, que des pervers narcissiques". Avec ça, plus besoin d’ennemi ! Oui, toute la sainte journée, notre mental affirme tout un tas de choses en permanence, que nous en soyons conscient ou pas. C’est le fameux petit vélo intérieur qui mouline.

Et ces pensées négatives, nous tirent vers le bas, nous entraînent à agir de manière maladroite.

L’un des fondements du développement personnel, c’est que nos pensées deviennent des paroles, et que nos paroles deviennent des actions et donc notre réalité, d’où l’intérêt de bien faire attention à ces affirmations que nous prononçons à voix basse. Et pour lesquelles on ne reconnaît pas notre responsabilité la plupart du temps par ex : Si vous rêvez de retrouver un partenaire amoureux, mais que vous répétez à qui veut bien l’entendre que "de toutes façons, vous n’êtes pas fait pour l’amour", que vous ne tombez que sur des hommes non disponibles. Il ne va pas se passer grand-chose. Au mieux vous tomberez effectivement sur des hommes non-disponibles, et de ce fait, ne serez pas heureuse en amour! Ça fait donc des années que vous vous critiquez à outrance et que ça ne marche pas.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais ce matin, je vous proposerais bien d’essayer l’autre piste: la voie choisie plutôt que la voie subie. Et si pour une fois, en ouvrant un œil, au réveil,  on essayait d’accueillir cette journée avec une caresse verbale prononcée à notre égard, plutôt qu’avec une grosse taloche dans la figure qui prendrait la forme d’un petit coup de poignard qu’on s’assènerait tout seul, comme des grands !

Place donc aux affirmations positives : et vous le savez, le développement personnel, ce sont surtout des rituels à instaurer et à installer sur la durée dans nos vies pour qu’enfin ça change.

Alors c’est parti pour les affirmations : J’aime mon corps comme il est. Je mérite d’être heureux. Je m’attends seulement au meilleur et je l’obtiens toujours. Mon corps est en parfaite santé et mon esprit est clair/Je m’autorise à penser et rêver de façon illimitée. Je m’embellis de jour en jour. Je fais ce que j’aime, mon travail est un jeu. Je me réveille déjà enthousiaste, et cet enthousiasme me suit toute la journée. Je mets de l’amour et du positif dans tout ce que je fais. Je change le monde autour de moi en me changeant moi-même. J’apprécie et suis reconnaissant pour tout ce que j’ai. Je fais tout ce que je veux et je me sens bien. Je crée ce que je veux sans efforts. Je lâche prise facilement car je sais que quoiqu’il arrive dans ma vie, le meilleur arrive toujours.

Merci Anne, je rappelle que l’on retrouve votre chronique Antidote  tous les jours à 15h50 autour du développement personnel.