Coronavirus : 24.895 morts en France, réanimations en légère baisse

, modifié à
  • A
  • A
coronavirus 2000*1000
Le coronavirus a fait 24.895 morts en France. (Photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
La France compte ce dimanche soir 24.895 morts du coronavirus, soit 135 de plus sur les dernières 24 heures. Le prolongement de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet suscite des inquiétudes à gauche comme à droite. 
L'ESSENTIEL

Ce dimanche soir, la France dénombre 24.895 décès du coronavirus. Réuni en Conseil des ministres, le gouvernement a décidé de prolonger l'état d'urgence sanitaire de deux mois, jusqu'au 24 juillet. De son côté, la ministre du Travail Muriel Pénicaud doit dévoiler ce dimanche le protocole de déconfinement pour le secteur privé, tandis qu'Emmanuel Macron a promis des annonces mercredi pour venir en aide au secteur de la Culture. 

Les principales informations à retenir : 

  • L'épidémie de coronavirus a fait 24.895 morts en France
  • L'état d'urgence sanitaire est prolongé jusqu'au 24 juillet
  • Muriel Pénicaud doit annoncer ce dimanche le protocole de déconfinement du secteur privé
  • Le Covid-19 a fait au moins 241.682 morts dans le monde, dont plus de 85 % en Europe et aux États-Unis

24.895 morts en France, trois départements passent en vert

La France compte ce dimanche soir 24,895 décès du coronavirus, soit 135 de plus depuis la veille, a annoncé la Direction générale de la santé dans un communiqué de presse. Dans le détail, 15.583 personnes sont décédées à l'hôpital, et 9.312 dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Par ailleurs, 25.815 personnes sont hospitalisées à cause du coronavirus, et 3.819 sont en réanimation. 

carte dimanche

Du côté de la carte provisoire de déconfinement, trois changements ont été effectués : le Gers, la Loire-Atlantique et la Mayenne passent du orange au vert. Ce dimanche soir, 50 départements sont donc classés vert, 19 orange, et 32 en rouge, dont l'Île-de-France et le Grand-Est. Cette carte, établie en prévision du déconfinement qui commencera le 11 mai, départage les départements métropolitains et d'Outre-mer entre "rouges", verts" et "oranges" et sera révisée quotidiennement jusqu'au 7 mai, a précisé le ministre. La carte établie à cette date, qui comprendra deux catégories seulement ("vert" ou "rouge"), servira de référence pour la mise en oeuvre du déconfinement.

Dans les territoires en vert, une moindre présence du virus permettra d'organiser un déconfinement plus large. Les territoires "oranges" ne présentent qu'un seul des deux critères, la circulation active du virus ou les capacité en réanimation. Ils basculeront en "rouge" ou en "vert" selon l'évolution de l'épidémie.

Le gouvernement prolonge l'état d'urgence sanitaire

Le gouvernement a adopté samedi matin le projet de loi prolongeant pour deux mois, jusqu'au 24 juillet, l'état d'urgence sanitaire contre le Covid-19. Le texte doit être étudié lundi par le Parlement mais selon Patrick Kanner, les sénateurs socialistes pourraient ne pas voter en sa faveur. Le patron du groupe au sénat reconnaît qu'il est normal de prolonger l'état d'urgence sanitaire de deux mois, mais "veut des assurances pour qu’il y ait un équilibre juste entre libertés individuelles et la protection sanitaire". "Une atteinte temporaire aux droits fondamentaux qui pourrait être inscrite dans le marbre, nous n’en voulons pas", a-t-il déclaré au micro de Bernard Poirette sur Europe 1, affirmant que dans "un état de droit, on ne peut pas mettre en quarantaine la démocratie en permanence". 

Patrick Kanner pointe, notamment, du doigt le travail de traçage des malades du coronavirus que va permettre le projet de loi. Le texte détaille en effet le fonctionnement des "brigades sanitaires". Premier relai, les médecins généralistes devront, face à une suspicion de contamination, proposer un dépistage et mener une première enquête pour identifier l'entourage de la personne concernée. L'identité de ces individus sera alors communiquée aux brigades, 5.000 agents de l'Assurance-maladie, qui devront contacter cet entourage pour proposer des dépistages. Le président Les Républicains au Sénat Bruneau Retailleau, invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1 dimanche, a lui aussi émis des réserves. Selon lui, il faut que les malades disposent d'une "procédure de refus de l’inscription sur le fichier" des personnes qui auraient "possiblement été contaminées par d'autres". 

L'hydroxychloroquine inefficace pour lutter contre le coronavirus ? 

L'hydroxychloroquine, le remède miracle mis en avant par le professeur Raoult, n'est-il finalement qu'une poudre de perlimpinpin ? C'est en tout cas ce qu'affirme ce dimanche, au micro d'Europe 1, le chef du service de pharmacologie médicale du CHU de Bordeaux, Mathieu Molimard. Selon lui, on n'a "pas le début du commencement d'une preuve que cette molécule est efficace" contre le Covid-19. Pis, s'acharner dans cette voie serait même contre-productif : "Si on pousse plus loin un médicament qui ne marche pas, on a gaspillé de l'argent, de l'énergie, des ressources et mis en danger des patients."

Les règles du retour au travail dévoilées ce dimanche

Au moins quatre mètres carré par salarié, des désinfections régulières... La ministre du Travail Muriel Pénicaud doit annoncer ce dimanche le protocole de déconfinement pour le secteur privé, que nos confrères du JDD ont pu consulter. Un cahier de recommandations divisé en sept chapitres qui doit permettre aux entreprises de résoudre un véritable casse-tête, entre reprise de l'activité et sécurité sanitaire des salariés. Les principales mesures sont détaillées dans notre article par ici

Macron promet des mesures mercredi pour la culture

Emmanuel Macron a promis samedi de "premières décisions" mercredi, pour le monde de la culture, à l'arrêt complet et en grande difficulté depuis le confinement imposé dans la lutte contre le coronavirus. "Aux artistes qui se sont exprimés, je veux dire que je les entends. L'État continuera de les accompagner, protègera les plus fragiles, soutiendra la création. L'avenir ne peut s'inventer sans votre pouvoir d'imagination", a écrit le chef de l'État, dans un tweet posté samedi après-midi.

Quatre Français sur dix font confiance au gouvernement pour gérer la crise

Au total, 39 % des Français font confiance au gouvernement pour gérer la crise liée au coronavirus, un chiffre stable pour la troisième semaine consécutive mais seize points inférieurs à celui obtenu mi-mars, selon un sondage Ifop pour le Journal du dimanche. La confiance des personnes interrogées dans le gouvernement pour gérer la crise est ainsi passée de 55 %, les 19 et 20 mars, à 39 % dimanche, selon cette étude. 47 % des sondés font confiance au gouvernement pour "aider les entreprises en difficulté en raison du coronavirus".

Le second tour des municipales "au plus tard en juin"

Le second tour des élections municipales "devra se faire au plus tard au mois de juin, soit le 21 soit le 28", a indiqué ce dimanche Christophe Castaner. Toutefois, si la situation sanitaire française rend impossible la tenue de ce second tour, le ministre de l'Intérieur "travaille sur une hypothèse pour fin septembre". Mais cette fois-ci, ce sont les deux tours qui sont concernés "dans les communes qui n'auraient pas élu leurs conseils municipaux".

Plus de 241.000 morts dans le monde, dont plus de 85 % en Europe et aux États-Unis

La pandémie de coronavirus a fait au moins 241.682 morts dans le monde, dont plus de 85 % en Europe et aux États-Unis, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 19 heures. Plus de 3.398.390 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 195 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Depuis la veille, 6.167 nouveaux décès et 94.645 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. 

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 65.645 décès, dont 1.435 lors des dernières 24 heures, pour 1.121.414 cas. Suivent l'Italie avec 28.710 morts pour 209.328 cas, le Royaume-Uni avec 28.446 morts (182.260 cas), l'Espagne avec 25.100 morts (216.582 cas), et la France avec 24.760 morts (168.396 cas). L'Europe reste le continent le plus atteint par le Covid-19 avec 142.223 décès pour 1.521.847 cas.