Nettoyage, masques, distanciation : quelles règles au travail après le confinement ?

, modifié à
  • A
  • A
La ministre du Travail va annoncer les règles concernant le déconfinement des entreprises du secteur privé. (photo d'illustration)
La ministre du Travail va annoncer les règles concernant le déconfinement des entreprises du secteur privé. (photo d'illustration) © ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :
Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, doit annoncer dimanche le protocole de déconfinement pour le secteur privé, que nos confrères du "JDD" ont pu consulter. Chaque salarié devra disposer d'un espace de quatre mètres carrés, les lieux de travail seront nettoyés régulièrement et les prises de températures ne seront pas obligatoires. 

Comment va se dérouler le retour au travail ? Alors que les Français espèrent voir le déconfinement se dérouler à partir du 11 mai, les entreprises doivent résoudre un véritable casse-tête pour à la fois assurer la reprise et la sécurité des salariés face au coronavirus. La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, devrait annoncer ce dimanche le protocole de déconfinement pour le secteur privé. Une forme de cahier de recommandations, divisé en sept chapitres, que nos confrères du Journal du dimanche ont pu consulter. 

Une zone de quatre mètres carrés par salarié

Selon l'hebdomadaire, chaque salarié qui reprendra le travail en présentiel dans les prochaines semaines devra disposer d'une surface de quatre mètres carrés. Une distance de sécurité qui implique de libérer de la place car, concrètement, dans un open-space de 100 mètres carrés, il ne pourra pas y avoir plus de 25 personnes. La règle des quatre mètres carrés vaut aussi pour les couloirs, les cafétérias et les restaurants d'entreprise... Mais aussi dans l'ascenseur. 

S'il n'est pas possible pour les employeurs de respecter cette distanciation physique, alors ils devront fournir des masques de protection aux salariés. 

Les lieux de travail désinfectés régulièrement

Outre cette distanciation physique, les désinfections seront la désormais la norme. Claviers, poignées de portes, interrupteurs, toilettes et rampes d'escalier : tout devra être passé au peigne fin plusieurs fois dans la journée, affirme le JDD. 

Une soixantaine de fiches métiers

Le gouvernement travaille également avec les partenaires sociaux dans chaque branche professionnelle pour établir des fiches métiers. Il y en aurait une soixantaine qui couvriraient l'ensemble des secteurs d'activité. 

Les prises de températures non-obligatoires

Ce protocole va fixer les règles pour les emplois de bureau quels que soient les métiers, la taille ou l'implantation géographique des entreprises. Mais certaines choses, comme la prise de température à l'entrée des bâtiments, ne seront pas obligatoires, annonce le JDD. Les campagnes de dépistage, elles, seront interdites.

Le télétravail reste la règle

Malgré ce nouveau cadre posé par la ministre du Travail, beaucoup de Français continueront à travailler depuis chez eux à partir du 11 mai. Dans son discours à l'Assemblée nationale mardi, le Premier ministre annonçait que le télétravail devait se poursuivre "partout où c'est possible". "Il se maintiendra au moins dans les trois semaines qui viennent mais devra se poursuivre pour limiter le recours dans les transports publics et éviter les contacts", expliquait Edouard Philippe.

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, demande d'ailleurs ce dimanche à ce que les salariés "aujourd'hui en télétravail ne retournent pas au bureau la semaine du 11 mai", pour éviter d'engorger les transports en commun.

 

Europe 1
Par Olivier Samain, édité par Ariel Guez