Municipales : second tour "au plus tard en juin", sinon "hypothèse" de deux tours en septembre, selon Castaner

  • A
  • A
Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, travaille sur une organisation du second tour des municipales au moins de juin
Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, travaille sur une organisation du second tour des municipales au moins de juin © AFP
Partagez sur :
Si le premier tour des élections municipales avait pu avoir lieu, en mars dernier, ce n'est pas le cas du second, reporté à cause de l'épidémie de coronavirus. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé, dimanche, travailler sur plusieurs hypothèses pour organiser le second tour "au plus tard en juin".

Le second tour des élections municipales "devra se faire au plus tard en juin", a rappelé dimanche Christophe Castaner mais, si cela n'était pas possible, ses services travaillent sur "une hypothèse" de deux tours "fin septembre" pour les seuls conseils municipaux non élus. Le premier tour s'était déroulé juste avant la mise en place du confinement, lui-même engendré par l'épidémie de coronavirus qui frappe la France.

 

"La règle a été votée par la loi du 23 mars, nous devons présenter le 23 mai au Parlement un rapport sur l'état sanitaire de notre pays et sur le sentiment, l'analyse du conseil scientifique qui dira s'il pense qu'on peut réunir le second tour dans 5.000 des 35.000 communes qui n'ont pas élu la totalité de leurs élus lors du premier tour, au mois de juin", a-t-il déclaré au Grand Jury (RTL/LCI/Le Figaro).

"J'ai travaillé sur une hypothèse fin septembre"

"L'élection devra se faire au plus tard au mois de juin, soit le 21 soit le 28. Nous prendrons la décision avec le Parlement", a-t-il précisé. Toutefois, le ministre a demandé en parallèle à ses services "de travailler sur un texte de loi pour, si nous ne pouvons pas faire l'élection du second tour au mois de juin, fixer avec le Parlement une nouvelle date pour le premier et le second tour dans les communes qui n'auraient pas élu leurs conseils municipaux".

 

 

"J'ai travaillé sur une hypothèse fin septembre, mais ce n'est qu'une hypothèse", a-t-il dit. Pour les équipes municipales déjà élues, le ministre de l'Intérieur souhaite que leur installation se fasse "le plus vite possible". Là encore, il attend le rapport du conseil scientifique sur les modalités mais "fin mai, début juin pourrait être un bon objectif", selon lui.

"L'objectif, c'est le déconfinement dès le 11 mai", a rappelé Christophe Castaner

Saluant "l'engagement des Français", Christophe Castaner a rappelé dimanche que l'objectif est un déconfinement "dès le 11 mai", avec des contraintes de circulation. "Notre objectif est clair, net, précis : c'est le déconfinement dès le 11 mai", a déclaré le ministre de l'Intérieur au Grand jury RTL/Le Figaro/LCI. 

"Nous allons l'atteindre, j'en suis convaincu, parce que les Français ont fait des efforts significatifs depuis le début du confinement et je n'imagine pas une seconde qu'ils lèvent leur engagement et que du coup, ils fassent courir un risque collectif à chacun", a-t-il dit.

Europe 1
Par Maxime Dewilder avec AFP