Jean Castex, cas contact, sera à l'isolement durant une semaine

, modifié à
  • A
  • A
Jean Castex a été déclaré cas contact.
Jean Castex a été déclaré cas contact. © PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :
Cas contact de son épouse, le Premier ministre Jean Castex va être placé à l'isolement annonce Matignon. Dans le même temps, la situation sanitaire continue de s'améliorer en France. Et la deuxième étape du déconfinement est entrée en vigueur mercredi, avec un couvre-feu passant de 21 à 23 heures, et la possibilité pour les bars et restaurants d'accueillir du public en intérieur. 
L'ESSENTIEL

Pour de nombreux secteurs, c'est enfin le jour tant attendu. Grâce à l'amélioration continue de la situation sanitaire depuis plusieurs semaines, la deuxième étape du déconfinement est entrée en vigueur mercredi, avec notamment le passage du couvre-feu à 23 heures et l'autorisation pour les bars et restaurants d'accueillir de nouveau du public en intérieur. Mais si la décrue de l'épidémie de coronavirus se poursuit, Emmanuel Macron appelle les Français à rester "prudents". Par ailleurs, le Premier ministre, Jean Castex a été déclaré cas contact. Il va être placé à l'isolement. 

Les informations à retenir :

  • La troisième phase du déconfinement est entrée en application mercredi en France
  • Le Premier ministre Jean Castex est cas contact
  • Le comité d'éthique estime précoce l'ouverture de la vaccination aux adolescents
  • Moins de 2.400 patients sont actuellement soignés en réanimation

Jean Castex cas contact et à l'isolement durant 7 jours

Cas contact de son épouse testée positif au Covid-19, le Premier ministre Jean Castex va se placer durant sept jours à l'isolement, a annoncé mercredi Matignon. "Le Premier ministre, qui avait reçu sa première injection de vaccin Astra Zeneca le 19 mars, a été testé négatif ce soir", ont précisé les services du Premier ministre qui a rencontré beaucoup de monde mercredi à l'occasion des nouvelles levées de restrictions. "Néanmoins, en qualité de cas contact, il se place à l'isolement durant sept jours, conformément aux règles sanitaires", a-t-on ajouté de même source.

La pression hospitalière au plus bas depuis octobre

Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 a poursuivi sa baisse mercredi, la pression étant au plus bas depuis fin octobre, selon les données publiées par Santé publique France. L'agence sanitaire recensait 13.526 personnes hospitalisées au total, soit un recul de de 47% en un mois (ils étaient alors 25.800). Ce chiffre n'était plus descendu à ce niveau depuis le 21 octobre. De même, les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves, comptaient 2.326 patients mercredi, soit moitié moins qu'il y a un mois. Ce chiffre est au plus bas depuis le 22 octobre.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a relevé lors d'une visite au tournoi de tennis de Roland-Garros l'"évolution très favorable" des indicateurs, en ce jour de nouvelles levées d'une batterie de restrictions. Les salles de restaurant ont ouvert, ainsi que les salles de sport, et les jauges dans les cinémas, les musées et les théâtres ont été relevées.

L'amélioration de la situation est due, entre autres, à l'avancée de la vaccination. Selon la Direction générale de la Santé, 29.056.963 personnes ont reçu une première injection, et 13.082.882 une deuxième. Cela représente respectivement 55,3% et 24,9% de la population majeure.

La deuxième phase du déconfinement prend effet

Trois semaines après la réouverture des terrasses, des cinémas et musées et des commerces spécialisés avec des jauges réduites, c'est la deuxième étape du déconfinement, avec en prime un couvre-feu qui passe à 23 heures au lieu de 21 heures.

A partir de mercredi, les cafés et restaurants peuvent à nouveau accueillir du public en intérieur, à 50% de leur capacité, ce qui permettra à bon nombre de petits établissements dépourvus de terrasse ou d'une taille insuffisante pour être rentables, de rouvrir.  Ils doivent tenir, à l'instar des salles de sport, un cahier de rappel pour recontacter les clients en cas de contamination.

Au bureau, le télétravail est assoupli, tout comme les règles dans les cantines et pour les pots entre collègues. 

La jauge des cinémas, musées, théâtres monte à 65% de la capacité initiale. Mêmes limites de fréquentation et jauge pour les festivals autorisés uniquement en configuration assise et en plein air. Les centres sportifs et gymnases, tout comme les bowlings et salles de jeux, sont désormais assujettis à une jauge de 50%. On vous explique tous les détails des nouvelles règles dans cet article.

Une des autres nouveautés du jour est l'entrée en vigueur du pass sanitaire. Le document va permettre dans un premier temps d'accéder à des événements accueillant plus de 1.000 personnes, comme le tournoi parisien de tennis de Roland-Garros. Pour accéder aux courts de la Porte d'Auteuil, les plus de 13.000 spectateurs quotidiens doivent désormais prouver qu'ils sont totalement vaccinés, qu'ils ont eu le Covid récemment, ou avoir un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures. Lisez notre article sur le sujet

Le Comité d'éthique "regrette" la rapidité de la décision de la vaccination des ados 

Le Comité national d'éthique (CCNE) a regretté mercredi "que les décisions" concernant la vaccination des adolescents contre le Covid-19 "aient été prises si rapidement", dans un contexte de décrue de l'épidémie. Le gouvernement a annoncé le 2 juin que les jeunes de 12 à 18 ans pourraient se faire vacciner à partir du 15 juin. "Y a-t-il une urgence absolue à commencer la vaccination dès maintenant, alors que plusieurs indicateurs sont au vert et que la rentrée scolaire de septembre pourrait signer le début de la campagne ?", s'interroge l'organe consultatif dans le communiqué de presse accompagnant son avis sur la question.

Si le comité estime qu'il est "peu probable" que l'objectif de l'immunité collective, qui nécessite de vacciner 80% à 85% de la population, "puisse être atteint grâce à la seule vaccination des adultes" il s'interroge : "est-il éthique de faire porter aux mineurs la responsabilité, en termes de bénéfice collectif, du refus de la vaccination (ou de la difficulté d'y accéder) d'une partie de la population adulte ?"

La Belgique se déconfine aussi

De son côté, la Belgique assouplit aussi les règles en vigueur. Cafés et restaurants pourront servir leurs clients en salle à partir de mercredi. Les établissements pourront désormais ouvrir le matin dès 5 heures et jusqu'à 23h30. Après presque sept mois de fermeture, ils avaient rouvert sous conditions, en terrasse seulement, le 8 mai.

Le travail au bureau sera autorisé pour tous une journée par semaine. Des spectacles ou compétitions sportives pourront accueillir jusqu'à 200 personnes à l'intérieur, du public assis, et jusqu'à 400 en plein air, en respectant aussi le port du masque et les distances de sécurité. Les cinémas, bowlings, salles de sport ou saunas pourront aussi rouvrir à condition de respecter certains critères de ventilation.

Washington assouplit son avertissement aux voyageurs pour plusieurs pays

Les Etats-Unis ont assoupli leur avertissement aux voyageurs souhaitant se rendre dans plusieurs pays, dont la France, l'Allemagne, le Canada mais aussi le Japon à un mois et demi des Jeux olympiques, évoquant un changement dans la prise en compte du risque lié au Covid-19. Ces pays, ainsi que de nombreux autres, qui étaient frappés par la mise en garde maximale de niveau 4 ("ne pas s'y rendre") en raison de la crise sanitaire, sont ramenés au niveau 3 ("éviter de s'y rendre si possible"), selon le site internet de la diplomatie américaine. 

La Chine va vacciner dès 3 ans

La Chine se prépare à vacciner les enfants dès l'âge de trois ans avec le sérum Coronavac, a annoncé mardi le laboratoire pharmaceutique Sinovac qui le produit, ce qui devrait faire du pays le premier du monde à distribuer des vaccins aux jeunes enfants.