Coronavirus : un pass sanitaire désormais exigé à l'entrée de Roland-Garros

, modifié à
  • A
  • A
Le pss sanitaire entre en vigueur à Roland-Garros. 1:21
Le pss sanitaire entre en vigueur à Roland-Garros. © AFP
Partagez sur :
Alors que la phase 2 du déconfinement entre en vigueur en France ce mercredi, le pass sanitaire devient obligatoire pour les évènements accueillant plus de 1.000 personnes. Ainsi, les spectateurs de Roland-Garros devront se munir du précieux document pour accéder aux courts de la Porte d'Auteuil.

C'est une des nouveautés du jour. À partir de mercredi, le pass sanitaire entre en vigueur en France. Le précieux document permettra dans un premier temps d'accéder à des événements accueillant plus de 1.000 personnes, comme le tournoi parisien de tennis de Roland-Garros, le premier évènement à mettre en place ce pass. 

Pour accéder aux courts de la Porte d'Auteuil, les plus de 13.000 spectateurs quotidiens devront ainsi prouver qu'ils sont totalement vaccinés, qu'ils ont eu le Covid récemment, ou avoir un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures. 

Du renfort de personnels prévu

Sur place, la nouvelle directrice générale de la FFT, Amélie Oudéa-Castera, sait que ses équipes vont devoir faire preuve de pédagogie. "On a prévu beaucoup de renfort en personnels pour, dès l'arrivée, prévenir chacun qu'il faut bien préparer ses documents", explique-t-elle à Europe 1. "Si on sent que ces personnes n'ont pas ça, tout de suite, on les mettra dans une file différente, et on les incitera à aller dans un laboratoire proche pour faire un test antigénique, qui a l'avantage d'être rapide, et qu'ils puissent revenir dans le stade équipés du bon sésame."

À l'entrée, les spectateurs en règle devront simplement montrer un QR code sur téléphone ou sur papier, obtenu grâce au site de l'Assurance maladie ou sur l'application Tousanticovid. Seul le personnel habilité pourra vérifier si le visiteur a le droit d'entrée, et la direction du tournoi assure qu'aucune donnée ne sera stockée par la FFT.

Europe 1
Par Joanna Chabas, édité par Antoine Terrel