Coronavirus : les magasins de prêt-à-porter rouvriront-ils le 11 mai ?

  • A
  • A
Comme toutes les enseignes de prêt-à-porter, le groupe Etam anticipe toutes les options et prépare la réouverture de ses magasins après le confinement (photo d'illustration).
Comme toutes les enseignes de prêt-à-porter, le groupe Etam anticipe toutes les options et prépare la réouverture de ses magasins après le confinement (photo d'illustration). © Markusspiske/Pixabay
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, Laurent Milchior, co-gérant du groupe Etam, explique la stratégie de réouvertures des magasins de l'enseigne de prêt-à-porter pour l'après-confinement. Détaillant les différentes mesures de sécurité pour les acheteurs et les salariés qui seront instaurés, il prévient qu'il est fort probable que les magasins du groupe Etam ne soient pas tous ouverts le lendemain du déconfinement. 

Si les soignants sont toujours en première ligne face au coronavirus après plus d'un mois de lutte, les annonces du président de la République lundi lors de son allocution poussent de nombreux acteurs à penser à l'après-confinement. L'objectif d'Emmanuel Macron est d'instaurer un déconfinement progressif à partir du 11 mai. Une date qui interroge les maires, responsables de la réouverture progressive des écoles, et les magasins, qui, après plusieurs semaines de fermeture, vont pouvoir accueillir des clients. 

"La priorité, c'est de soigner les malades"

Ce sera le cas d'Etam, enseigne de prêt-à-porter et de lingerie. Invité d'Europe 1, Laurent Milchior, cogérant du groupe, explique néanmoins que les magasins Etam ne rouvriront certainement pas tous dès le 11 mai. "Ce n'est pas sûr que les zones très denses seront rouvertes", indique-t-il. 

"La priorité, c'est de soigner les malades et de ne pas saturer le système hospitalier. Donc c'est en fonction des courbes de l'épidémie qu'on verra là où on pourra rouvrir nos magasins", explique Laurent Milchior. 

"On va avoir des masques, des visières"

Mais le groupe s'est préparé à toutes les options pour équiper les salariés et aménager les lieux de vente. "On a pris un certain nombre de mesures qu'on est en train de mettre en place et on a dû commander le matériel pour la réouverture", raconte Laurent Milchior.

"On est obligés de préempter les décisions et d'équiper nos magasins. Donc on va avoir des masques, des visières, du matériel de nettoyage de magasin", explique le cogérant du groupe Etam au micro d'Europe 1, affirmant que des compteurs "qui permettront de limiter le cas échéant le nombre de personnes dans le point de vente", seront installés.

Laurent Milchior poursuit en expliquant qu'une réflexion est en cours sur les cabines d'essayage, lieu obligatoire dans un magasin de prêt-à-porter. "On change aussi notre cérémonial de vente pour ne pas s'approcher des clientes. Le 'Clic&Collect' sera disponible à l'entrée des magasins pour éviter de rentrer à l'intérieur", conclut-il. 

Europe 1
Par Emmanuel Duteil, édité par Ariel Guez