"Il s'est passé quelque chose lors du tournage de Chocolat"

  • A
  • A
© Copyright Julian Torres / Mandarin Cinéma - Gaumont
Partagez sur :

Le petit-fils de Charlie Chaplin, James Thierrée, était l’invité de David Abiker, dimanche, dans "C’est arrivé demain", pour évoquer le film "Chocolat" dont il partage l’affiche avec Omar Sy.

C'est un homme de cirque et de théâtre, auquel le rôle d'un clown ne pouvait pas mieux coller à la peau : "Pour me marrer, je disais que c'est le personnage qui s'est inspiré de moi et non l'inverse". Dimanche matin, dans C'est arrivé demain, animé par David Abiker, le comédien, danseur et acrobate James Thierrée s'est confié sur le tournage du film de Roschdy Zem, Chocolat, dont Europe 1 est partenaire. A l'écran, il campe avec Omar Sy un duo de clowns, le clown blanc, Georges Footit, et l'auguste noir, Chocolat. Dans la France de la fin du XIXe siècle, le film retrace le destin singulier de Rafael Padilla, l'un des premiers artistes noirs, un clown né esclave devenu célèbre avec son partenaire de jeu. 

"Omar a eu des courbatures monstrueuses". Le duo, parfaitement complémentaire à l'écran, a nécessité un véritable travail entre les deux comédiens. "Il a fallu la travailler cette physicalité. [...] Il a quand même fallu qu’on s'enferme trois-quatre semaines ensemble pour voir comment on trouve quelque chose de crédible, une vraie chimie", raconte James Thierrée, dont l'arrière-grand-père a lui-même été clown, à l’époque de Footit.

"Au-delà de faire Footit et Chocolat, et de se donner des coups de pieds au derrière, de faire des grimaces avec du maquillage, il fallait qu’il se passe un truc". "On s’est mis tout de suite dans le vif du sujet, on a essayé des trucs", poursuit-il. Et les deux acteurs n’ont pas ménagé leurs efforts lors des répétitions. "Omar a eu des courbatures monstrueuses", se souvient James Thierrée qui, acrobate et danseur, a, lui, un peu moins souffert physiquement.

Derrière le rire, la tristesse du racisme. Mais derrière l'histoire de ce duo populaire se cache aussi celle du racisme et de la déchéance d'un homme, Chocolat. C'est d'ailleurs l'historien Gérard Noiriel, spécialiste de l'immigration, qui, en 2012, a réhabilité l'artiste avec son ouvrageChocolat clown nègre. L'histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française.

Footit, le clown blanc, joue les autoritaires et roue de coups son complice Chocolat, bouc-émissaire, tourné en ridicule. "J'étais convaincu que leur duo était, à l'origine, préservé de tout cela", confie James Thierrée. Mais dans une époque teintée de colonialisme, de racisme, "le regard du public amène ce malaise et transforme ce duo, qui repose toujours sur cette violence de l'un sur l'autre. Je trouvais que c'était important que l'on ait une vraie tristesse à les voir... mais il y avait quelque chose de pur entre eux", développe le comédien. 

L'héritage de Charlie Chaplin. S'il n’a quasiment pas connu son grand-père, Charlie Chaplin, il y a bien une chose que l'interprète du Dictateur a légué à son petit-fils : le goût pour le travail. "Mon grand-père était un travailleur, Footit était un travailleur, je travaille", résume James Thierrée. Dès son plus jeune âge, il a commencé à pratiquer le cirque aux côtés de ses parents : "Le plateau, c'est la cuisine, la cuisine, c'est le plateau. Tout se transfère, on est sur scène, on est dans la vie..." Passionné, James Thierrée, qui ne s'arrête jamais, conclut : "Il s’est passé une chose lors de ce tournage. Ce serait intéressant qu'il y ait une suite". 

animateur
Par Europe 1
Les émissions précédentes