Coronavirus : près de 16.000 nouvelles contaminations en 24 heures

, modifié à
  • A
  • A
Près de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dimanche en France.
Près de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dimanche en France. © JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :
Près de 16.000 contaminations au Covid-19 ont été enregistrées dimanche en France, où le variant anglais du virus inquiète particulièrement les autorités, notamment à Marseille. Pour lutter contre la pandémie, le couvre-feu a été avancé à 18 heures dans 8 nouveaux départements.
L'ESSENTIEL

La situation sanitaire continue de se dégrader. Dimanche, près de 16.000 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en France par les autorités de santé. Avec un couvre-feu avancé à 18 heures dans huit nouveaux départements dimanche, le gouvernement espère pouvoir freiner la pandémie. La crainte de l’arrivée du variant britannique du Covid-19, plus contagieux, grandit également, notamment à Marseille. Invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1, le ministre de la Santé, Oliver Véran, a pour sa part défendu la stratégie vaccinale française.

Les informations à retenir

  • Près de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dimanche par Santé Publique France
  • La situation virale est jugée "inquiétante" à Marseille, où huit cas du variant anglais sont désormais recensés
  • Le couvre-feu débute à 18 heures dans 8 nouveaux départements, dont les Bouches-du-Rhône

La situation virale jugée "inquiétante" à Marseille

Selon le maire PS de Marseille Benoît Payan, la situation virale est "inquiétante" dans la ville, où sept nouveaux cas liés au variant anglais du virus à l'origine de la maladie ont été découverts - huit sont recensés au total. "Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l'on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique", a exhorté l'édile.

Le préfet du département, Christophe Mirmand, a qualifié l'évolution de l'épidémie de "défavorable" et "très rapide", au micro d'Europe 1. Il appelle à "mobiliser toutes les mesures de précaution pour permettre de tester à partir des foyers infectieux qui sont identifiés."

Globalement dans les Bouches-du-Rhône, le taux d'incidence est dimanche de 230 pour 100.000 habitants, largement supérieur à la moyenne nationale, d'environ 155. "On se prépare à une augmentation des réanimations, dans les 15 jours à venir", prévient Dominique Rossi, président de la commission médicale d'établissement de l'APHM, invité d'Europe 1 dimanche. Retrouvez ici son interview complète.

Olivier Véran défend la stratégie gouvernementale

Invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1 dimanche, le ministre de la Santé a reconnu un "manque de clarté dans l'explication de la campagne vaccinale" contre le coronavirus. Toutefois, ce mea culpa n'a pas empêché Olivier Véran de défendre la stratégie française en la matière, très critiquée pour la lenteur de son démarrage. "Quand je dis ne pas confondre vitesse et précipitation, ce n’est pas pour faire l’éloge de la lenteur. C’est pour dire que nous avons pour objectif, à la fin du mois de janvier, d’avoir proposé le vaccin et vacciné plus d’un million de Français."

Et d'assurer : "Nous aurons dix fois plus de centres que la plupart nos voisins pour éviter aux Français de 80 ans de faire trois heures de queue dehors en plein hiver et de parcourir 150 kilomètres pour se faire vacciner."

Interrogé sur le variant britannique du Covid-19, le ministre de la Santé a ensuite indiqué que "plusieurs clusters ont été identifiés en France", notamment un à Marseille. Mais pour ce qui est d'éventuels nouveaux foyers de contagion de cette souche - qui serait jusqu'à "70% plus contagieuse" - Olivier Véran a avoué "ne pas pouvoir répondre" à ce stade. Néanmoins, d'après des "données extrêmement préliminaires à prendre avec la plus grande précaution", il explique que sur les "1.000 premiers cas positifs" que l'on soupçonnait d'être du variant, "le séquençage génétique" a révélé "environ 10 cas de variant. C'est-à-dire aux alentours de 1%". 

Le couvre-feu avancé dans certains départements

C’est une mesure "difficile mais nécessaire", selon les mots du Premier ministre Jean Castex. Ainsi, le couvre-feu a été avancé à 18 heures dans certains départements : le Cher, l'Allier, la Côte-d'Or, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, ainsi que le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Bouches-du-Rhône. La mesure, déjà en place dans certains territoires, entre en vigueur à partir de dimanche. Au total, 22 départements sont concernés.

Dans le Var et la Drôme, qui ne faisaient pourtant pas partie des départements envisagés, le couvre-feu est également avancé à 18 heures, mais seulement à partir de mardi. 

Le président du Conseil départemental de Côte-d'Or, François Sauvadet, a fustigé dimanche matin sur Europe 1 "une vision totalement administrée et technocratique de la santé", alors que les habitants de son département doivent désormais se confiner à partir de 18 heures. 

Près de 16.000 nouvelles contaminations en 24 heures

Près de 16.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, selon les données publiées dimanche par Santé publique France, un chiffre toujours loin de l'objectif du gouvernement de descendre à 5.000 cas par jour. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 a été de 15.944 dimanche, contre 20.177 samedi.

Depuis mardi, le nombre moyen de contaminations est de 18.000 par jour. Cette donnée a beaucoup varié depuis la mi-décembre, oscillant entre 3.000 et plus de 25.000.
Le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de personnes positives au Covid-19, poursuit son augmentation à 6,5% contre 6,3% samedi. Il était encore à 5,2% il y a une semaine.

Vers un troisième confinement ? 

Si rien n'est certain pour l'heure, le mot confinement n'est en tout cas plus tabou depuis longtemps pour le gouvernement. En cas d'aggravation de la situation épidémique, l'exécutif n'hésitera pas à prendre des mesures "plus restrictives". Cela pourrait prendre la forme d'un élargissement au niveau national du couvre-feu à 18 heures voire d'un reconfinement national.

La Belgique franchit le cap des 20.000 morts, l'Allemagne celui des 40.000

La Belgique, un des pays le plus endeuillés au monde par la pandémie par rapport à son nombre d'habitants, a franchi dimanche le cap des 20.000 décès liés au nouveau coronavirus, dont plus de la moitié concernent des résidents de maisons de retraite. Ce pays de 11,5 millions d'habitants recensait 662.694 cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie en mars 2020, et 20.038 décès (contre 19.992 samedi), selon les chiffres publiés par l'institut de santé publique Sciensano.

Par ailleurs, l'Allemagne a enregistré 465 décès de la maladie Covid-19 ces dernières 24 heures, portant le total depuis le début de la pandémie à 40.343.

Un couvre-feu au Québec

Un couvre-feu nocturne est entré en vigueur samedi en début de soirée au Québec afin d'enrayer la seconde vague, une mesure inédite au Canada à l'échelle d'une province depuis l'épidémie de grippe espagnole il y a un siècle. Ce couvre-feu qui s'applique entre 20 heures et 5 heures du matin, devrait durer quatre semaines, jusqu'au 8 février dans la province francophone de 8,5 millions d'habitants, la plus touchée par la pandémie.

Au moins 1,9 million de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 1.926.570 de morts dans le monde, d'après un bilan établi dimanche en milieu de journée. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché (plus de 372.500 décès). Suivent le Brésil (plus de 202.600 morts), l'Inde (près de 151.000 morts), le Mexique (plus de 133.200 morts) et le Royaume-Uni (plus de 80.800 morts).