Vaccin : "Nous aurons dix fois plus de centres que la plupart de nos voisins", assure Véran

, modifié à
  • A
  • A
Olivier Véran était l'invité d'Europe 1 dimanche. 0:59
Olivier Véran était l'invité d'Europe 1 dimanche. © Europe 1
Partagez sur :
Alors que la campagne vaccinale est critiquée pour sa lenteur, le ministre de la Santé Olivier Véran s’est voulu rassurant dimanche matin sur Europe 1. Il assure que la France va déployer "dix fois plus de centres" de vaccination que ses voisins et que plus d’un million de Français seront vaccinés à la fin janvier.
INTERVIEW

Invité du Grand Rendez-vous d’Europe 1 dimanche matin, Olivier Véran a défendu la stratégie vaccinale du gouvernement pour lutter contre le Covid-19. "Nous aurons dix fois plus de centres que la plupart nos voisins pour éviter aux Français de 80 ans de faire trois heures de queue dehors en plein hiver et de parcourir 150 kilomètres pour se faire vacciner", a déclaré le ministre de la Santé. "Quand je dis ne pas confondre vitesse et précipitation, ce n’est pas pour faire l’éloge de la lenteur. C’est pour dire que nous avons pour objectif, à la fin du mois de janvier, d’avoir proposé le vaccin et vacciné plus d’un million de Français", a-t-il poursuivi.

"Pas de panique"

Olivier Véran a confirmé qu’un site internet "très simple" allait être lancé jeudi 14 janvier, qui permettra de connaître la liste des centres de vaccination de sa région. "Il y aura la possibilité de prendre rendez-vous en ligne et une ligne téléphonique va également être mise en place", a-t-il ajouté. "Nous travaillons sur un système téléphonique qui permettrait d’éviter d’avoir des embouteillages au téléphone. A Berlin, il y a jusqu’à 6 heures d’attente. Mais pas de panique, je le dis par anticipation ! Il n’y a pas de perte de chance. Inutile de se connecter à 8 heures du matin sur la ligne téléphonique. Les choses vont s’organiser dans le bon ordre", a-t-il insisté.

Des vaccinations uniquement dans des centres

Olivier Véran a également expliqué que la vaccination se déroulerait uniquement dans des centres. "Ca fait plus sens que d’avoir des fioles de vaccin ouvertes avec des risques de perdre du produit. On ne peut pas se permettre de gaspiller. Un médecin qui a un cabinet pourra vacciner dans un centre de vaccination. C’est comme cela que ça fonctionnera". Cette "campagne éclair", selon les mots du ministre, doit "monter en puissance cette semaine dans plusieurs régions, et dans toute la France la semaine prochaine".

Le ministre de la Santé a également été interrogé sur l’éventualité d’une pénurie de vaccins. "Nous avions la garantie de disposer de 78 millions de doses si tous les vaccins que nous avons acheté sont validés par les autorités sanitaires d’ici à l’été. Mais ce sera sans doute plus", a-t-il déclaré, précisant que la France pourrait monter "jusqu’à 100 millions de doses dans les six prochains mois".

Europe 1
Par Léa Leostic