Coronavirus : pour Macron, il faut "plus de restrictions" là où le virus circule trop vite

, modifié à
  • A
  • A
"Dans les endroits où ça circule trop vite, [...] on doit aller vers plus de restrictions", a déclaré le chef de l'État
"Dans les endroits où ça circule trop vite, [...] on doit aller vers plus de restrictions", a déclaré le chef de l'État © Daniel Cole / POOL / AFP
Partagez sur :
L'épidémie continue de circuler en France : 18.746 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés au cours des dernières 24 heures. L'Hexagone compte désormais 32.445 morts du coronavirus. D'après la Direction générale de la Santé, la visière est moins efficace que le masque et n'est donc pas considérée comme un élément de protection.
L'ESSENTIEL

En France, la situation épidémique se dégrade, obligeant les autorités à prendre de nouvelles mesures restrictives dans les zones d'alerte maximale. Selon le dernier bilan, 32.445 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie de coronavirus, dont 80 au cours des dernières 24 heures. Par ailleurs, on dénombre 18.746 nouveaux cas depuis le dernier pointage, tandis que le taux de positivité progresse à 9,1% (contre 9% mardi soir). La fermeture des bars pour quinze jours a été décrétée en Île-de-France, tout comme celle des salles de sports et des piscines.

De son côté, la Direction générale de la Santé estime qu'une visière ne remplace pas le port du masque dans l'espace public. Une amende pour non port du masque peut donc être infligée aux personnes munis de ce dispositif. La recherche d'un vaccin se poursuit à travers le monde, mais aux Etats-Unis, l'agence du médicament impose des critères plus stricts.

Les informations à retenir 

• 80 morts et 18.746 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés en 24 heures en France

• Aux Etats-Unis, Donald Trump est sorti de l'hôpital...

• ... et l'Agence américaine des médicaments impose des critères plus stricts pour le vaccin

• Plus de 6 millions de cas confirmés en Europe

Il faut "plus de restrictions" là où le virus circule trop vite, déclare Macron

Emmanuel Macron a estimé dans un entretien mercredi sur TF1 et France 2 que des "restrictions" supplémentaires devaient être considérées dans les zones de circulation intense du virus. "Dans les endroits où ça circule trop vite, en particulier où ça circule beaucoup chez les personnes âgées, et où l'on voit de plus en plus de lits occupés aux urgences, on doit aller vers plus de restrictions, comme celle qu'on a pu connaître par exemple dans les Bouches-du-Rhône où dans Paris et la petite couronne"

18.746 nouveaux cas en 24h

Plus de 18.000 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés en France au cours des dernières 24 heures, selon Santé Publique France. 32.445 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie, dont 80 depuis le dernier pointage. On compte désormais 4.625 nouvelles hospitalisations sur les 7 derniers jours, dont 919 en réanimation. Par ailleurs, le taux de positivité des tests est désormais de 9,1%, en progression de 0,1% depuis mardi soir. 

Les visières ne remplacent pas les masques 

Les visières - grandes ou petites - ne remplacent pas les masques et exposent leurs porteurs à une amende dans les lieux où le port du masque est obligatoire pour lutter contre le Covid-19, a indiqué mercredi le ministère de la Santé. Elles ne sont donc pas considérées comme des masques de protection. Une étude publiée début septembre dans une revue scientifique américaine avait montré que les porteurs de visières en plastique et de masques à valve arrosaient un vaste périmètre avec des gouttelettes après un éternuement ou une toux.

Dans un premier temps, la visière bloque la projection vers l'avant des gouttelettes, mais une quantité notable parvient à s'échapper par dessous la visière et "dans une grande zone" devant et sur les côtés de la personne, écrivaient les chercheurs.

Selon un sondage, Macron n'est pas à la hauteur de la crise

Une majorité de Français (61%) considèrent qu'Emmanuel Macron n'a pas été "à la hauteur de la situation" depuis le début de la crise du coronavirus, et 55% qu'il n'a pas "pris les bonnes décisions" sur le plan sanitaire, selon un sondage Elabe pour BFMTV publié mercredi. En revanche 52% estiment qu'il a pris les "bonnes décisions sur un plan économique et social". Les Français sont en outre 65% à considérer qu'Emmanuel Macron, le gouvernement et les autorités sanitaires n'ont pas "tiré les leçons de la première vague" de l'épidémie.

Plus de 6 millions de cas confirmés en Europe

Plus de 6 millions de cas du nouveau coronavirus ont été officiellement détectés en Europe depuis l'apparition des premiers cas en janvier dans la région, selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de sources officielles mercredi. Au total, 6.000.940 cas ont été recensés en Europe (pour 237.716 décès), principalement en Russie (1.248.619 infections, 21.865 morts), en Espagne (825.410, 32.486), en France (669.235, 32.365) et au Royaume-Uni (530.113, 42.445).

Sur les sept derniers jours, 543.137 nouveaux cas ont été détectés dans la région, soit 26% de plus par rapport à la semaine précédente (431.951). La hausse des contaminations détectées peut s'expliquer en partie par la forte augmentation du nombre de tests réalisés dans un certain nombre de pays d'Europe, comme en France où plus d'un million de tests sont réalisés chaque semaine. Malgré cette augmentation, une part importante des cas les moins graves ou asymptomatiques reste probablement non détectée.

Des indicateurs dégradés en Île-de France

L'Agence régionale de santé d'Ile-de-France a indiqué mardi que le taux d'occupation des lits en service de réanimation par des patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux de la région continuait de progresser, à 40,1% contre 37% lundi. Cela représente 449 personnes admises en services de réanimation, sur 2.393 patients Covid-19 hospitalisés dans la région la plus peuplée de France (12 millions d'habitants).

Un taux d'occupation des lits de réanimation supérieur à 30% à l'échelle de la région fait partie des trois critères établis par les autorités sanitaires pour placer un département en zone d'alerte maximale. Le deuxième est un taux d'incidence (nouveaux cas) supérieur à 250 pour 100.000 habitants, et le troisième, un taux d'incidence chez les plus de 65 ans au-dessus de 100.

Paris et sa petite couronne en zone d'alerte maximale

Bars fermés, congrès interdits, restaurants soumis à des règles sanitaires plus strictes : le préfet de police de Paris Didier Lallement a annoncé des mesures restrictives à compter de mardi pour faire face à la progression inquiétante du Covid-19 dans la capitale et en proche banlieue. Découvrez ici l'ensemble des restrictions annoncées lundi, en vigueur pour au moins quinze jours. Les salons professionnels et les foires sont également annulés. Un coup dur pour l'événementiel, déjà fragilisé par le confinement

Les "contre-vérités" de Didier Raoult exposées

Invité mardi sur CNews, Didier Raoult a assuré que le coronavirus avait muté pour devenir plus violent et que les contaminations étaient essentiellement manuportées. Le docteur Jimmy Mohamed lui a répondu sur Europe 1, dénonçant des "contre-vérités".

Une politique de tests plus rationnelle ?

Selon les chiffres publiés par Santé Publique France, le nombre de tests PCR réalisés par semaine diminue ces derniers temps, donnant un peu d'air aux laboratoires d'analyses. En Île-de-France, il a chuté de 12% dans les 15 derniers jours par rapport à la semaine de la rentrée. Europe 1 vous explique pourquoi cette diminution est une bonne nouvelle. Selon le président du syndicat des jeunes biologistes, Lionel Barrand, la France teste moins, mais elle teste mieux.

Un million de pauvres en plus en France

Selon les associations caritatives, la crise sanitaire liée au coronavirus a fait basculer un million de Français dans la pauvreté. "Ce sont des intérimaires, des gens avec des petits boulots, des artisans, des intermittents du spectacle, des étudiants qui avec un petit boulot payaient leurs études. Ce sont des gens qui ne venaient pas dans des lieux de solidarité parce qu'ils pensaient que c'était pour des gens plus en difficulté qu'eux-mêmes", a constaté mercredi sur Europe 1 Patrick Doutreligne, le président de l'Union des associations de la solidarité.

Trump sans symptôme, l'état-major en quarantaine

Donald Trump ne présente plus de symptôme du Covid-19 au lendemain de son retour à la Maison Blanche, après trois jours d'hospitalisation, a annoncé mardi son médecin. Le président américain a minimisé la menace du coronavirus, tentant, face à des sondages alarmants, d'accréditer l'idée qu'il serait immunisé contre le virus, mais aussi contre la défaite, et se disant impatient de débattre une nouvelle fois, le 15 octobre, avec son adversaire démocrate Joe Biden.

Le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, et plusieurs autres hauts responsables militaires se sont mis en quarantaine mardi après des réunions avec le numéro deux des Garde-Côtes, testé positif.

Aux Etats-Unis, des critères plus stricts pour les vaccins

L'Agence américaine des médicaments (FDA) a fixé mardi des critères plus stricts que ceux désirés par la Maison Blanche pour approuver en urgence tout futur vaccin contre le Covid-19, rendant improbable toute autorisation avant l'élection présidentielle du 3 novembre. 

Par ailleurs, le président Trump a mis brutalement fin mardi aux négociations avec les démocrates sur de nouvelles aides aux ménages et entreprises affectés par la pandémie de coronavirus et ce jusqu'à l'élection présidentielle.

La Russie assure avoir un vaccin "opérationnel à 100%"

Où en est le vaccin développé par la Russie contre le Covid-19 ? Mi-août, Vladimir Poutine avait surpris le monde entier en affirmant qu'un vaccin allait être disponible dès le mois de septembre pour certaines catégories de la population. Sur Europe 1, mardi soir, le ministre-conseiller de l'ambassade de Russie, Artem Studennikov, a défendu l'efficacité de "Spoutnik V". 

"Pour nous, c'est un vaccin opérationnel à 100%", a avancé Artem Studennikov au micro de Julian Bugier. "Ce vaccin est absolument efficace. Ça fait déjà quelques semaines qu'il a été enregistré et certifié en Russie", assure-t-il, alors que des scientifiques du monde entier avaient fait part de leur scepticisme au moment de l'annonce du président russe. Selon lui, ce vaccin sera disponible dès le début d'année 2021 et a commencé à être injecté à certaines personnes, notamment des professeurs et des médecins.

De nouvelles restrictions à travers le monde

Face à l'augmentation inquiétante du nombre de nouvelles infections, les villes de Berlin et Francfort ont annoncé mardi la mise en place d'un couvre-feu de 23 heures à 6 heures du matin et une restriction des contacts sociaux. La Belgique va adopter dans tout le pays la fermeture des bars et cafés à 23 heures, jusqu'ici limitée à Bruxelles. En Roumanie, des policiers en civil vont patrouiller pour faire respecter le port obligatoire du masque dans certains espaces publics.

De son côté, Bruxelles a décidé la fermeture de tous les cafés et bars à partir de jeudi matin sur tout le territoire de la région de la capitale. La fermeture des bars et cafés est prévue pour un mois, la consommation d'alcool dans l'espace public est par ailleurs interdite dans les 19 communes de la région, mais les restaurants peuvent rester ouverts.

Plus de 35,5 millions de cas

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.045.097 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mardi. Plus de 35,5 millions de cas d'infection ont été diagnostiqués. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 210.784 décès. Suivent le Brésil (147.494 morts), l'Inde (103.569 morts), le Mexique (81.877 morts), et le Royaume-Uni (42.369 morts).