Coronavirus : ce qu'il faut retenir des annonces concernant Paris et sa petite couronne

, modifié à
  • A
  • A
Bar terrasse coronavirus
Les bars devront fermer à partir de mardi à Paris et en petite couronne. © AFP
Partagez sur :
Alors que Paris et sa petite couronne sont désormais en "zone d'alerte maximale" en raison d'une circulation importante du coronavirus, plusieurs mesures vont être mises en place mardi et pour quinze jours avant réévaluation. Les bars devront notamment être fermés, tandis que les restaurants pourront rester ouverts sous réserve du respect d'un strict protocole sanitaire.
L'ESSENTIEL

Placé en état d'alerte maximale, Paris et sa proche banlieue vont connaître de nouvelles mesures de restrictions pour faire face à la progression inquiétante de l'épidémie de covid-19 dans la capitale. La maire PS Anne Hidalgo, le préfet de police Didier Lallement ainsi que le recteur académique et le président de l'ARS ont détaillé ces nouvelles restrictions dans une conférence de presse lundi. Ces dernières, prises par arrêté, s'appliqueront pendant quinze jours au moins à Paris et dans les trois départements de la petite couronne, avant une réévaluation. 

Bars fermés, restaurants ouverts sous conditions

Afin de limiter les rassemblements non indispensables et le brassage des populations, les bars seront fermés à partir de mardi, a annoncé le préfet Didier Lallement. Les restaurants pourront en revanche rester ouverts, à leurs horaires habituels, sous réserve du respect d'un strict protocole sanitaire. Ce dernier sera validé par le Haut-Conseil scientifique et détaillé dans la journée. 

La vente d'alcool à emporter et sa consommation sur la voie publique, tout comme la diffusion de musique amplifiée sont interdites à partir de 22 heures afin d'éviter les regroupements. La règle de limitation à 10 personnes des rassemblements sur la voie publique reste en vigueur, tout comme l'interdiction des évènements de plus de 1.000 personnes. Les soirées étudiantes, ainsi que les rassemblements festifs et familiaux dans les établissements recevant du public, sont explicitement interdits. 

Une jauge dans les centres commerciaux 

Dans les centres commerciaux, l'accueil sera limité à un client pour 4 mètres carrés. Les clubs de jeu, salles de danse ou de jeu seront également fermés, à l'instar des conférences, salons professionnels, foires ou encore événements se tenant sous de grandes tentes (représentations de cirque par exemple). 

Afin de limiter les contaminations, le préfet de police Didier Lallement rappelle que le télétravail doit être encouragé dans la région Ile-de-France. 

Les activités sportives encadrées 

Concernant les activités sportives, les gymnases, piscines et salles polyvalentes seront désormais fermées. En revanche, à la demande de la mairie de Paris, ces espaces pourront continuer d'accueillir les mineurs dans un cadre scolaire, associatif ou privé. Les clubs de sports, de fitness gardent eux portes closes. "Je le préciserai dans l'arrêté qui sera publié dans quelques minutes, de manière à ce que soit parfaitement clair par rapport à ces pratiques sportives qui peuvent représenter des foyers de contamination", a précisé le préfet Didier Lallement. 

Les équipements de plein air, les stades, les terrains d'entraînement physique pourront rester ouverts à condition de rassembler moins de 1.000 personnes ou moins de 50% de leur capacité maximale, si elle est inférieure à 1.000 personnes. 

Les visites dans les Ehpad autorisées sur rendez-vous

Dans les Ephad, les visites seront autorisées, mais uniquement sur rendez-vous, avec deux personnes maximum, si possible dans des espaces dédiés, comme le font aujourd'hui beaucoup d'établissements, annonce le président de l'ARS Ile-de-France. Pour garantir l'efficacité de ces nouvelles mesures, Aurélien Rousseau appelle à élargir les horaires de visites, le week-end ou en soirée. Les visites pourront être suspendues en cas de non-respect des gestes barrières. 

"Nous engagerons le dépistage préventif de tous les professionnels des Ephad en se tenant le plus possible à une périodicité de 14 jours, indique Aurélien Rousseau. Nous lançons à partir d'aujourd'hui une série de tests antigéniques dans chaque département de la région pour en vérifier l'efficacité".

Capacité d'accueil limité dans les universités 

Le recteur de la région académique Ile-de-France a également annoncé une série de restrictions concernant les universités. En effet, parmi les clusters signalés en Ile-de-France, 40% concernent un milieu scolaire et le taux d'incidence est très élevé sur les 20-30 ans. "De nombreux établissements ont déjà adopté leur organisation avec une part de cours à distance et plusieurs universités ont systématisé la réduction de leur capacité d'accueil à 50%. Cependant, je tiens à le rappeler et à le souligner, une part de présence en cours est indispensable pour éviter que nos étudiants ne décrochent", a indiqué Christophe Kerrero.

Dans toutes les salles de cours, les amphithéâtres, les réfectoires" des universités, "la capacité d'accueil sera limitée à 50% pour prendre en compte la situation sanitaire parisienne".