Coronavirus : pourquoi la baisse du nombre de tests est une bonne nouvelle

  • A
  • A
Le nombre de tests a diminué ces derniers jours, selon Santé Publique France. 1:20
Le nombre de tests a diminué ces derniers jours, selon Santé Publique France. © Suliane FAVENNEC / AFP
Partagez sur :
Par rapport à la rentrée, le nombre de tests effectués chaque jour a chuté en France. Cela peut sembler paradoxal mais il s'agit là d'une bonne nouvelle, explique Lionel Barrand, président du syndicat des jeunes biologistes, au micro d'Europe 1. Selon lui, la France teste moins, mais elle teste mieux. 

Enfin un peu d'oxygène pour les laboratoires d'analyses médicales. Selon les chiffres publiés par Santé Publique France, le nombre de tests PCR réalisés par semaine diminue ces derniers temps. En Île-de-France, il a chuté de 12% dans les 15 derniers jours par rapport à la semaine de la rentrée. Au niveau national, la baisse atteint entre 20 et 30%, estime Lionel Barrand, président du syndicat des jeunes biologistes. Pour lui, cette chute est une très bonne nouvelle : la France teste moins, mais elle teste mieux.

A la rentrée, "plus de 50% des tests étaient hors recommandations"

"Lors de la rentrée, il y a eu beaucoup d’angoisse. Dans nos laboratoires, plus de 50% des tests étaient hors recommandations. On testait par exemple toute une entreprise quand il y avait un cas positif alors que les personnes n’avaient pas été en contact et que chacun gardait un masque. On testait toute une crèche dès lors qu’il y avait un nez qui coulait et tous les cas contact de cas contact dans les écoles", explique Lionel Barrand au micro d'Europe 1.

Moins de tests inutiles ou de convenance donc, et des places laissées aux cas prioritaires. Résultat : moins d'engorgement dans les labos, des résultats plus rapides et plus souvent positifs car mieux ciblés qu’auparavant.

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Laetitia Drevet