Covid-19 : 97.273 morts, la pression hospitalière s'accentue

, modifié à
  • A
  • A
5.626 patients sont actuellement en réanimation.
5.626 patients sont actuellement en réanimation. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Alors que le vaccin AstraZeneca continue de susciter la méfiance, l'OMS estime toutefois que la balance risque/bénéfice penche en sa faveur. Pendant que la campagne de vaccination accélère dans l'Hexagone, la hausse des admissions à l'hôpital et en réanimation se poursuit. 

Alors que le vaccin AstraZeneca peine toujours à attirer les Français, refroidis par la crainte d'effets secondaires, l'OMS a estimé mardi que la balance risque/bénéfice continue de peser "largement" en sa faveur. Après quelques jours de tolérance à l'occasion du week-end de Pâques, les nouvelles restrictions durcies pour faire reculer l'épidémie de coronavirus entrent réellement en vigueur à partir de mardi en France. Depuis samedi, les commerces non-essentiels sont fermés, tout comme les écoles, et les déplacements limités à 10 km.

Les principales informations à retenir

  • Les déplacements sont désormais limités à 10 km 
  • Le nombre d'hospitalisations et de réanimations continue d'augmenter
  • L'EMA confirme un lien entre AstraZeneca et les thromboses, mais l'OMS estime que la balance risque/bénéfice pèse en sa faveur
  • La France va commencer à produire des vaccins mercredi

Le nombre patients hospitalisés augmente toujours

La pression s'accentue toujours dans l'Hexagone. Selon le dernier bilan de Santé publique France publié mardi, 30.639 patients sont actuellement hospitalisés, soit 732 de plus que la veille. 5.626 patients sont en réanimation, dont 348 arrivés mardi. Au total, 97.273 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie. 

En parallèle, la campagne de vaccination française s'accélère. En cinq jours d'avril, plus d'un million d'injections ont été comptabilisées, sur un total de plus de 12 millions depuis le 27 décembre, dont 9.356.301 millions de premières doses, indique mardi Santé publique France. Le gouvernement compte sur des approvisionnements plus importants ce mois-ci, avec plus de 12 millions de doses attendues, pour tenir ses objectifs de 20 millions de premières injections mi-mai et de 30 millions mi-juin.

Un responsable de l'EMA confirme un lien entre AstraZeneca et les thromboses…

Un responsable de l'Agence européenne des Médicaments (EMA) confirme l'existence d'un "lien" entre le vaccin AstraZeneca et les cas de thrombose observés après son administration, dans une interview au quotidien italien Il Messaggero publiée mardi.

En France, le vaccin AstraZeneca peine toujours à convaincre sur le terrain. Des doses n'ont pas trouvé preneurs dans des centres de vaccinations du Nord et du Pas-de-Calais, en raison de la peur d'effets secondaires, ont alerté au cours du week-end de Pâques des élus et médecins de la région. La maire (LR) de Calais Natacha Bouchart a indiqué disposer de "550 doses d'AstraZeneca à écouler" et n'avoir qu'environ 70 rendez-vous prévus pour les prochains jours, alors que les créneaux dédiés aux autres vaccins se remplissent facilement.

… Mais l'OMS estime que la balance risque/bénéfice pèse en sa faveur

La balance risque/bénéfice continue à peser "largement" en faveur de l'utilisation du vaccin anti-Covid d'AstraZeneca, a affirmé mardi un responsable de l'Organisation mondiale de la santé. Expliquant que des experts étaient réunis cette semaine pour débattre d'un possible lien entre ce vaccin et certains types rares de thromboses, Rogerio Pinto de Sa Gaspar, directeur de l'OMS chargé de la régulation, a insisté sur le fait qu'en l'état actuel des connaissances, la balance risque/bénéfice "reste très largement positive".

L'université d'Oxford a toutefois annoncé mardi qu'elle suspendait les essais sur les enfants du vaccin AstraZeneca, dans l'attente d'un avis du régulateur britannique. "S'il n'y a pas d'inquiétude concernant la sécurité de l'essai clinique pédiatrique, nos attendons des informations complémentaires du MHRA", le régulateur britannique, "sur les cas rares de thromboses qui ont été rapportés chez des adultes, avant de procéder à de nouvelles vaccinations dans l'essai", a indiqué l'université britannique dans un communiqué.

Dîners clandestins : "pas de ministre" parmi les participants, selon Darmanin

Invité mardi d'Europe 1, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré qu'à sa connaissance, "il n'y a pas de ministres" parmi les participants à des dîners clandestins de luxe à Paris, rappelant qu'une enquête avait été diligentée après la diffusion du reportage de M6 dans lequel le collectionneur Pierre-Jean Chalençon affirmait avoir rencontré des "ministres" dans des restaurants clandestins.

Contacté par Europe 1, le photographe Jean-François Desjacques, qui a participé à plusieurs de ces agapes organisées par le chef Christophe Leroy, affirme également n'y avoir jamais croisé de ministre. Prenant ses distances avec ces luxueux repas, et dénonçant une "course à l'oseille", il déplore "un problème de mise en danger de la vie d'autrui". Voici son témoignage

Week-end de Pâques : Darmanin annonce 10.500 verbalisations

Toujours sur Europe 1, Gérald Darmanin est revenu sur ce week-end pascal, et affirmé que 103.000 personnes avaient été contrôlées, pour un total de 10.500 verbalisations. Ces verbalisations, a-t-il ajouté, ont été réalisées "essentiellement pour non respect du couvre-feu après 19 heures et au regroupement de plus de 6 personnes". Lisez ici son interview

L'école à la maison recommence

Les établissements scolaires sont fermés depuis vendredi soir et les vacances de printemps ont été unifiées en France à partir du 12 avril, avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel pendant une semaine de plus dans les collèges et lycées. Comme l'an dernier, l'école à la maison a donc débuté mardi, mais avec de nombreux "bugs" signalés par des professeurs, parents et élèves, en raison de serveurs numériques inaccessibles ou défaillants. Mais les professeurs rencontrés par Europe 1 se disent tout de même mieux préparés que l'an dernier

La production de vaccins en France doit démarrer mercredi

La production de vaccins en France doit démarrer mercredi, chez le sous-traitant français Delpharm, a-t-on appris lundi auprès du ministère français de l'Economie et des Finances, confirmant des informations de presse.

Cinq sites industriels devraient être à pied d'oeuvre dans les prochains mois. Mais il s'agira pour l'essentiel d'opérations de remplissage des flacons, d'emballage et d'aseptisation, tandis que les principes actifs des vaccins continueront à être fabriqués ailleurs, en attendant la mise au point d'un vaccin français.

Le Stade de France accueille ses premiers volontaires pour le vaccin

Face à à la troisième vague de l'épidémie, le gouvernement compte sur l'efficacité des restrictions, mais aussi sur l'accélération de la campagne de vaccination. On attend mi-avril l'arrivée du vaccin Johnson & Johnson, qui nécessite une seule injection, avec 600.000 premières doses avant mai. Du côté des vaccinateurs, les hôpitaux d'instruction des armées français vont augmenter leurs capacités d'accueil pour vacciner jusqu'à 50.000 personnes par semaine. Retrouvez ici notre reportage

Tous les adultes américains éligibles au vaccin d'ici le 19 avril, va annoncer Biden

Nouveau coup d'accélérateur à la campagne de vaccination aux Etats-Unis: le président Joe Biden va annoncer mardi que tous les adultes américains seront éligibles au vaccin contre le Covid-19 d'ici le 19 avril, en avance d'une dizaine de jours sur l'objectif précédent. Un haut responsable gouvernemental a affirmé que le démocrate avait avancé son but de rendre tous les adultes aux Etats-Unis éligibles au vaccin à cette date au lieu du 1er mai.

Le "passeport corona" fait ses débuts au Danemark

Parmi les premiers en Europe, le Danemark a commencé mardi à utiliser son "passeport" Covid-19, sésame d'un plan de réouverture progressif du pays d'ici fin mai. Disponible via une application sécurisée ainsi qu'en format papier, ce dispositif permet pour l'heure de rentrer dans certains petits commerces, comme les coiffeurs, les salons de beauté ou encore les auto-écoles. Europe 1 avait suivi l'élaboration de ce type de passeport vaccinal, il y a deux mois.

Cette application permet de prouver que le porteur est soit entièrement vacciné, soit qu'il a déjà contracté le Covid-19 avec un test positif de deux à douze semaines, soit qu'il a effectué un test négatif depuis moins de 72 heures.

Plus de 2,8 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait plus de 2.853.908 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi en milieu de journée. Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 555.381 morts, devant le Brésil (332.752), le Mexique (204.147), l'Inde (165.101) et le Royaume-Uni (126.836).