Covid-19 : y a-t-il réellement un risque de contamination en extérieur ?

  • A
  • A
Si les gestes barrières et la distanciation sont respectés, le risque de contamination en extérieur semble "extrêmement résiduel". 1:39
Si les gestes barrières et la distanciation sont respectés, le risque de contamination en extérieur semble "extrêmement résiduel". © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Alors qu'un nouveau conseil de défense se tient mercredi matin, la question du reconfinement le week-end pour les 20 départements sous surveillance renforcée est sur la table. En cause, notamment, les images d'attroupements dans les parcs et sur les quais observés ces derniers jours avec le retour du beau temps. Mais y a-t-il un réel risque de contamination au covid-19 à l'air libre ? Europe 1 fait le point.
DÉCRYPTAGE

Un nouveau conseil de défense se déroule mercredi matin, autour notamment de cette question : faut-il confiner le week-end dans les 20 départements sous surveillance renforcée, parmi lesquels Paris ? Au cœur de la réflexion, les rassemblements en pleine journée, dans les parcs, sur les quais, qui avec les beaux jours, ont été nombreux partout en France, comme en ont témoigné des images relayées sur les réseaux sociaux. Mais y a-t-il vraiment un danger de contamination en extérieur ?

Oui, mais limité, selon une étude américaine

Le risque existe bel et bien, selon les scientifiques. Mais il s'agit d'un danger le plus souvent limité. Une grande étude s'est intéressée à la question, chapeautée par des chercheurs américains. Elle conclut que sur 25.000 personnes atteintes de Covid-19, 6% seulement ont été contaminées en extérieur. Et ce le plus souvent lors de rassemblements dans des zones restreintes, où la distanciation sociale n'était donc pas respectée.

Cette question s'était déjà posée lors de la Fête de la musique en juin dernier en France, ou lors de précédents rassemblement dans les parcs ou le long des quais des grandes villes quand le soleil pointait le bout de son nez. Verdict : aucun cluster lié à ces moments précis n'a pu être identifié. 

Mais attention : il faut respecter le masque et la distance

Ce qui ne veut pas dire pour autant dire qu'il n'y aucune contamination à l'extérieur. "Il faut distinguer deux situations : la première, être en extérieur, aller dans des jardins, des forêts, où le risque est probablement extrêmement résiduel", détaille Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches. "Deuxième situation : celle où l'on va se rassembler lors d'attroupements, collés, où l'on va parler, on va crier, on va chanter, on va postillonner, et on va créer des aérosols de gouttelettes dans des situations extrêmement à risque d'inhalation." Le principal, encore une fois, est donc de respecter au maximum la distanciation et les gestes barrières.

En cas de reconfinement le week-end, ce ne sont d'ailleurs pas seulement ces rassemblements en extérieur que le gouvernement veut limiter. Il vise aussi et surtout les déplacements en vue de rassemblements privés, en famille ou entre amis, qui restent le principal lieu identifié des contaminations.

Europe 1
Par Mathieu Charrier, édité par Séverine Mermilliod