Coronavirus : le vaccinodrome du Stade de France a ouvert ses portes

, modifié à
  • A
  • A
vaccinodrome stade de france 1:51
Le vaccinodrome du Stade de France a ouvert ses portes mardi. © Thomas SAMSON / POOL / AFP
Partagez sur :
Au Stade de France, le plus grand centre de vaccination de France a ouvert mardi matin, avec déjà une longue file d'attente devant la porte G où se déroulent les vaccins. Europe 1 a rencontré des candidats pressés et des vaccinés soulagés.
REPORTAGE

Les premières injections ont commencé dès 9h15. Le plus grand centre de vaccination contre le Covid-19 de France a ouvert ce mardi matin dans la plus grande enceinte sportive du pays, le Stade de France. Une très longue file d'attente s'était formée le long de la porte G. Mais les patients étaient plus soulagés qu'impatients. "Je suis vacciné, j’ai rendez-vous le 4 mai pour la deuxième dose. C’est un soulagement, j’ai des petits enfants. Ca nous permet de reprendre une vie normale", confie Nordine, 73 ans, qui habite en Seine-Saint-Denis. 

"C'était toujours plein"

Marie tentait depuis un mois d'obtenir un créneau. Sa mère est enfin vaccinée. "Mes parents ont essayé de s'inscrire sur le centre de vaccination près de chez eux, et il n'y avait plus de place", confie-t-elle. Sa mère se dit donc soulagée, "parce que ça a l'air d'être la cohue en ce moment. C'était toujours plein." Dans la file d'attente, des candidats non éligibles en théorie ont quand même obtenu un rendez-vous. "J'ai téléphoné et une personne m'a dit que comme j'étais dans ma soixantième année, je pouvais venir me faire vacciner dès aujourd'hui, alors que les 60 ans normalement c'est à partir du 16 avril", raconte une patiente.

Objectif : 10.000 injections par semaine

L'objectif des autorités sanitaires est de parvenir dans un premier temps à 10.000 injections par semaine effectuées au Stade de France. L'accélération de la campagne est perceptible dans les chiffres. En cinq jours d'avril, plus d'un million d'injections ont été comptabilisées, sur un total de plus de 12 millions depuis le 27 décembre (dont 9,3 millions de premières doses). Le gouvernement compte sur des approvisionnements plus importants ce mois-ci, avec plus de 12 millions de doses attendues, pour tenir ses objectifs de 20 millions de premières injections mi-mai et de 30 millions mi-juin.

 

Europe 1
Par Yasmina Kattou, édité par Séverine Mermilliod et Laetitia Drevet