Coronavirus : nouveau bilan de 28.940 morts, les réanimations en baisse

, modifié à
  • A
  • A
Coronavirus
Le nombre de patients en réanimation est une nouvelle fois en baisse, mardi. © Loic VENANCE / AFP
Partagez sur :
La France vit mardi le début de la phase 2 du déconfinement, avec notamment la réouverture des bars et des restaurants dans une majeure partie du pays. En parallèle, l'application StopCovid est désormais téléchargeable sur Google Play et l'App Store. Suivez l'évolution de la situation en direct.

Déconfinement, phase 2 : après le 11 mai, une nouvelle levée de restrictions est entrée en vigueur ce mardi. À commencer par la possibilité pour l'ensemble des Français de se déplacer, pour la première fois depuis mi-mars, à plus de 100 km de leur domicile sans attestation. Mais l'un des éléments les plus visibles de cette nouvelle phase concerne les bars et les restaurants, qui ont rouvert leurs portes dans les zones vertes, seulement en terrasse en Île-de-France. L'autre nouveauté concerne l'application StopCovid, désormais disponible sur Google Play et l'App Store. Objectif : lutter contre l'épidémie de coronavirus, qui a fait 28.940 morts en France selon le dernier bilan.

Alors que le début des soldes d'été a été fixé au 15 juillet, la situation économique continue d'inquiéter. Le gouvernement a encore aggravé sa prévision de récession pour cette année, avec une chute du PIB qui pourrait atteindre les -11%. Par ailleurs, le gouvernement a validé le prêt garanti de 5 milliards d'euros accordé à Renault. Suivez l'évolution de la situation en direct.

Les informations principales à retenir :

  • Nouveau bilan de 28.940 morts en France, le reflux épidémique se poursuit
  • Les bars et les restaurants ont rouvert en zone verte, les terrasses en zone orange
  • Le début des soldes a été fixé au 15 juillet 
  • Le gouvernement s'attend à une récession de 11% en 2020
  • L'application StopCovid est disponible depuis cet après-midi

Le reflux épidémique se poursuit en France 

Le reflux épidémique se confirme : le coronavirus a fait 107 nouveaux décès selon le dernier bilan de la Direction générale de la santé. La hausse est de 84 morts dans les hôpitaux français, selon le bilan communiqué mardi par la Direction générale de la santé. Cela porte le bilan total de morts à 28.940, dont 18.590 à l'hôpital et 10.350 dans les établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad).

1.253 patients atteints du coronavirus sont hospitalisés en réanimation (contre 1.555 il y a une semaine), avec un solde négatif de 39 sorties en 24 heures.

Les bars et restaurants ont rouvert, Macron salue "le retour des jours heureux" 

Après plus deux mois de fermeture forcée pour cause de coronavirus, bars, cafés et restaurants des zones vertes ont rouvert leurs portes pour la phase 2 du déconfinement, avec des règles sanitaires strictes : dix personnes maximum par table, un mètre au moins entre chaque groupe, consommation debout interdite dans les bars. En Île-de-France, cafetiers et restaurateurs n'ont droit qu'à la réouverture des terrasses, qui peuvent parfois s'étendre gratuitement sur une partie de l'espace public. 

Europe 1 a assisté à la réouverture d'un restaurant de l'Oise à midi. "C'est du bonheur de reprendre après deux mois et demi de repos", explique notamment Stéphane, salarié de La Grange aux loups, à Apremont. Découvrez notre reportage ici

Emmanuel Macron a salué ces réouvertures, qui signent "le retour des jours heureux". "Nul doute que les Français seront là pour retrouver cette part de l'esprit français, de notre culture et de notre art de vivre. En ces temps difficiles, l'État continuera à soutenir ce secteur", a-t-il ajouté.

Les Français désormais libres de leurs déplacements

C'est l'élément central de cette deuxième phase du déconfinement : depuis mardi, 0h01, les Français n'ont plus d'attestation pour "motifs familiaux impérieux" à fournir pour se déplacer à plus de 100 km de leur domicile. Ils pourront d'ailleurs profiter de la réouverture de l'ensemble des plages, de la Manche à la Méditerranée.

Mais pour se déplacer, le port du masque de protection est imposé à "toute personne de onze ans ou plus" à bord des trains, avions, bateaux, dans les transports en commun et aussi dans les gares et aéroports. Dimanche, le secrétaire d’État aux Transports Jean-Baptiste Djebbari avait présenté les nouvelles mesures qui entreront en vigueur mardi dans les transports en commun, à la SNCF et à la RATP notamment. Retrouvez tous les détails de ce qui va changer dans les transports en commun dans cet article.

L'application StopCovid disponible sur les plateformes

C'est le Jour J pour elle aussi : l'application de traçage StopCovid, destinée à repérer la propagation du coronavirus, est finalement disponible sur Google Play et l'App Store depuis le milieu d'après-midi. Cette application a pour but de permettre à chaque utilisateur qui apprend sa contamination de prévenir ceux qu'il a croisés dans les deux semaines précédentes, pour qu'ils puissent prendre leurs précautions. "On a besoin qu'un maximum de gens l'ait" et "ce qu'on vise d'abord se sont les personnes qui vivent dans les villes parce que ce sont elles qui font circuler le virus", a affirmé Cédric O. On vous explique dans cet article comment fonctionne l'application, disponible sur iOS et Android.

Le début des soldes d'été fixé au 15 juillet 

Autre signe d'un retour progressif à la normale : la date des soldes d'été est désormais connue. Le début a été décalé du 24 juin au 15 juillet, afin de répondre à la demande de certains commerçants dont les points de vente sont restés longtemps fermés à cause du coronavirus. "Les soldes débuteront le 15 juillet et elles dureront quatre semaines", a précisé Bruno Le Maire. 

Selon les textes officiels, la période des soldes d'été dans la plupart des départements de France métropolitaine avait été initialement fixée du mercredi 24 juin au mardi 21 juillet 2020. Lisez ici notre analyse sur ce début décalé des soldes. 

Renault : le gouvernement valide le prêt garanti de 5 milliards d'euros

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le maire va valider ce mardi le prêt garanti par l'Etat de 5 milliards d'euros pour aider le constructeur automobile Renault à traverser la crise du coronavirus. Le ministre "a demandé à ce que s'ouvre immédiatement un dialogue social et technique, pour mettre au point un projet industriel d'avenir (...) qui devra garantir à long terme, au-delà de 2023, l'emploi et le niveau d'activité industrielle sur le site de Maubeuge (Nord) et son territoire".

Vers une récession historique en 2020

Si les Français fêtent une partie de leur liberté retrouvée, la situation économique n'incite pas à l'optimisme. Le gouvernement a encore aggravé sa prévision de récession pour 2020, avec une chute du produit intérieur brut (PIB) qui pourrait atteindre les -11%, du jamais vu depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. "Je n'ai jamais caché que le plus dur est devant nous" parce que "le choc de la crise a été extrêmement brutal", a affirmé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur RTL. La semaine dernière, l'Insee avait indiqué que la chute du PIB serait largement supérieure au -8% anticipé par le gouvernement.

Sur Europe 1, l'économiste Hervé Lorenzi a estimé que cette crise économique va se traduire par "deux chocs", un sur le chômage et un sur l'emploi des jeunes. "On va arriver à la fin juillet avec un nombre nettement plus important de chômeurs liés à des faillites d’entreprise ou à des redressements d’entreprise", craint l'économiste. Retrouvez ici son analyse.

Le "trou" de la Sécu plus grand que prévu

En fin d'après-midi, le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a indiqué que le déficit de la Sécurité sociale devrait atteindre un niveau "historique" de 52,2 milliards d'euros en 2020, soit sensiblement plus que les 41 milliards d'euros annoncés fin avril. "Évidemment, ce sont des chiffres très préoccupants", a-t-il ajouté.

Comment expliquer l'aggravation rapide de ce déficit ? L'État a annulé des milliards d'euros de charges dues par les entreprises pour leur éviter de couler. C'est vrai par exemple dans la restauration ou le tourisme, et c'est ce qui explique que le gouvernement revoit sa prévision de déficit nettement à la hausse, alors que, jusqu'ici, il parlait seulement d'un report. À cela s'ajoute le financement de l'hôpital, l'achat de masques, etc… Et l'autre gros morceau de ce déficit concerne la mise à l’arrêt de la moitié de notre économie. Ça signifie des dizaines de milliards de cotisations sociales et de CSG en moins.

L’étude de The Lancet "est une farce", selon le bras droit de Didier Raoult 

Après de vives critiques, la revue scientifique The Lancet a corrigé l’étude sur l’utilisation de l'hydroxychloroquine contre le nouveau coronavirus publiée le 22 mai. Les auteurs ont reconnu une erreur dans les données mais pas sur les conclusions conduisant à la dangerosité de la molécule. "Cette étude est une farce. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, car elle survient à la suite d’autres publications totalement douteuses et totalement à charge contre le traitement à l’hydroxychloroquine", a fustigé mardi, au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1, le professeur Philippe Parola, chef des maladies infectieuses à l’IHU de Marseille et bras droit de Didier Raoult.

La Formule 1 va rester en Europe de juillet à début septembre

Autre signe que la pandémie recule, de nombreuses compétitions sportives vont progressivement reprendre. La saison 2020 de Formule 1, retardée par la pandémie de coronavirus, débutera le 5 juillet en Autriche et les huit premières courses se dérouleront en Europe entre juillet et septembre. Les écuries resteront sur le continent jusqu'à début septembre, avec en point d'orgue le prestigieux Grand Prix de Monza, en Italie. 

Plus de 375.000 morts dans le monde, le Brésil et le Mexique inquiètent 

La pandémie a fait plus de 375.000 morts et contaminé au moins 6,3 millions de personnes dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine. La situation inquiète particulièrement au Brésil, qui frôle désormais les 30.000 morts. D'autres pays latino-américains continuent de voir une expansion de la maladie. Au Mexique, le bilan a franchi lundi le seuil des 10.000 morts alors même que le pays amorce lui aussi la reprise de son activité économique. 

Les Etats-Unis, pour leur part, ont dépassé lundi les 105.000 morts, un bilan qui fait d'eux, et de très loin, le pays du monde le plus durement frappé par la pandémie. 

En Europe, la situation continue de s'améliorer. Le coronavirus n'a ainsi fait aucun mort en Espagne durant ces dernières 24 heures, une première depuis trois mois. L'Italie a également enregistré une série de chiffres encourageants, dont la plus faible hausse quotidienne de nouveaux cas (178 en 24h) depuis le 26 février et une nouvelle baisse des réanimations.