Covid : 106.684 morts, le nombre de patients en réa passe sous les 4.900

, modifié à
  • A
  • A
La pression continue de baisser en réanimation mais reste élevée.
La pression continue de baisser en réanimation mais reste élevée. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a continué de reculer lundi, passant sous la barre des 4.900. Par ailleurs, l'OMS a classé le variant indien comme "préoccupant", car plus contagieux et possiblement plus résistant au vaccin. En France, la vaccination est ouverte depuis lundi à toutes personnes de plus de 50 ans et Jean Castex a détaillé les modalités du déconfinement.
L'ESSENTIEL

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation a continué de reculer, passant sous la barre des 4.900, selon les chiffres publiés lundi par Santé publique France. Le Premier ministre a dévoilé les modalités du déconfinement lors d'une interview au Parisien. Dans le même temps, le variant indien a été classé comme préoccupant lundi par l'Organisation mondiale de la santé, notamment parce qu’il est plus contagieux. Selon l’OMS, des éléments permettent également de penser qu’il pourrait présenter un degré de résistance aux vaccins.

LES INFORMATIONS DE LUNDI A RETENIR

  • 4.870 patients étaient en réanimation lundi, 292 nouveaux décès enregistrés
  • Le Premier ministre a détaillé le calendrier et les modalités du déconfinement
  • Le variant indien classé "préoccupant" par l'OMS car plus contagieux
  • La vaccination est ouverte aux plus de 50 ans ce lundi
  • Selon une étude, 60% des patients hospitalisés présentent au moins un symptôme après 6 mois

Le nombre de patients en réa passe sous la barre des 4.900

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation a continué de reculer lundi, passant sous la barre des 4.900, selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France. Au total, on comptait 4.870 personnes dans les services de soins critiques, contre 4.971 malades la veille. En 24 heures, 265 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans les services de réanimation, contre 124 la veille.  

Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est en légère baisse, à 25.666 contre 25.797 dimanche. 1.125 personnes ont été hospitalisées ces dernières 24 heures, contre 527 la veille. En 24 heures, 293 personnes ont été emportées par la maladie, contre 116 la veille. Depuis le début de la pandémie en France, le Covid-19 a fait 106.684 morts. 

Le gouvernement a précisé le calendrier du déconfinement

Lors d'une interview au Parisien, Jean Castex a détaillé le calendrier du déconfinement ainsi que les modalités en prévision de la prochaine phase, prévue le 19 mai qui marquera la réouverture des cafés, restaurants, musées et commerces notamment. La prochaine phase, le 9 juin devrait voir l'apparition du pass sanitaire actuellement débattu au parlement. Un calendrier précis qui reste toutefois conditionné à l'évolution de l'épidémie. Tous les détails dans notre article.  La France est "en train de sortir durablement" de la crise sanitaire a par ailleurs dit Jean Castex dans son entretien

Seule ombre au tableau, les discothèques sont fermées depuis de longs mois et n'ont toujours pas de perspective claire de réouverture. Le ministre délégué aux PME Alain Griset a assuré sur BFM Business que les exploitants seraient fixés le "15 juin au plus tard" et qu'un plan spécifique était à l'étude.

Le variant indien classé comme "préoccupant" par l'OMS

Le variant du Covid-19 découvert en Inde, le B.1.617, dit variant indien, a été classé comme "préoccupant", a annoncé lundi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), notamment parce qu'il est plus contagieux. "Il y a des informations selon lesquelles le B.1.617 est plus contagieux" mais aussi des éléments permettent de penser qu'il présente un degré de résistance aux vaccins, et "par conséquent nous le classons en variant préoccupant", a déclaré la docteur Maria Van Kerkhove, responsable technique de la lutte contre le Covid-19 au sein de l'OMS.

La vaccination ouverte aux plus de 50 ans ce lundi

Tous les plus de 50 ans peuvent se faire vacciner à partir de lundi et les doses disponibles en fin de journée seront ouvertes à tous le jour d'après "sans limite d'âge" à partir du 12 mai. La vaccination est désormais également ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies qui leur font courir un "très haut risque de forme grave".

Pour faire face à ce nouveau coup d'accélérateur dans la campagne de vaccination, Guillaume Rozier, ingénieur et créateur de CovidTracker, a expliqué sur Europe 1 lundi matin, développer une nouvelle fonctionnalité sur son application. Grâce à ChronoDoseil sera donc possible dès mercredi pour les plus de 18 ans de prendre des rendez-vous du jour au lendemain pour les doses non utilisées.

La campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca ne sera "probablement" pas élargie aux moins de 55 ans en France, a par ailleurs précisé lundi le ministre de la Santé Olivier Véran. La HAS avait décidé mi-mars de restreindre l'utilisation du vaccin aux plus de 55 ans à cause de rares cas de thromboses atypiques et de troubles de la coagulation.

Le pass sanitaire européen en phase de tests pour être opérationnel en juin

Le pass sanitaire européen, qui fait toujours l'objet de négociations politiques au sein de l'UE, a commencé lundi une phase de tests qui doit lui permettre d'être opérationnel techniquement en juin, avant la saison estivale, a annoncé la Commission européenne. La France et Malte sont les deux premiers pays à tester lundi l'interopérabilité du système. Il s'agit de vérifier la capacité des Etats membres à se connecter à la "passerelle" européenne mise en place. Ce certificat sanitaire européen est destiné à fournir un cadre harmonisé pour faciliter la libre circulation au sein de l'UE cet été. 

Il contient un QR code indiquant que son titulaire a été vacciné, ou qu'il a passé un test négatif ou encore qu'il dispose d'une immunité après avoir été infecté. Il revient ensuite aux Etats membres de décider s'ils intègrent ce certificat dans leur application de traçage nationale -comme en France- ou s'ils utilisent une application distincte.

Pour Olivier Véran, les "mesures de freinage ont fonctionné"

Interrogé sur les indicateurs plutôt encourageants ces derniers jours, Olivier Véran a affirmé que "les mesures de freinage ont fonctionné" et que "les perspectives sont plutôt bonnes", lundi sur LCI. Il a par ailleurs appelé les Français à ne pas relâcher la vigilance avec les longs week-ends à venir et à aller se faire tester avant l'Ascension. 

Le ministre de la Santé a également confirmé que les terrasses rouvriraient bien le 19 mai prochain, la situation sanitaire s'étant améliorée. "Les conditions le permettent", a justifié Olivier Véran. Il a enfin indiqué travailler avec son ministère sur l'éventuelle vaccination des enfants contre le coronavirus, tout en précisant que rien n'était à ce stade décidé pour la prochaine rentrée.

Une étude sur les cas de "Covid long" après des hospitalisations

60% des patients hospitalisés à cause du coronavirus "sont toujours affectés par au moins un symptôme six mois après infection", le plus souvent de la fatigue, des douleurs ou du mal à respirer, montre une étude française publiée lundi dans la revue Clinical Microbiology and Infection

Un quart d'entre eux présentent "trois symptômes ou plus" et 2% ont même "dû être hospitalisés à nouveau", concluent ces travaux de l'Inserm, menés sur une cohorte de 1.137 patients constituée pour suivre les malades du Covid après leur hospitalisation.

Le Royaume-Uni abaisse son niveau d'alerte et lève plus de restrictions

Les autorités sanitaires britanniques ont décidé lundi d'abaisser d'un cran le niveau d'alerte relatif à la pandémie, qui passe donc de quatre à trois. Boris Johnson doit également annoncer la troisième étape du déconfinement, qui prendra effet lundi prochain, le 17 mai. Parmi les changements : les pubs et restaurants pourront également servir des clients à l'intérieur, les musées, les cinémas et les stades pourront à nouveau accueillir du public, mais avec des jauges réduites.

L'UE n'a pas renouvelé la commande d'AstraZeneca

L'Union européenne n'a pas renouvelé pour l'instant son contrat de fourniture de vaccins contre le Covid-19 avec AstraZeneca pour après le mois de juin, a indiqué dimanche le commissaire européen Thierry Breton, au lendemain de l'annonce de la signature d'un nouveau contrat de l'UE avec Pfizer.

Pour autant, ce responsable européen a laissé planer le doute quant à savoir si cette décision signifiait une fin de non recevoir définitive pour le vaccin AstraZeneca. "Ce n'est pas encore fait, attendez", a-t-il dit. "On a commencé" les renouvellements de contrat avec Pfizer/BioNTech mais "on en aura d'autres", a-t-il ajouté.

Près de 3,3 millions de morts

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 3.284.783 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon le dernier bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

Après les Etats-Unis (581,751 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil (422.340 morts), l'Inde (242.362 morts), le Mexique (218.928 morts) et le Royaume-Uni (127.603 morts).

Le Royaume-Uni abaisse son niveau d'alerte et lève plus de restrictions

Les autorités sanitaires britanniques ont décidé lundi d'abaisser d'un cran le niveau d'alerte relatif à la pandémie, qui passe donc de quatre à trois. Boris Johnson doit également annoncé la troisième étape du déconfinement, qui prendra effet lundi prochain, le 17 mai. Parmi les changements : les pubs et restaurants pourront également servir des clients à l'intérieur, les musées, les cinémas et les stades pourront à nouveau accueillir du public, mais avec des jauges réduites.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP