Comment la nouvelle saison du "Meilleur Pâtissier" s'est adaptée à des cas de Covid-19

, modifié à
  • A
  • A
La juge Mercotte a dû suivre une partie du tournage de "Meilleur Pâtissier" à distance 5:55
La juge Mercotte a dû suivre une partie du tournage de "Meilleur Pâtissier" à distance © Capture Facebook
Partagez sur :
Le concours du "Meilleur Pâtissier" revient ce mercredi soir sur M6, avec une saison 9 dont le tournage a été fortement chamboulé par plusieurs cas positifs au coronavirus. Sa présentatrice Julia Vignali explique dans "Culture Médias" comment l'émission s'est adaptée pour réussir à se maintenir à l'antenne.

Coup de chaud pour Le Meilleur Pâtissier. Le tournage de la neuvième saison du concours de pâtisserie amateur diffusé sur M6 a failli faire partie de la fournée d'émissions mises à mal par la crise sanitaire. Après un tournage interrompu suite à plusieurs cas de Covid-19, l'émission fait finalement bien son retour à l'antenne ce mercredi soir. Sa présentatrice Julia Vignali, invitée de Culture Médias, détaille au micro de Philippe Vandel les adaptations qui ont permis de maintenir le concours.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

Une fin de tournage in extremis

Cette neuvième saison commence fort, avec une blague alors innocente de Julia Vignali : "Bienvenue sous la tente du Meilleur Pâtissier ! Vous avez un bol terrible cette année : Mercotte a perdu le goût et Cyril Lignac l'odorat, donc vous allez être tranquille", s'exclame la présentatrice à l'attention des candidats, en ouverture du premier épisode. "J'aurais jamais fait cette vanne si j'avais su ce que l'actualité nous réservait", explique aujourd'hui Julia Vignali. "C'est beaucoup moins drôle maintenant, puisqu'on a eu un cas de Covid-19 sur le tournage." Bien que le secret médical empêche d'obtenir un chiffre certain, ce serait en réalité 16 des 70 membres de l'équipe qui auraient été contaminés.

"Le tournage s'est arrêté brutalement, vraiment d'une minute à l'autre", se souvient la présentatrice du Meilleur Pâtissier, qui n'a pas été contaminée pendant le tournage, mais l'avait déjà été au moment du confinement. La mise en pause de l'émission a été annoncée le 6 août dernier, d'abord pour une durée de 14 jours. Le tournage n'a finalement repris que début septembre. Il s'est achevé le 10 du mois. Soit 20 jours seulement avant la diffusion ce mercredi du premier épisode. Un délai inhabituellement court pour ce type d'émission, mais qui a permis de maintenir Le Meilleur Pâtissier à l'antenne.

La redoutée Mercotte distanciée, mais pas évincée

Le principal changement de cette nouvelle saison est sans nul doute la place occupée par Mercotte. Les téléspectateurs retrouveront bien la redoutable juge de 78 ans sous la tente du Meilleur Pâtissier, comme c'était le cas les années précédentes. Mais, à partir du deuxième épisode, elle sera présente à distance. "La production a préféré qu'elle continue d'animer l'émission depuis Chambéry, où elle réside, pour ne vraiment lui faire prendre de risque", explique Julia Vignali.

Mercotte ne goûtera donc pas les pâtisseries cette saison. L'option de l'isolement de la juge dans une pièce du château aurait permis de lui amener les productions des candidats. Elle n'a pas été retenue. "Je pense que cela aurait été son vœu le plus cher", croit savoir l'animatrice. "Mais la décision a été de ne pas lui faire prendre de risque, même pas celui de lui faire prendre un train pour regagner Paris." Une décision qui a permis à Julia Vignali de goûter une part de plus des gâteaux, sans que son avis n'influe sur les éliminations.

Europe 1
Par Alexis Patri