Bernard de la Villardière raconte la création de "Neo", un media sur la France et ses réussites

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le journaliste et présentateur lance ce lundi son média vidéo, diffusé sur les réseaux sociaux. Bernard de la Villardière veut communiquer de l'énergie positive autour des meilleures initiatives de notre pays.

Ce pourrait être l'enfant de Brut ou Loopsider et du 13h de Jean-Pierre Pernaut. Le présentateur d'Enquêtes exclusives et Dossier tabou Bernard de la Villardière lance Neo, une nouvelle marque média 100% vidéo, accessible sur tous les réseaux sociaux. Le média a une ambition : communiquer de l’énergie positive et redonner la fierté d’être Français. C'est ce qu'il a expliqué lundi au micro de Philippe Vandel.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

En finir avec "l'auto-flagellation permanente"

Plusieurs types de contenus sont attendus : des formats magazines ou d'actualité, mais aussi des interviews, des portraits, le tout raconté en 3 à 5 minutes. Parmi les vidéos déjà publiées, un gros plan sur des bonnes sœurs passées expertes dans l’art de faire du fromage, des conseils cinéma ou encore une interview de cobayes du vaccin anti-COVID.

Neo veut se différencier de ses concurrents, avec pour motivation d'en finir avec ce que Bernard de la Villardière appelle "l'auto-flagellation permanente". "Ce sera un média national, généraliste, qui cultive la proximité, qui met en valeur les initiatives locales, avec l'envie d'insister sur le commun, ce qui nous rassemble. On est quand même un pays formidable", explique-t-il. 

Pour financer Neo, Bernard de la Villardière a noué un partenariat publicitaire privilégié avec le groupe M6. Le lancement officiel a lieu ce lundi, mais une dizaine de vidéos sont d'ores et déjà en ligne.

Europe 1
Par Charles Decant avec Alexis Patri