Tour de France

Le tour de France

Le Tour de France est la plus grande épreuve cycliste au monde, qui se court traditionnellement chaque année au mois de juillet. La "Grande Boucle", son surnom, a été créée en 1903 par le journal sportif “L’Auto”, interdit de parution en 1944 et auquel succéda L’Equipe. Cette épreuve centenaire, la plus prestigieuse des trois grands tours cyclistes (avec le Giro et la Vuelta), a consacré des coureurs légendaires, comme Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain.

Son histoire est également faite de controverses et d’affaires retentissantes, au premier rang desquelles figure l’Américain Lance Armstrong, déchu de ses sept victoires pour cause de dopage. Mais malgré les polémiques, le Tour reste chaque année un immense succès populaire, drainant des centaines de milliers de fans du monde entier sur les bords des routes françaises.

De Merckx à Hinault en passant par Armstrong

Si une épreuve résume à elle seule la beauté, la cruauté et les travers du sport, c’est sans aucun doute le Tour de France. Sa beauté d’abord, avec ses immenses champions. Quatre coureurs ont réalisé l’exploit de le remporter à cinq reprises : les Français Jacques Anquetil (1957 et 1961 à 1964) et Bernard Hinault (1978, 1979, 1981, 1982 et 1985), le Belge Eddy Merckx, considéré comme le plus grand cycliste de tous les temps (1969 et de 1972 à 1974) et l’Espagnol Miguel Indurain (de 1991 à 1995). Ces dernières années, c’est l’équipe Sky, désormais Ineos, qui a mis la main sur l’épreuve, avec notamment le Britannique Chris Froome, vainqueur à quatre reprises (2013, 2015, 2016, 2017), et avec le tenant du titre colombien Egan Bernal. 

Mais le Tour de France a également son côté obscur. Ces dernières décennies, de nombreux scandales de dopage l’ont éclaboussé, notamment dans les années 1990 avec l’affaire Festina et les larmes de Richard Virenque. Puis il y eut le règne de Lance Armstrong, septuple vainqueur de 1999 à 2005 avec l’US Postal,  finalement déchu après avoir avoué s’être dopé pendant des années.

Grands cols, ferveur populaire et caravane

La "Grande Boucle" reste également indissociable de la France et de ses paysages. Au fil des ans, certains cols sont même devenus des mythes à part entière, faisant et défaisant les victoires au gré d’étapes dantesques. L’Alpe d’Huez, le mont Ventoux, les cols d’Izoard, du Tourmalet ou du Galibier : autant de "géants" qui font frissonner les amateurs de cyclisme rien qu’à l’évocation de leurs noms.

Mais le Tour ne serait que peu de choses sans sa ferveur populaire et ses centaines de milliers de spectateurs, venus aussi bien des Pays-Bas que d’Allemagne ou d’Australie, massés sur les bords des routes. Et comment ne pas citer la célèbre caravane publicitaire, une attraction à elle seule qui draine des foules impressionnantes.

Partagez sur :
Les derniers articles