Tour de France : cinq choses à retenir de la 10ème étape entre Annecy et Le Grand-Bornand

, modifié à
  • A
  • A
Julian Alaphilippe est passé seul en tête dans le plateau des Glières.
Julian Alaphilippe est passé seul en tête dans le plateau des Glières.
Partagez sur :
Le leader de l'équipe Quick-Step a remporté mardi la première étape alpestre du Tour. Les favoris se sont neutralisés.
TOUR DE FRANCE

La première des trois étapes alpestres de ce Tour de France 2018 a souri au cyclisme français. Et c'est l'un de ses plus beaux ambassadeurs, Julian Alaphilippe, qui s'est imposé au Grand-Bornand, en solitaire et avec la manière. Membre de la bonne échappée du jour, le Belge Greg Van Avermaet a conservé le maillot jaune de leader. Si le Tour est désormais bien lancé pour les Français, les favoris, eux, ont repoussé mardi la grande bataille…

Alaphilippe, une revanche pleine de panache. L'an dernier, Julian Alaphilippe avait manqué le Tour, en raison d'une opération à un genou au printemps. Jeudi dernier, il était favori de l'étape qui arrivait à Mûr-de-Bretagne, mais avait dû se contenter de la 4ème place. Enfin, samedi, il avait été pris dans une chute à l'approche de l'arrivée à Amiens. Mardi, le coureur de l'équipe Quick-Step a pris une revanche éclatante sur tous ces coups du sort.

Désormais sans danger pour les principaux favoris du Tour de France (il pointait à 13'59" du leader mardi matin), Alaphilippe en a profité pour se glisser dans l'échappée du jour, qui a compté une vingtaine de coureurs. Très actif dès le départ, il a su attendre son heure pour jaillir dans la montée vers le plateau des Glières, puis une deuxième fois dans le col de Romme, avant d'escalader la dernière difficulté du jour, le col de la Colombière, seul en tête. Il n'a jamais caché ses intentions, preuve qu'il était vraiment très fort.

"Aller chercher une victoire sur le Tour de France, c'était un rêve pour moi", a confié Alaphilippe sur France 2. "Je l'ai réalisé aujourd'hui, avec la manière en plus. J'ai tout qui se mélange dans ma tête, le travail pour en arriver là, la famille je pense à eux et je suis content. Je savais que c'était une étape où, si je voulais gagner, je devais être en échappée. J'étais un peu nerveux au début, ça ne voulait pas sortir et j'en faisais un peu trop. J'ai tout donné dans le final, j'ai puisé au fond de moi-même, j'ai mis mes tripes sur la table."

Les favoris ne se découvrent pas d'un fil.Trois cols de 1ère catégorie et un hors catégorie, le tout au lendemain d'un jour de repos. Le terrain de jeu était idéal pour les attaques. Mais aucun des grands favoris du Tour ne s'est découvert mardi, repoussant à demain (ou à après-demain) les offensives pour essayer de gagner le Tour. Seul l'Irlandais Dan Martin (UAE Emirates), parmi les prétendants au classement général, s'est permis une petite accélération dans le final du col de la Colombière. Pour le reste, une disposition au rang serré derrière une équipe Sky qui s'est comporté en patronne de la course et ce, alors même que Christopher Froome n'a pas encore le maillot jaune de leader…

Les Glières font pschitt. Dès l'annonce du parcours du Tour, ce passage était très attendu. Près de deux kilomètres de route non asphaltée, le tout après un col difficile, le post-sommet du plateau des Glières offrait un terrain de jeu idéal, bien qu'un peu lointain (88,5 km de l'arrivée) pour qui souhaitait faire bouger un peu la course. Las ! Personne n'a osé emballer la course. Et Christopher Froome, qui a été l'un des seuls à crever sur ce chemin de terre, a pu rapidement reprendre sa place dans le peloton ensuite. Il faut dire que son équipe, la Sky, avait pris soin de placer des hommes en tête pour ralentir un peu l'allure et faciliter ainsi le retour de son champion…

"Ce moment où tu réalises que le pneu de ton coéquipier est crevé lui aussi…"

Van Avermaet, jaune vif. Peu de personnes auraient parié que le maillot jaune de Greg Van Avermaet allait survivre à cette première alpestre. Et pourtant, le coureur de l'équipe BMC, qui a perdu son leader Richie Porte sur chute dimanche, pointe toujours en tête du classement général mardi soir. Et il a même accru son avance. Le Belge, qui a été devant toute la journée et finit à la quatrième place de l'étape (à 1'44" d'Alaphilippe), compte désormais 2'22" d'avance sur le Britannique Geraint Thomas (Sky). "C'était la seule méthode pour garder le maillot", a relevé Van Avermaet à l'arrivée, sur France Télévisions. "Il fallait aller dans l'échappée, je suis content de mon étape aujourd'hui (mercredi), et c'est vraiment chouette de garder le maillot."

Latour en blanc. Lui, il le prend le maillot. Troisième du classement des meilleurs jeunes au départ de l'étape, le Français Pierre Latour (AG2R La Mondiale) a profité de cette première étape de montagne pour s'emparer du maillot blanc, réservé aux coureurs de 25 ans et moins. Le champion de France du contre-la-montre et coéquipier de Romain Bardet compte 1'54" d'avance sur son compatriote Guillaume Martin (Wanty-Groupe Gobert).