Tour de France : cinq choses à retenir sur la 8ème étape du Tour de France

, modifié à
  • A
  • A
Groenewegen Tour de France 1280 640 Philippe LOPEZ / AFP
Et de deux pour Groenewegen © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Après une nouvelle étape sans grande animation, Dylan Groenewegen s'est imposé pour la deuxième fois consécutive, samedi lors de la huitième étape du Tour de France, entre Dreux et Amiens. Van Avermaet renforce son maillot jaune, Dan Martin perd plus d'une minute.
TOUR DE FRANCE

Entre Dreux et Amiens, la course a été lente. Très lente ! Pour le 14 juillet, la huitième étape du Tour a été une nouvelle fois assez soporifique. Scénario classique : une échappée qui ne prend pas plus de six minutes, reprise à une dizaine de kilomètres de l'arrivée et sprint massif. Et, comme depuis le début de cette édition 2018, pas de victoire française au bout, même en ce jour de fête nationale... 

Et un et deux... Groenewegen.  Ces derniers jours, qui dit sprint massif dit victoire de Dylan Groenewegen (Quick-Step). Le Néerlandais, déjà vainqueur hier, a dominé un sprint houleux à Amiens, devant Peter Sagan et John Degenkolb. Peter Sagan (Bora) a lancé son sprint beaucoup trop tôt, n'ayant pas assez de jus pour pouvoir jouer la gagne aujourd'hui.

Greipel et Gaviria sur un coup de tête ! Autre fait majeur de ce sprint, le déclassement d'André Greipel (NewLotto-Soudal) et Fernando Gaviria (Quick-Step), initialement deuxième et troisième de l'étape. Les deux coureurs se sont frottés pendant le sprint. Fernando Gaviria, le long de la barrière, qui s'était laissé enfermé dans ce sprint, a donné un coup de casque à l'Allemand de la Lotto. Sanction immédiate des commissaires de course, qui a déclassé les deux coureurs. Conséquence directe pour Gaviria, le maillot vert s'éloigne : il compte désormais 63 points de retard sur Peter Sagan.

Une minute de perdue pour Dan Martin. Autre événement de course, la chute à sept kilomètres de l'arrivée de Dan Martin, le leader de l'équipe UAE-Emirates. Maillot déchiré au niveau du dos et le coude en sang, Martin a réussi à repartir mais sans refaire son retard. A l'arrivée, il concède 1'16". Dur, à la veille des pavés. Julian Alpahilippe était aussi dans la chute. Il perd 14 places au général et pointe à la 18ème position.

Les Français aux abonnés absents. Où sont les Français ? En ce jour de fête nationale, les coureurs tricolores ont brillé par leur absence. Mis à part Fabien Grellier (Direct Energie), seul échappé français du jour et combatif du jour. Arnaud Démare, après un sprint raté et qui "ne trouve pas son feeling", comme il l'a avoué lui-même après la course, est cinquième de l'étape après déclassements. Thomas Boudat, lui, est sixième.

Maillot à pois conservé pour Skujins. Avec deux côtes de quatrième catégorie, le maillot du Letton Toms Skujins n'a pas été inquiété. Fabien Grellier est passé en tête de la côte de Pacy-sur-Eure et dans la côte de Feuquerolles. Le coureur de la Trek-Segafredo est assuré de porter le maillot jusqu'à mardi, étant donné l'absence de côte répertoriée dimanche et la journée de repos de lundi. 

Le classement général

  1. Greg Van Avermaet (BEL/BMC) - 22h35’46’’.
  2. Geraint Thomas (GBR/SKY) à 7'’
  3. Tejay Van Garderen (USA/BMC) à 9’’
  4. Philippe Gilbert (BEL/QST) à 16’’
  5. Bob Jungels (LUX/QST) à 22’’

Maillot vert : Peter Sagan (SVK/BOR)

Maillot à pois : Toms Skujins (LAT/TFS)

Maillot blanc : Soren Kragh Andersen (DAN/SUN)

Europe 1
Par Maxime Martinez