Édouard Philippe

Édouard Philippe

Actuel maire du Havre, en Normandie, Édouard Philippe fut le Premier ministre d'Emmanuel Macron, de mai 2017 à juillet 2020. Issu des rangs des Républicains, il présente la particularité d'avoir dirigé la majorité présidentielle sans prendre sa carte dans le principal parti qui la compose, La République en marche. Réélu maire du Havre aux élections municipales de 2020, il quitte le gouvernement et est remplacé par Jean Castex.

Né à Rouen en 1970 - sept ans avant Emmanuel Macron -, Édouard Philippe est le fils d'un couple d'enseignants de français. Il grandit dans la banlieue rouennaise mais passe son baccalauréat à Bonn, en Allemagne, où son père est proviseur du lycée français. Revenu en France, il étudie les lettres et les sciences sociales en classe préparatoire à Paris, avant d'intégrer Sciences Po Paris, puis l'École nationale d'administration, dont il sort en 1997. Il effectue auparavant son service militaire, en 1994.

Alain Juppé, son "père" politique

À sa sortie de l'ENA, Édouard Philippe est nommé au Conseil d'État, avant de devenir avocat en 2004. Trois ans plus tard, il occupe brièvement un poste de membre du cabinet d'Alain Juppé, son mentor en politique, dans le premier gouvernement Fillon. Mais en juin 2017, la défaite de l'ancien maire de Bordeaux aux législatives signe la fin de cette aventure ministérielle. Dans la foulée de cette défaite, cet homme de droite rejoint la multinationale française Areva, spécialisée dans le nucléaire. Il quitte l'entreprise en 2010 pour redevenir avocat.

L'année 2010 symbolise surtout son élection à la mairie du Havre, en remplacement d'Antoine Rufenacht, son autre "père" politique. Réélu au premier tour des élections municipales 2014, Édouard Philippe participe à l'aventure de la primaire de la droite en 2016, aux côtés d'Alain Juppé. Après la défaite de ce dernier, il se range derrière François Fillon, dont il quitte l'équipe de campagne pour l'élection présidentielle au moment des révélations sur les soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur l'ancien Premier ministre.

À Matignon, "gilets jaunes" et coronavirus

Emmanuel Macron le nomme Premier ministre le 15 mai 2017. Il forme ensuite un gouvernement de centre-droit, avec plusieurs ministres et secrétaires d'État issus de la société civile. À Matignon, le passionné de boxe trace son chemin, appliquant la politique décidée par Emmanuel Macron, mais aussi en portant des initiatives personnelles, comme la diminution de la vitesse maximale sur les routes à 80 km/h, l'une des causes du mouvement des "gilets jaunes" à l'automne 2018.

Alors qu'ils ne se connaissaient pas l'élection présidentielle 2017, Emmanuel Macron et Édouard Philippe collaborent sans qu'il n'y ait "une feuille de papier à cigarette" entre les deux hommes, selon le Premier ministre. En mars 2020, l'épidémie de coronavirus éclate et, au lendemain du second tour des élections municipales, Emmanuel Macron décide de remplacer Édouard Philippe par Jean Castex, élu local des Pyrénées-Orientales, pour ouvrir une nouvelle page de son quinquennat face à la crise.

Popularité supérieure à celle de Macron

Auréolé d'une popularité nettement supérieure à celle d'Emmanuel Macron dans différentes enquêtes d'opinion, le maire du Havre a été l'objet, l'été 2020, de spéculations sur son avenir politique national à l'horizon de l'élection présidentielle 2022. Il est également visé, avec les ministres et ex-ministre de la Santé Olivier Véran et Agnès Buzyn, par une enquête judiciaire sur la gestion de l'épidémie de coronavirus.

Partagez sur :
Les derniers articles