Vacances : où sont partis les Français au mois de juillet ?

, modifié à
  • A
  • A
Les maisons et résidences de particuliers sont préférées aux hôtels cet été. 1:14
Les maisons et résidences de particuliers sont préférées aux hôtels cet été. © Alessandra Carrer de Pixabay
Partagez sur :
Après plusieurs semaines de confinement, les Français profitent des vacances. Faute de pouvoir partir à l'étranger, ils ont décidé de poser leurs valises à l'intérieur du pays. Mais où précisément, et via quel type de locations ? Au micro d'Europe 1, Vanguélis Panayotis, président de MKG Consulting, fait le point. 

Certains auraient dû partir à New York et visiter Manhattan. D'autres avaient prévu de découvrir l’Asie du Sud-Est. Mais le coronavirus en a décidé autrement. Avec un virus qui n’épargne aucun continent et une circulation encore active dans de nombreux pays, beaucoup de Français ont décidé de rester en France pour les vacances d’été. Un moyen de s’assurer une relative sécurité sanitaire tout en aidant l’économie, durement touchée par les deux mois de confinement.

 

La Bretagne "s’en est très bien sortie"

Invité de la matinale d’Europe 1, Vanguélis Panayotis, président de MKG Consulting, un cabinet spécialisé dans le tourisme, a fait le bilan des destinations préférées des Français au cours du mois de juillet. Premier enseignement : la Bretagne limite la casse. Cette région “s’en est très bien sortie. Ils ont quasiment fait des performances proches de l’année dernière", explique Vanguélis Panayotis.

"Le côté rural et montagne également" a très bien fonctionné, poursuit-il, avec un engouement pour les locations d’appartements privés ou de villas. "Pendant le confinement, les Français ont plutôt réservé ce type d’hébergements parce qu’ils ont prévu de partir en famille ou avec les personnes avec qui ils s’étaient confinés”, justifie le président de MKG Consulting.

 

 

Les réservations dans les hôtels, elles, ont été moindres par rapport aux années précédentes, forcément. Mais des chambres ont tout de même été réservées. "Les hôtels se sont plutôt remplis à la dernière minute et principalement sur le littoral", indique Vanguélis Panayotis. Les campings, eux, ont “plutôt fonctionné correctement”, parce qu’ils s'appuient chaque année sur une clientèle française, explique Vanguélis Panayotis.

 

Partir en vacances près de chez soi

“Les résidents n’ont pas besoin de prendre l’avion ou le train et peuvent utiliser leurs moyens personnels pour se rendre sur ces lieux de vacances”, précise-t-il. "On voit vraiment une revanche des campagnes, du tourisme de l'intérieur en France", analysait vendredi le directeur général d’Airbnb sur notre antenne. Emmanuel Marill​ prenait l'exemple de départements comme l’Ardèche, la Dordogne, les Vosges ou la Haute-Savoie qui avaient connu "la plus forte croissance (de réservations d’appartements, ndlr) par rapport à l'année dernière à la même époque".

 

Enfin, précise Vanguélis Panayotis, “le tourisme de niche et tout ce qui était insolite” a tiré son épingle du jeu. Après deux mois de confinement et une crainte continue à propos du coronavirus, les Français ont voulu s’évader en “cherchant des alternatives à leurs vacances traditionnelles”.

Europe 1
Par Matthieu Bock, édité par Ariel Guez