Vacances : les grands-parents doivent-ils s'inquiéter de garder leurs petits-enfants ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les vacances d'été commencent officiellement vendredi et de nombreux enfants vont en profiter pour rendre visite à leurs grands-parents. Mais est-ce raisonnable de les accueillir, sachant que le coronavirus est toujours présent en France ? Le docteur Jimmy Mohamed s'est voulu rassurant mardi sur Europe 1 : le risque de contamination est minime entre les plus jeunes et les plus âgés.
DÉCRYPTAGE

Vendredi débuteront les grandes vacances d'été, une période propice pour accueillir ses petits-enfants chez soi. Alors que le coronavirus circule encore en France, est-ce risqué pour les plus âgés de garder ses petits-enfants à cette période ? Non, a répondu mardi le docteur Jimmy Mohamed, sur Europe 1. Selon lui, "c'est le moment où jamais de rendre visite aux grands-parents". En effet, "l'épidémie est clairement contrôlée, en France", assure le médecin. Et, il faut en profiter car cette embellie ne risque pas de durer. "Peut-être qu'à la rentrée ou à l'automne la situation sera plus compliquée", poursuit Jimmy Mohamed. 

Plus les enfants sont petits, moins ils sont contagieux

Par ailleurs, les plus petits représenteraient un danger moindre pour les plus âgés. "Les enfants qui ont moins de dix ans sont peu malades", indique le docteur. "Ils sont porteurs du virus pendant peu de temps et sont peu contagieux", ajoute-il, citant plusieurs études récentes venues contredire les idées qui circulaient au début de l'épidémie. Le médecin rappelle également que "la contamination se fait essentiellement des parents vers les enfants et moins dans le sens inverse".

Les jeunes âgés de plus de dix ans sont, en revanche, plus exposés au virus, avertit Jimmy Mohamed. "Après dix ans, il faut peut-être être un peu plus vigilant et surtout vis-à-vis des lycéens dont le profil de contamination ressemble un peu plus à celui des adultes", explique Jimmy Mohamed. Autrement dit, ils ont plus de chances d'être asymptomatiques que les plus petits, et le risque de propager le virus est plus élevé. 

S'assurer d'une absence de symptômes 

Peu importe l'âge des enfants, plusieurs signes peuvent aider à détecter une situation à risque. "Si les enfants ne sont pas malades (absence de fièvre, de rhume, de toux), si leur école n'a pas alerté les parents et si dans le foyer, personne n'est malade, il est possible d'aller voir les grands-parents", conseille le docteur.

Concernant le comportement à adopter, Jimmy Mohamed recommande de ne pas se restreindre, même si cela figure à contre courant des recommandations. "Faites leur des bisous, ne mettez pas de masque et vivez normalement", estime le médecin. D'autant plus que certaines personnes âgées se sont senties isolées pendant le confinement. "On a besoin de contacts et de retrouver une vie normale", note le docteur.

En cas d'inquiétude, Jimmy Mohamed affirme qu'"il est possible de mettre un masque si on a un très grand doute". Les parents peuvent même aller plus loin, en demandant à leur médecin un test "PCR nasal à des enfants qui ont neuf ou dix ans pour être sûrs qu'ils ne sont pas porteurs du virus". Même si, selon Jimmy Mohamed, le test "est fiable à 70%", "c'est mieux que rien".

Europe 1
Par Jimmy Mohamed, édité par Tiffany Fillon