Coronavirus : dans les écoles, le protocole sanitaire restera le même à la rentrée

  • A
  • A
Le ministère de l'Education nationale a publié vendredi une circulaire encadrant la rentrée scolaire de septembre. 1:27
Le ministère de l'Education nationale a publié vendredi une circulaire encadrant la rentrée scolaire de septembre. © AFP
Partagez sur :
Le ministère de l'Education a publié vendredi une circulaire pour encadrer la rentrée scolaire de 2020. La nouvelle année scolaire commencera comme la dernière s'était terminée : avec des gestes barrières, un lavage des mains et le nettoyage des salles de classe. 

L'heure est aux vacances d'été mais au ministère, on prépare déjà la rentrée. L'Education nationale a publié vendredi soir une circulaire pour encadrer la rentrée de septembre 2020, qui se fera dans les mêmes conditions sanitaires que celles appliquées en fin d'année scolaire. 

Première information : tous les élèves seront accueillis sur le temps scolaire. Pour le reste, la nouvelle année scolaire commencera comme la dernière s'était terminée : avec des gestes barrières, un lavage des mains et le nettoyage des salles de classe. La circulaire le dit très clairement : "Afin de garantir la santé des élèves et des personnels, le respect des règles sanitaires essentielles doit être assuré." Pour cela, le ministère de l'Education s'est appuyé sur l'avis du Haut conseil de la Santé publique et du conseil de Défense. L'accent sera mis sur les gestes barrières et l'hygiène des mains. Le port du masque sera obligatoire pour les adultes et les élèves âgés de plus de 11 ans.

Ce retour à l'école réjouit Hubert Salaün, porte-parole de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public. Pour lui, aucun doute, "l'école, c'est du face-à-face". Même si la distanciation sociale sera de mise, "il n'y a pas mieux que la relation professeur-élève" en chair et en os car en virtuel, "avec seulement un tchat pour échanger, ce n'est pas la même chose".

Un plan en cas de reconfinement

Sur le plan de l'apprentissage scolaire, cette rentrée s'annonce encore inédite. Après le confinement, le ministère de l’Education s'attend à une grande disparité de niveau entre les élèves : 4% d'entre eux auraient même décroché. Tout l'enjeu sera donc de résorber ces écarts, notamment grâce à une prise en charge personnalisée des élèves en fonction de leurs besoins spécifiques. Pour tenter d'y parvenir, le ministère annonce qu'il mobilisera 1,5 million d’heures supplémentaires consacrées à cet objectif ainsi qu'à l'aide aux devoirs.

Enfin, s'il devait y avoir une deuxième vague de l'épidémie et un éventuel reconfinement, un plan de continuité pédagogique est déjà prévu. Par le biais de l'enseignement à distance ou des ressources numériques, les élèves pourront continuer à apprendre.

Europe 1
Par Jean-Jacques Héry, édité par Laetitia Drevet