Coronavirus : plus de 200.000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes

, modifié à
  • A
  • A
Brésil, coronavirus
Avec plus de 200.000 victimes, l'Amérique latine et les Caraïbes forment la deuxième région la plus touchée. © TARSO SARRAF / AFP
Partagez sur :
Le coronavirus continue de circuler en France et les autorités sanitaires prennent des mesures pour continuer l'endiguement de l'épidémie. Demain, le port du masque sera rendu obligatoire dans les espaces publics de plusieurs villes. Dans le monde, le Covid-19 a fait plus de 200.000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes.
L'ESSENTIEL

Le Covid-19 ne prend pas de vacances. Le virus, qui a déjà tué 30.265 personnes en France, continue de circuler sur le territoire, au point que le port du masque va être rendu obligatoire dans les espaces publics de la métropole de Lille et dans la Mayenne dès demain. Des tests sont désormais obligatoires dans les aéroports parisiens pour les touristes qui seraient issus d'une quinzaine de pays. Dans le monde, le coronavirus n'épargne aucun continent : plus de 200.000 personnes sont mortes en Amérique latine et aux Caraïbes, l'Afrique du Sud a quant à elle passé le cap des 500.000 contaminations. 

Les principales informations à retenir :

  •  À partir de demain, le port du masque va être rendu obligatoire en extérieur dans plusieurs villes
  •  L'Organisation mondiale de la Santé a prévenu que la pandémie de coronavirus allait probablement être "très longue"
  • Plus de 200.000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes
  • Certains médecins proposent de laisser les jeunes se contaminer entre eux pour développer une immunité collective

Les masques bientôt obligatoires dans la Mayenne et la métropole de Lille...

Plusieurs nouveaux foyers ont été identifiés cette semaine dans le département de la Mayenne dans l'ouest de la France où le masque sera rendu obligatoire à compter de lundi dans les lieux publics de 69 communes. Cette mesure entrera également en vigueur dans de nombreuses zones de la métropole de Lille, a annoncé le préfet du Nord vendredi. Mais sur place, cette mesure ne fait pas l'unanimité : avec les fortes chaleurs, certains considèrent impossible le fait de porter un masque à l'extérieur.

Certains médecins voudraient voir plus de tests. Invité d'Europe 1, le docteur Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond Poincaré de Garches dans les Hauts-de-Seine, a appelé à toujours plus de vigilance mais a surtout invoqué la nécessité de continuer à tester pour casser les chaînes de transmission. "Il faut aller dépister là où sont les gens, sur les bords des plages", a-t-il plaidé. 

D'autres médecins proposent au contraire de laisser les jeunes se contaminer entre eux pour permettre de développer une immunité collective comme l'a proposé le professeur Caumes. Cette idée rencontre de farouches oppositions dans le milieu médical.

... et des tests dans les aéroports parisiens

Alors que le virus continue de circuler selon le dernier bilan de la Direction générale de la Santé publié vendredi soir (qui fait état de 30.265 morts), la France multiplie les mesures pour assurer la sécurité sanitaire. Les passagers arrivant en provenance de seize pays "à risque" dans les aéroports parisiens doivent présenter "la preuve du résultat d'un examen biologique de dépistage virologique réalisé moins de 72 heures avant le vol" ou à défaut se faire tester à l'aéroport. La Belgique, elle, a interdit samedi les "voyages non-essentiels" vers les régions espagnoles de Navarre, Aragon, Barcelone et Lérida en Catalogne, la région lémanique en Suisse (Vaud, Valais, Genève) et le département français de la Mayenne.

L'Europe toujours fortement secouée par le virus

En fin de semaine, plusieurs pays ont communiqué les chiffres de leur croissance au deuxième trimestre 2019. Et ceux-ci témoignent de récessions historiques. La France a connu au printemps le plus fort recul de son activité depuis au moins 1949 à cause du coronavirus, avec un plongeon du produit intérieur brut (PIB) de 13,8% au deuxième trimestre. L'Espagne a vu son PIB s'effondrer de 18,5% au deuxième trimestre, le Portugal de 14,1% et l'Italie de 12,4%. Dans son ensemble, la zone euro a enregistré un recul historique de 12,1% du PIB à cette même période.

La Belgique a interdit les "voyages non essentiels" vers les régions espagnoles de Navarre, Aragon, les villes de Barcelone et Lérida en Catalogne, les cantons suisses de Vaud, du Valais, de Genève, le département français de la Mayenne, mais aussi des régions bulgares et roumaines ainsi que la ville de Leicester au Royaume-Uni.

La pandémie sera probablement "très longue", prévient l'OMS

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), réunie samedi à Genève, a prévenu que la pandémie de coronavirus allait probablement être "très longue". "L'OMS continue d'estimer que le risque posé par le Covid-19 est très élevé", poursuit le communiqué qui souligne l'importance "d'une réponse qui doit être nationale, régionale et globale" face à la pandémie. 

"Cette pandémie est une crise sanitaire comme on n'en voit qu'une par siècle et ses effets seront ressentis pour les décennies à venir", avait déclaré vendredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. "De nombreuses questions scientifiques ont été résolues, nombreuses sont celles qui attendent encore de l'être", a-t-il ajouté.

200.000 morts en Amérique latine et aux Caraïbes

Selon le décompte de l'AFP publié dimanche, le coronavirus a fait plus de 200.000 victimes en Amérique latine et aux Caraïbes, le nombre de contamination drôle les cinq millions. Il s'agit de la deuxième région la plus touchée derrière l'Europe. Plus au nord, le virus semble être hors de contrôle aux États-Unis : le pays a enregistré plus de 60.000 nouveaux cas de coronavirus pour le cinquième jour d'affilée samedi.

L'Afrique du Sud, le pays du continent africain le plus touché par le nouveau coronavirus, a officiellement recensé plus de 500.000 cas de Covid-19, a annoncé samedi le ministre de la Santé. L'Afrique du Sud est le cinquième pays au monde le plus touché par la pandémie en termes de cas confirmés. À elle seule, elle a enregistré plus de la moitié des cas de nouveau coronavirus sur le continent africain. Le nombre officiel de décès a dépassé les 8.150, mais il est largement sous-estimé, ont prévenu des experts.

L'Australie a annoncé dimanche un couvre-feu à Melbourne pour lutter contre la résurgence de cas de Covid-19 dans la deuxième ville du pays. Les habitants n'auront plus le droit de sortir à plus de cinq kilomètres de leur domicile.

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 685.780 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche à 11 heures. Plus de 17.896.000 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont au moins 10.326.000 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Les États-Unis sont le pays le plus lourdement touché avec 154.450 morts, suivis du Brésil (93.560), du Mexique (47.470), du Royaume-Uni (46.190) et de l'Inde (37.360).