Coronavirus : 52.127 morts en France, le nombre d'hospitalisations en baisse

, modifié à
  • A
  • A
La décrue des hospitalisations se poursuit en France.
La décrue des hospitalisations se poursuit en France. © Ali AL-DAHER / AFP
Partagez sur :
Une partie de l'Europe, dont la France, a retrouvé ses magasins ce week-end, rassurée par le reflux du coronavirus. De son côté, Bruno le Maire a annoncé que le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé et porté à 200.000 euros par mois. 
L'ESSENTIEL

Une partie de l'Europe, dont la France, a retrouvé ses magasins ce week-end, rassurée par le reflux du coronavirus. En France, la première étape d'un déconfinement progressif a lieu ce samedi avec la réouverture de l’ensemble des commerces. Le ministre de l'Économie, Bruno le Maire, a par ailleurs annoncé que le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé et porté à 200.000 euros par mois (au lieu des 100.000 initialement prévus). Par ailleurs, les derniers chiffres du Covid-19 continuent de faire état d'une décrue des hospitalisations. 

Les informations à retenir :

  • La France entamait samedi la première étape d’un déconfinement progressif
  • Bruno le Maire a annoncé que le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé et porté à 200.000 euros par mois
  • La pression hospitalière continue sa décrue

213 nouveaux décès, le nombre d'hospitalisations en baisse

L'épidémie a tué 213 personnes à l'hôpital en 24 heures, contre 396 vendredi, au moment où d'autres indicateurs sont à la baisse, selon les données de Santé publique France. Ce chiffre porte le nombre total de morts en France depuis le début de l'épidémie à 52.127. Le plus grand nombre de morts enregistré en 24 heures en milieu hospitalier pendant la deuxième vague a été de 551 le 9 novembre.  

Le nombre d'hospitalisations liées au Covid-19 est aussi en baisse, avec 28.139 personnes hospitalisées (contre 28.620 vendredi), après un pic de plus de 33.000 patients le 16 novembre. Les hôpitaux comptent désormais 3.765 patients en réanimation (contre 3.871 vendredi), avec 122 nouvelles admissions sur 24 heures.

Le nombre de nouveaux cas de contaminations est de 12.580, contre 12.459 cas vendredi. Le taux de positivité (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées), recule également, à 11,4%, contre 11,7% vendredi, 12,2% jeudi et 13% mercredi. 

Nouvelles règles de confinement

Le Premier ministre français Jean Castex a détaillé jeudi les mesures d'allégement du confinement, qui sera levé le 15 décembre pour être remplacé par un couvre-feu national, de 21 heures à 7 heures. L'ensemble des commerces rouvriront samedi, selon un protocole strict qui oblige certaines enseignes à trouver des solutions techniques, notamment pour compter le nombre de clients présents dans le magasin. Quoi qu'il en soit, l'heure est au soulagement pour les petits commerçants rencontrés par Europe 1 à Bordeaux et Cannes. A Paris, les clients étaient bien de retour dans les magasins samedi, dans le calme et la discipline, mais il n’y avait pas foule.

Les déplacements pour l'activité physique sont permis dans un rayon de 20km pendant trois heures, contre 1km et 1heure auparavant, et avec de nouvelles attestations. Pour vous permettre de vous y retrouver, Europe 1 vous a tout récapitulé : voici ce qui change et ce qui ne change pas à partir de ce samedi.

Un retour à la normale, avec réouverture des restaurants, est envisagé pour le 20 janvier, mais à la condition expresse que "la période des fêtes de fin d'année ne (se soit) pas traduite par un rebond de l'épidémie", a prévenu le Premier ministre, en rappelant que d'ici là, "le télétravail restera la règle et devra être le plus massif possible".

Entreprise fermées : le plafond porté à 200.000 euros par mois

Le plafond d'indemnisation pour les entreprises qui demeurent fermées en raison de la pandémie va être porté à 200.000 euros par mois, a annoncé Bruno Le Maire samedi, lors d'un déplacement auprès de commerçants de Reims, où il accompagnait le Premier ministre Jean Castex.

Mercredi, le gouvernement avait annoncé un nouveau dispositif de soutien aux entreprises fermées, qui comprend une indemnisation à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaire par rapport à celui engrangé l'an dernier durant le même mois. Ce soutien, initialement plafonné à 100.000 euros, va donc être doublé.

La Haute autorité de santé favorable aux tests antigéniques pour cas contact

La Haute autorité de santé (HAS) s'est prononcée samedi "en faveur" de l'utilisation des tests antigéniques, plus rapides que les tests virologiques RT-PCR, pour les "personnes contact". Ses recommandations ouvrent la voie à l'utilisation et au remboursement des tests, mais il faudra attendre un arrêté publié au Journal officiel pour que ces modalités deviennent effectives. 

Jusqu'ici, les tests antigéniques ne pouvaient être pratiqués que sur des "personnes asymptomatiques, hors personnes contact ou personnes détectées au sein d'un cluster" ou sur des "personnes symptomatiques", mais seulement si un test RT-PCR ne pouvait être obtenu avant 48 heures et si le test antigénique se déroulait moins de quatre jours après les premiers symptômes.

Allègement des mesures en Europe, mais pas partout

La situation semble s'améliorer en Europe au point d'inciter les autorités à relâcher la pression. En Pologne, ce sont les centres commerciaux qui ont rouvert samedi. Irlandais et Belges devront en revanche attendre mardi pour retrouver leurs commerçants, mais dans ces deux pays le reflux de l'épidémie se confirme. Et, dès dimanche, trois nouvelles régions (Lombardie (nord), Piémont (nord-ouest) et Calabre (sud)) d'Italie lèveront leurs restrictions, permettant aux commerces non essentiels de rouvrir - mais les bars et les restaurants resteront fermés.

Le continent européen dans son ensemble est toutefois encore loin de s'être débarrassé du coronavirus. En Allemagne, pourtant considérée comme un bon élève dans la lutte contre le Covid-19, les restrictions restent en vigueur jusqu'à début janvier. A Chypre, les autorités ont décidé d'imposer un couvre-feu dès lundi. Et en Turquie, un couvre-feu en fonction de l'âge sera imposé dès samedi. En Grande-Bretagne, le Pays de Galles va durcir les restrictions visant les pubs et restaurants pour limiter la circulation du virus avant Noël. Cela intervient après un nouveau confinement décidé par l'Irlande du Nord et le retour en Angleterre à un système d'alerte à trois niveaux.

Plus de 1,4 million de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 1.444.426 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi à 11H00 GMT. Plus de 61.585.860 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 39.186.100 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 264.866 décès pour 13.092.661 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Au moins 4.947.446 personnes ont été déclarées guéries. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 171.971 morts et 6.238.093 cas, l'Inde avec 136.200 morts (9.351.109 cas), le Mexique avec 104.873 morts (1.090.675 cas), et le Royaume-Uni avec 57.551 morts (1.589.301 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 141 décès pour 100.000 habitants, suivie par le Pérou (109), l'Espagne (96) et l'Italie (89).