Covid-19 : la baisse se poursuit dans les services de réanimation

, modifié à
  • A
  • A
La baisse se poursuit dans les services de réanimation mardi 18 mai.
La baisse se poursuit dans les services de réanimation mardi 18 mai. © AFP
Partagez sur :
A la veille de la réouverture des terrasses et des lieux culturels, la pression hospitalière continue de décroitre en France. La Fête de la musique est d'ailleurs maintenue, avec un couvre-feu, a annoncé Roselyne Bachelot. Les autres bonnes nouvelles, au niveau hexagonal comme au niveau mondial, sont venus des vaccins, avec les progrès de Sanofi et des études rassurants sur les sérums de Pfizer et Moderna.
L'ESSENTIEL

Les Français n’ont plus longtemps à patienter. Mercredi, ils pourront enfin se rendre sur les terrasses des pubs et des restaurants ou dans certains lieux culturels, après plusieurs mois de privation. La fin prochaine du port du masque obligatoire en extérieur a même été ouvertement envisagée par le ministre de la Santé Olivier Véran lundi soir sur BFMTV, et la Fête de la musique aura bien lieu. Une situation rendue possible par la baisse continue de de la tension hospitalière et la progression de la campagne de vaccination contre le coronavirus.

Les principales infos à retenir :

  • La France se prépare à la réouverture des terrasses et de certains lieux culturels, la Fête de la musique maintenue 
  •  La fin du port du masque obligatoire en extérieur est ouvertement envisagée, même si aucune date n'a été avancée
  •  La pression hospitalière continue de baisser, avec 4.015 patients en soins critiques
  •  Sanofi a annoncé des résultats de phase 2 très positifs, Moderna et Pfizer une efficacité contre la variant brésilien

La décrue se poursuit dans les services de réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation a poursuivi sa baisse mardi ainsi que le total des hospitalisations, au plus bas depuis six mois, selon les chiffres de Santé publique France. Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptent désormais 4.015 patients contre 4.186 la veille. Le nombre d'admissions dans ces services s'élève à 247 malades après avoir été relativement bas lors du week-end prolongé de l'Ascension (entre 100 et un peu plus de 150) et de 204 lundi.

Le nombre d'hospitalisations dans son ensemble continue également à décroître à 22.058 contre 22.749 la veille, au plus bas depuis la fin octobre 2020. 996 nouvelles personnes hospitalisées avec diagnostic COVID-19 ont en outre été enregistrées au cours des dernières 24 heures.

La Fête de la musique maintenue avec un couvre-feu à 23 heures

La Fête de la musique est maintenue le 21 juin, avec un couvre-feu à 23 heures, indique la ministre de la Culture Roselyne Bachelot dans Le Parisien ce mardi. Cette fête, créée en 1982 en France, "se tiendra le 21 juin et ne sera pas soumise au pass sanitaire, on pourra danser mais ce sera une fête masquée avec un couvre-feu à 23 heures", expose la responsable politique.

L'an dernier, la Fête de la musique avait également eu lieu. Les rassemblements de plus de dix personnes étaient alors interdits, mais des regroupements plus larges s'étaient tout de même produits dans des grandes villes. La ministre de la Culture "en appelle à la responsabilité de chacun" pour l'édition de cette année.

J-1 avant réouverture partielle

Après 203 jours de fermeture d'affilée qui les a mis en péril économique, cinémas, théâtres et musées pourront rouvrir au public avec des jauges maximales de fréquentation. Des règles aussi en vigueur pour les boutiques de vêtements dont certaines accusent un recul de leur chiffre d'affaires jusqu'à 40%, ou les magasins de jouets autorisés à relever le rideau mercredi. Les centres commerciaux eux aussi se préparent à rouvrir.

Mais c’est sans doute la réouverture des terrasses qui est la plus attendues par les Français. Même si entre couvre-feu, météo capricieuse et les jauges (tables de six, à 50% de la capacité), rouvrir une terrasse est un exercice de haute voltige pour les bistrotiers dont 40% seulement disposent d'un espace extérieur. Rouvrir n'est donc pas forcément rentable, mais nécessaire "pour la santé mentale" des restaurateurs, assure sur Europe 1 le gérant d'un restaurant du quartier Saint-Michel à Paris.

Ce souffle de liberté retrouvée sera encore limité : appliqué sur tout le territoire depuis le 16 janvier à 18 heures puis 19 heures, le couvre-feu sera seulement repoussé à 21 heures mercredi, avant d'être décalé à 23 heures le 9 juin puis, si la situation sanitaire le permet, de disparaître au 30 juin. D’ici cette date, Disneyland aura sans doute rouvert ses portes, le parc d’attractions ayant annoncé une réouverture pour le 17 juin.

La fin du masque obligatoire en extérieur pour "bientôt"

La France va "bientôt" arriver à un point où le masque ne sera plus obligatoire en extérieur, a déclaré lundi le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV, sans vouloir donner de date. "On n'en est pas encore là en France. On y arrivera bientôt", a-t-il répondu, interrogé par la chaîne à propos de cette échéance.

"Quand vous êtes dehors, dans le centre d'une grande ville, avec plein de boutiques, vous allez faire la queue dehors, vous allez manger, vous allez croiser des gens etc. Là, tant qu'on n'a pas un niveau de couverture vaccinale adéquate, il paraît plus prudent de maintenir l'obligation de port du masque", a détaillé le ministre. En revanche, "si vous êtes seul ou quelques-uns dans un très grand espace, très aéré comme une plage, une montagne, une forêt, un parc, une rue déserte, là on doit pouvoir être rapidement amené à revenir sur l'obligation du port du masque dans cette situation", selon Olivier Véran. "Si la circulation du virus continue à baisser, ça va être rapidement envisagé", a-t-il ajouté.

Un recul net de l’épidémie

La réouverture s'opère sur fond de recul net de l'épidémie au niveau national avec un taux d'incidence qui a chuté à 142 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur sept jours, quand il culminait à plus de 400 début avril. Conséquence, la décrue se poursuit encore à l'hôpital où le nombre de malades du Covid-19 atteignait moins de 23.000 lundi (22.749), au plus bas depuis octobre. Parmi eux, quelque 4.186 patients étaient soignés dans les services de réanimation, un niveau en baisse constante, même si l'Ile-de-France et les Hauts-de-France dépassent toujours les 100% d'occupation de leurs services de soins critiques. 

Et le nombre quotidien de morts à l'hôpital de malades du Covid-19 était de 196 lundi, soit une centaine de moins que le lundi précédent. Au total, l'épidémie a tué jusqu'à présent quelque 107.850 personnes.

Bonnes nouvelles chez Sanofi, Pfizer et Moderna

Le laboratoire français Sanofi a publié des résultats positifs d'un essai clinique sur l'homme sur son principal projet de vaccin contre le Covid-19, avec un taux de réponse immunitaire entre 95 et 100%, et ce dans toutes les classes d’âge. Une étude de phase 3, la dernière avant l'autorisation de ce vaccin développé avec le Britannique GSK, devrait démarrer fin mai/début juin. Sanofi lancera la production en parallèle. "Une étape très importante vient d’être franchie", s'est félicité le président de Sanofi France lundi sur Europe 1.

Autres bonnes nouvelles, les vaccins de Moderna et Pfizer/BioNTech devraient rester efficaces contre le variant indien du coronavirus, selon des travaux préliminaires menés par des scientifiques américains et rendus publics lundi.

Près de 3,4 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3.381.042 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi matin. Après les États-Unis (586.330 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil (436.537), l'Inde (274.390), le Mexique (220.433), et le Royaume-Uni (127.679).

Europe 1
Par Rémi Duchemin, avec AFP