"Une étape très importante vient d’être franchie", se félicite le président de Sanofi France

, modifié à
  • A
  • A
Olivier Bogillot, le président de Sanofi France, était l'invité d'Europe 1 ce lundi matin 3:55
Olivier Bogillot, le président de Sanofi France, était l'invité d'Europe 1 ce lundi matin © Europe 1
Partagez sur :
Le candidat-vaccin contre le Covid-19 de Sanofi-GSK vient de passer avec succès l'essai de phase deux, avec l'annonce de résultats très positifs. "Une étape importante vient d'être franchie", s'est félicité le président de Sanofi France, Olivier Bogillot, ce lundi matin au micro d'Europe 1.

L'annonce a été faire lundi matin : le candidat-vaccin contre le Covid-19 de Sanofi-GSK a passé avec succès l'essai de phase deux. "C'est une étape très importante qui vient d'être franchie", a réagi le président de Sanofi France, Olivier Bogillot, invité de Sonia Mabrouk sur Europe 1 ce lundi matin. "On est très content, c'est très encourageant, on va faire maintenant des phases trois", a-t-il poursuivi.

"Une phase deux vous permet de voir si votre vaccin fonctionne, et il fonctionne très bien", s'est félicité Olivier Bogillot. "On a entre 95 et 100% de séroconversion, donc d'apparition d'anticorps quand vous êtes vaccinés avec ce vaccin de Sanofi", a-t-il précisé. Une efficacité très élevée sur toutes les tranches d'âge, ce qui était "très important pour nous", a ajouté le président de Sanofi France.

"Un très bon vaccin de rappel"

Olivier Bogillot pense que le vaccin de Sanofi pourra être un "très bon vaccin de rappel". "On a des patients dans cette phase deux qui ont déjà été en contact avec le Covid-19, et lorsqu'on les vaccine avec une seule dose de notre vaccin, on a une réponse très élevé en anticorps", a-t-il expliqué.

Le vaccin de Sanofi est un vaccin "un peu plus pratique" que les autres vaccins, a expliqué le président de Sanofi. En effet, il est "thermo-stable", c'est-à-dire qu'il se conserve dans un réfrigérateur, donc pas besoin de super-congélateur. "C'est un peu plus facile d'utilisation, il n'y a pas forcément besoin de vaccinodrome pour ce type de vaccin. Vous pouvez vous faire vacciner chez votre pharmacien ou votre médecin", a-t-il précisé.

Lancement de la phase 3

Les essais de phases trois seront lancés dans quelques semaines, "fin mai-début juin", selon Olivier Bogillot, en même temps que la production. Une production à risque, mais "qui nous permettra d'avoir immédiatement, dès qu'on aura l'autorisation de mise sur le marché qui est attendue pour le dernier trimestre de cette année, des doses disponibles pour les Français et le reste du monde", a-t-il expliqué.

Europe 1
Par Justine Hagard