Covid-19 : 22.749 hospitalisés, nouvelle décrue dans les services de soins critiques

, modifié à
  • A
  • A
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en soins critiques a poursuivi sa décrue lundi.
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en soins critiques a poursuivi sa décrue lundi. © Martin BUREAU / AFP
Partagez sur :
Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en soins critiques a poursuivi sa décrue lundi, tandis que le total d'hospitalisations était au plus bas depuis six mois, selon les chiffres de Santé publique France.

Selon les chiffres communiqués lundi par Santé publique France, le total des hospitalisations continue sa décrue, tandis que les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptent désormais 4.186 malades du Covid, contre 4.255 la veille. Ce chiffre s'était maintenu aux alentours de 5.900 à 6.000 lors de la deuxième quinzaine d'avril, soit le pic de la troisième vague, avant de redescendre nettement début mai. Le nombre d'admissions dans ces services aura été relativement bas lors du week-end prolongé de l'Ascension (entre 100 et un peu plus de 150) et de 204 lundi.

Plus bas depuis fin octobre

Au total, ce sont 22.749 personnes qui sont hospitalisées pour cause de Covid-19, un total au plus bas depuis fin octobre 2020. L'épidémie a causé la mort de 196 personnes en 24 heures à l'hôpital, portant le nombre total de décès à 107.841 depuis l'apparition de cette maladie en France.

Le taux de positivité s'élevait à 4,5% sur sept jours (consolidé à J-3). 3.350 personnes ont été testées positives ces dernières 24 heures, un chiffre quasi identique à celui une semaine auparavant. Le nombre de cas positifs publié le lundi est en général relativement bas car il concerne les tests effectués le dimanche, jour de fermeture des laboratoires et de la plupart des pharmacies.

La Direction générale de la santé (DGS) recensait lundi 20,7 millions de Français ayant reçu au moins une dose de vaccin, dont près de 9 millions qui en ont reçu deux. Le gouvernement vise 30 millions de premières injections à la mi-juin, maintenant qu'elle est ouverte à tous les plus de 18 ans sous certaines conditions.