Coronavirus : 22.245 morts en France, hospitalisations et réanimations en baisse

, modifié à
  • A
  • A
L'épidémie de coronavirus a fait plus de 50.000 morts aux États-Unis.
L'épidémie de coronavirus a fait plus de 50.000 morts aux États-Unis. © AFP
Partagez sur :
La France comptait ce vendredi soir 22.245 morts du coronavirus. De son côté, Bruno Le Maire a annoncé "apporter un soutien historique à Air France de 7 milliards d'euros", et réfléchir à un "prêt de 5 milliards d'euros" pour aider Renault.
L'ESSENTIEL

Vendredi soir, le bilan français du Covid-19 faisait état de 22.245 décès, dont 13.852 en milieu hospitalier. Dans la foulée, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a annoncé un prêt de 7 milliards d'euros pour aider Air France et expliqué qu'un autre de 5 milliards était à l'étude pour Renault. 

Les principales informations à retenir 

  • 22.245 personnes sont mortes en France depuis le début de l'épidémie
  • Les premières distribution de masques par l'État débuteront à partir du 4 mai
  • Une décision sera prise fin mai pour les cafés et restaurants, a annoncé Bruno Le Maire
  • Les États-Unis ont dépassé les 50.000 morts

22.245 décès en France, 389 en plus en 24 heures

Avec 389 nouveaux décès enregistrés ce vendredi, le coronavirus a fait 22.245 morts en France depuis début mars. Dans le détail, 13.852 personnes sont mortes à l'hôpital et 8.393 dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Évoquant une épidémie "massive" et "sévère" le Directeur général de la santé Jérôme Salomon a indiqué toutefois que les hospitalisations et les réanimations sont à nouveau en baisse. Les deux soldes (la différence entre les entrées et les sorties) sont négatifs, avec respectivement 561 et 183 patients en moins. 

La France compte donc ce vendredi soir 28.658 personnes hospitalisées à cause du Covid-19 et 4.870 patients en réanimation.

Des prêts pour Air France et peut-être Renault

Vendredi soir, le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé "apporter un soutien historique à Air France de 7 milliards d'euros", via deux types de prêts. "Ce sera 4 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat apportés par les banques et 3 milliards d'euros de prêts directs par l'Etat". En revanche, il a écarté l'hypothèse d'une nationalisation du groupe aérien, "pas à l'ordre du jour". De plus, des prêts garantis par l'État à hauteur de 5 milliards d'euros sont à l'étude pour venir en aide au constructeur automobile Renault.

Nouvelles aides pour le secteur de l'hôtellerie-restauration 

Le chef de l'Etat a reçu vendredi matin, à l'Elysée, les professionnels de la restauration et de l'hôtellerie, secteur sinistré par l'épidémie de coronavirus à l'arrêt depuis le 15 mars dernier. À l'issue de cette rencontre, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé qu'une décision serait prise sur la date et les modalités de réouverture "vers la fin du mois de mai".

L'accès au fonds de soutien mis en place par le gouvernement sera par ailleurs élargi aux entreprises employant jusqu'à 20 salariés et réalisant jusqu'à deux millions d'euros de chiffre d'affaires dans l'hôtellerie et la restauration. En outre, le montant de l'aide sera doublée à 10.000 euros au maximum, pour "l'ensemble de ces entreprises". Plus de détails par ici.

Amazon prolonge la fermeture de ses activités en France jusqu'à mardi

Quelques heures après la confirmation par la justice française de l'injonction pour le géant américain de réaliser des évaluations des risques liés à l'épidémie, la direction d'Amazon a indiqué prolonger la fermeture de ses centres de distribution tricolores jusqu'à mardi prochain. L'entreprise a indiqué dans un communiqué que ses collaborateurs "doivent rester chez eux jusqu'au 28 avril inclus", tout en percevant leur plein salaire. 

"Il y aura une adaptation du plan de déconfinement aux spécificités locales"

Le calendrier d'après le 11 mai se précise jour après jour. Le gouvernement a annoncé jeudi un déconfinement qui ne serait pas régionalisé, mais territorialisé selon la piste de travail privilégiée. Emmanuel Macron a expliqué aux élus locaux que les maires et les préfets allaient contribuer à la mise en place d'un confinement adapté à chaque territoire, pour lutter contre le coronavirus. Laurent Nuñez, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, en a détaillé les modalités sur Europe 1. "Il y aura une adaptation du plan de déconfinement aux spécificités locales, parmi lesquelles l’état d’avancement du virus", explique le secrétaire d'État. 

Des masques pour les Français à partir du 4 mai

Le gouvernement français va procéder à de premières distributions de masques grand public auprès des  Français à partir du 4 mai et étudie plusieurs modes de distribution, affirme la secrétaire d'État à l'économie Agnès Pannier-Runacher dans un entretien aux Échos à paraître ce vendredi. "L'État contribuera à doter en masques grand public les citoyens dès que possible par les canaux de distribution les mieux adaptés. De premières expérimentations seront faites à partir du 4 mai", y explique-t-elle. 

"Plusieurs modes de distribution ont été identifiés pour permettre à un maximum de Français d'y avoir accès. Le champ des possibles est très large et nous regardons toutes les hypothèses : pharmaciens, mairies, grande distribution, buralistes, plateforme Afnor, e-commerce, etc."

Les buralistes vendront des masques "dans la perspective d'un début de déconfinement"

Quelques heures auparavant, la confédération des buralistes français a fait savoir que son réseau allait vendre des masques de protection contre le coronavirus. L'opération, qui s'inscrit dans la perspective d'un début de déconfinement, se fait en partenariat avec un groupe français, Chargeurs. Par ailleurs, un prix indicatif de cinq euros l'unité a été annoncé. 

Emmanuel Macron appelle à "une réponse solidaire" de l'UE face au coronavirus

À l’issue d'un Conseil européen qui s'est tenu jeudi en visioconférence, Emmanuel Macron a appelé à aller "plus loin, plus fort" vers la souveraineté européenne, et souhaite une "réponse solidaire, organisée et forte" de l'UE face à la crise du coronavirus. "La souveraineté européenne, l'autonomie, la stratégie, c'est quelque chose que la France pousse. Un consensus est en train de se forger pour les renforcer, c'est-à-dire réduire notre dépendance à l'égard du reste du monde" a indiqué le chef de l'État, évoquant notamment la question de la production des matériels de protection.

La barre des 50.000 morts dépassée aux États-Unis 

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 193.930 morts dans le monde, dont près des deux tiers en Europe (119.211), selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles vendredi à 19 heures GMT. 

Les États-Unis recensaient vendredi 50.031 morts dues au coronavirus, le pire bilan officiellement enregistré au monde, selon le comptage de l'université Johns Hopkins qui fait référence. Après la première puissance mondiale, les pays les plus touchés sont l'Italie avec 25.969 morts pour 192.994 cas, l'Espagne avec 22.524 morts (219.764 cas), la France avec 22.245 morts (159.828 cas), et le Royaume-Uni avec 19.506 morts (143.464 cas).