Covid-19 : le nombre de patients en réa passe sous la barre des 5.000

, modifié à
  • A
  • A
La tension hospitalière reste forte mais continue de baisser.
La tension hospitalière reste forte mais continue de baisser. © AFP
Partagez sur :
Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation a continué de baisser dimanche et est passé sous la barre des 5.000. Par ailleurs, l'Union européenne n'a pas renouvelé son contrat de fournitures de vaccins avec AstraZeneca pour après le mois de juin.
L'ESSENTIEL

Le nombre de malades du Covid-19 recensés dans les services de réanimation a continué de reculer dimanche, passant sous la barre des 5.000. 116 nouveaux décès ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, portant le nombre total de morts du Covid en France à 106.421 depuis le début de la pandémie. Au lendemain de l'annonce de la signature d'un nouveau contrat avec Pfizer, l’UE a également annoncé dimanche que le contrat avec AstraZeneca n’avait pas été renouvelé pour après le mois de juin. Lundi, la vaccination sera élargie aux plus de 50 ans. 

Les informations de dimanche à retenir :

  • 4.971 patients en réanimation dimanche, 116 nouveaux décès enregistrés
  • L'UE ne renouvèle pas son contrat avec AstraZeneca
  • La vaccination ouverte à tous les plus de 50 ans lundi, les doses restantes pour tous mercredi
  • L'Allemagne assouplit les restrictions pour les personnes vaccinées

Le nombre de patients en réanimation passe sous la barre des 5.000

Les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) comptaient 4.971 personnes dimanche, contre 5.005 samedi. Cet indicateur, surveillé de très près par les autorités sanitaires, s'éloigne doucement de la barre des 6.000 malades dépassée le 26 avril et du pic alarmant de la première vague du printemps 2020 (environ 7.000 patients). 116 personnes sont décédées de la pandémie à l'hôpital ces dernières 24 heures, portant le nombre total des morts du Covid à 106.421. 9.128 contamination ont également été confirmées.

L’UE n’a pas renouvelé son contrat avec AstraZeneca

Le commissaire européen Thierry Breton a annoncé dimanche que l’Union européenne n’avait "pour l’instant" pas renouvelé son contrat de vaccins avec AstraZeneca pour après le mois de juin. "On verra, on regarde ce qu'il se passe", a précisé Thierry Breton. Le vaccin AstraZeneca ne fait pas l’objet des mêmes restrictions en fonction des pays européens. En France, il a été brièvement suspendu au mois de mars et n’est depuis administré qu’aux personnes de plus de 55 ans. Mais le vaccin AstraZeneca suscite la défiance de l’opinion publique. Samedi, Jean Castex avait "exhorté" les plus de 55 ans à se faire vacciner avec l’AstraZeneca. Selon des chiffres avancés par le ministère de la santé, seulement 75 % des doses disponibles d’AstraZeneca ont été injectées, contre 90 % pour le vaccin Pfizer-BioNTech.

Plus de 200 participants à une fête en Côtes d'Armor

Deux personnes ont été placées en garde à vue et soixante verbalisées à la suite d'une fête clandestine en Côtes d'Armor à laquelle participaient "plus de 200 personnes", a annoncé dimanche la préfecture. "Les deux personnes soupçonnées d'être les organisateurs de la festivité ont été interpellées et placées en garde à vue pour travail dissimulé, nuisances sonores, non respect des dispositions encadrant les rassemblements festifs musicaux, mise en danger délibérée de la vie d'autrui", selon le communiqué de la préfecture, précisant que la fête se déroulait sur la commune littorale de Binic-Etables-sur-mer, à une quinzaine de kilomètres à l'ouest de Saint-Brieuc.

Des médecins dénoncent un déconfinement plus "politique" que "sanitaire"

Une vingtaine de médecins et chercheurs déplorent dans une tribune sur le site du JDDque la levée progressive des restrictions prévue par le gouvernement face au Covid-19 soit "davantage guidée par des desseins politiques que par un objectif sanitaire". Ils soulignent que "d'après l'Institut Pasteur, seul un scénario optimiste permettrait d'éviter un rebond épidémique durant l'été". "Nous assistons à l'officialisation du passage d'une gestion active à une gestion passive de l'épidémie. Il s'agit là d'un pari audacieux, avec un seuil particulièrement élevé et ne répondant pas à des objectifs de contrôle", poursuivent les signataires, parmi lesquels des urgentistes, des généralistes, des chercheurs.

Invité samedi soir sur Europe 1, le virologue et membre du Conseil scientifique Bruno Lina a estimé que la France était "dans une période charnière". Sa crainte ? Le moment où les variants du Covid-19 "qui échappent à la réponse immunitaire" vont devenir majoritaires en France. "Il faut que ce soit à un moment où il y a peu de cas en France et beaucoup de vaccinés", a-t-il prévenu.

Sur les littoraux, certaines communes commencent à s'organiser pour assurer au mieux la sécurité des habitants et des vacanciers, alors que l'épidémie de coronavirus continue de circuler et qu'elles vont connaître une forte augmentation de leur fréquentation lors des prochaines semaines.

La vaccination ouverte à tous les plus de 50 ans lundi

Tous les plus de 50 ans vont pouvoir se faire vacciner dès lundi 10 mai, au lieu du 15, et les doses disponibles en fin de journée seront ouvertes à tous le jour d'après "sans limite d'âge" à partir du 12 mai. La vaccination est désormais également ouverte aux mineurs de 16 et 17 ans atteints de certaines maladies qui leur font courir un "très haut risque de forme grave".

Comment trouver efficacement un rendez-vous pour se faire vacciner ?

Alors que la vaccination s'accélère, nombreux sont ceux qui s'interrogent sur la manière d'obtenir son injection le plus rapidement possible. Doctolib, Vite ma dose, Covidliste... Les plateformes permettant de trouver des doses se multiplient. Europe 1 fait le point ici pour savoir comment s'y retrouver.

Premier week-end sans la limite des 10 km en France

Ce samedi a marqué le premier week-end depuis début avril sans interdiction de se déplacer au-delà des 10 kilomètres autour de son domicile. Les Français peuvent à nouveau circuler et en profitent : les réservations de bus et de TGV ont explosé, notamment à destination de la côte atlantique. Lisez notre article.

L'Allemagne assouplit les restrictions pour les personnes vaccinées

Plus de 7 millions de personnes vaccinées en Allemagne bénéficient à compter de dimanche d'assouplissements des strictes règles sanitaires. Ces nouvelles mesures, qui entrent en vigueur après une adoption express par le parlement, concernent également les personnes considérées comme guéries après avoir été infectées par le virus.

Elles leur permettent d'entrer dans n'importe quel magasin sans avoir à présenter de test négatif, comme c'est actuellement le cas pour le reste de la population, à l'exception des commerces dits "essentiels" comme les supermarchés ou les pharmacies. Elles n'ont plus non plus à respecter le couvre-feu nocturne à partir de 22h et peuvent se réunir à plusieurs et sans restrictions en privé.

Levée partielle des restrictions en Espagne

Alors que la France a connu en début de semaine la première phase de son "déconfinement", l'Espagne a levé dans la nuit de samedi à dimanche l'état d'urgence sanitaire en vigueur depuis octobre, permettant à ses habitants de sortir de leur région pour changer d'air ou retrouver des proches qu'ils n'avaient pas vus depuis des mois.

A part à Noël où les restrictions avaient été assouplies durant quelques jours pour permettre les réunions familiales, les Espagnols n'avaient pas pu quitter leur région depuis le début de l'Etat d'urgence fin octobre. Si elle est synonyme de levée du couvre-feu et d'ouverture des régions, la fin de l'Etat d'urgence ne signifie toutefois pas la fin des restrictions en Espagne : les 17 communautés autonomes peuvent, par exemple, toujours limiter les horaires ou la capacité d'accueil des bars, des restaurants ou des commerces.

Près de 3,3 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 3.284.783 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (581.516), devant le Brésil (421.316), l'Inde (242.362), le Mexique (218.928) et le Royaume-Uni (127.603). Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.