Déconfinement : ce que vous pourrez faire (ou pas) à partir du 11 mai

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Transports, loisirs, vie sociale, vie quotidienne, spiritualité… Ce mardi, Édouard Philippe a annoncé toute une nouvelle série de libertés, mais aussi d’interdits qui entreront en vigueur dès le 11 mai, date du déconfinement. Europe 1 fait le point sur ce que vous aurez, ou non, le droit de faire à partir de cette date. 
DÉCRYPTAGE

De nouvelles règles de vie. Avec son plan de déconfinement, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé ce mardi devant l’Assemblée nationale toute une série de nouvelles règles qui entreront en vigueur dès le 11 mai prochain. Si ce nouveau "régime de liberté" s’accompagne à chaque fois du respect des mesures barrières et de la distanciation physique, il comporte aussi "des exceptions". Transports, loisirs, vie sociale, vie quotidienne, spiritualité… Europe 1 passe en revue toutes les questions auxquelles le Premier ministre a répondu dans son discours d'une heure. 

Transports 

Pourrai-je circuler sans attestation ? 

Oui, dans la limite de votre département et de 100 kilomètres. Dans le cas contraire, une attestation justifiant votre déplacement est nécessaire. 

Pourrai-je partir en vacances ? 

Oui, mais seulement dans le cadre d’un déplacement dans le même département et à moins de 100 kilomètres du domicile. Le ministre avertit même : "Le jeudi de l’Ascension sera bien férié, mais je dis clairement aux Français que ce n’est pas le moment de quitter son département pour partir en week-end."

Pourrai-je prendre les transports en commun ? 

Oui, mais le port d’un masque sera obligatoire. Les opérateurs devront aussi prendre des mesures pour réguler les flux de voyageurs. En revanche, la réservation sera obligatoire pour tous déplacements inter-départementaux et inter-régionaux, tout comme une attestation justifiant le déplacement. L’offre de transports sera réduite pour ces longs déplacements

Loisirs 

Pourrai-je faire du sport ?

Oui, les sports individuels seront de nouveau autorisés, mais pas les sports collectifs ni de contacts. L'activité doit également se faire en extérieur. 

Pourrai-je aller à la plage ?

Non, "par mesure de précaution, les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu’au 1er juin", a indiqué le Premier ministre.

Pourrai-je profiter des parcs et jardins publics de ma ville ?

Oui, mais seulement dans les départements où le virus "ne circule pas de façon active". Dès jeudi, la Direction générale de la santé va présenter tous les soirs une carte pour connaître la situation de son département pour que chaque Français connaisse sa situation et adapte son comportement. 

Pourrai-je aller au cinéma, au théâtre, à un concert ? 

Non, les cinémas, théâtres et salles de concert resteront fermés après le 11 mai.

Ma bibliothèque de quartier sera-t-elle accessible ? 

Oui, les petites structures culturelles comme les bibliothèques et les médiathèques seront de nouveau ouvertes. 

Pourrai-je aller dans un musée ? 

Oui, à la condition qu'il soit petit. Car "les grands musées, qui attirent un grand nombre de visiteurs hors de leur bassin de vie, ne pourront pas rouvrir", a précisé le Premier ministre.

Vie sociale

Pourrai-je aller boire un verre en terrasse ? 

Non, les bars, cafés et restaurants resteront fermés au moins jusqu'au 2 juin. Le gouvernement doit prendre une décision sur une date de réouverture à la fin mai, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Pourrai-je me rendre chez des amis ? 

Oui, mais seulement dans la limite de 10 personnes. Les rassemblements sur la voie publique et dans des lieux privés sont interdits au-delà de cette limite. Édouard Philippe rappelle également que "d'une façon générale", il vaut mieux les éviter.

Pourrai-je aller faire du shopping ? 

Oui, les commerces rouvriront dès le 11 mai. Mais il faudra respecter un "cahier des charges strict", comme la limitation du nombre de personnes dans le magasin. Toutefois, les grands centres commerciaux pourront rester fermés, sur décision du préfet. 

Vie quotidienne 

Pourrai-je être testé contre le coronavirus ? 

Oui, Édouard Philippe a annoncé que la France sera en mesure d’effectuer 700.000 tests par semaine dès le 11 mai. Ces derniers seront d'ailleurs remboursés à 100% par l'Assurance maladie.

Pourrai-je me rendre au marché pour faire mes courses ? 

Oui, les marchés alimentaires seront de nouveau ouverts au public, sauf si le maire ou le préfet s’y oppose. 

Mon fils pourra-t-il retourner à l'école ?

Oui, les élèves de maternelles et de primaires pourront retourner à l'école, sur la base du volontariat, dès le 11 mai. La réouverture des collèges est prévue pour le 18 mai dans les départements classés en vert, où le virus ne circule pas, en commençant par les 6è et les 5è. Quant aux lycées, une décision doit être prise fin mai pour une réouverture qui n'interviendra pas avant au moins début juin. 

Mon enfant pourra-t-il retourner à la crèche ? 

Oui, mais l'accueil des crèches sera limité à des groupes de 10 enfants maximum. Une crèche pourrait prendre en charge plusieurs groupes si sa taille le permet. 

Serai-je obligé de retourner dans mon entreprise pour travailler ? 

Non, Édouard Philippe a demandé aux entreprises qui ont mis en place le télétravail de le maintenir "partout où c'est possible, au moins dans les trois semaines" qui suivent le 11 mai. Si ce n’est pas possible, le Premier ministre "a invité" les entreprises à fournir un masque à leurs salariés

Mon mariage pourra-t-il se tenir comme prévu ? 

Non, les mariages seront reportés également après le 11 mai, "sauf urgence"

Spiritualité 

Pourrai-je me rendre dans un lieu de culte ? 

Oui, ils sont d'ailleurs toujours ouverts actuellement. Néanmoins, le Premier ministre a estimé "légitime de ne pas organiser de cérémonies avant le 2 juin". 

Les cérémonies funéraires pourront-elles à nouveau accueillir plus de 20 personnes ?

Non, ces cérémonies seront toujours limitées à 20 personnes maximum après le 11 mai

Les cimetières seront-ils ouverts ? 

Oui, dès le lundi 11 mai, les cimetières seront de nouveau accessibles au public. 

Europe 1
Par Ugo Pascolo