Coronavirus : 23.660 morts en France, Philippe a présenté son plan de déconfinement

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Édouard Philippe a présenté mardi après-midi son plan de déconfinement, alors que le coronavirus a fait 23.660 morts en France. Les (très) nombreuses annonces esquissent un déconfinement extrêmement progressif de la France, plan que l'Assemblée nationale a largement approuvé en début de soirée.
L'ESSENTIEL

C'était une étape attendue sur le chemin vers un retour à la vie normale : Édouard Philippe a présenté un plan très détaillé de déconfinement à l'Assemblée nationale, avant que les députés ne votent massivement en faveur de ce plan. Le bilan du coronavirus est monté à au moins 23.660 morts en France depuis début mars.

Les principales informations à retenir

  • La France déplore au moins 23.660 décès dus au coronavirus, 211.185 morts à travers le monde
  • Après 3 heures de débat, les députés ont largement voté le plan du déconfinement, avec 368 voix pour et 100 contre
  • Plus d'attestation nécessaire dès le 11 mai, mais pas de déplacements de plus de 100 km ni de rassemblements de plus de 10 personnes
  • Édouard Philippe invite toutes les entreprises à prolonger le télétravail et équiper leurs salariés de masques
  • 700.000 tests seront réalisés à partir du 11 mai et remboursés par l'Assurance maladie

Plus de 23.600 morts en France, réanimations en baisse

Mardi soir, le bilan français du coronavirus fait état de 23.660 décès, soit 367 de plus au cours des dernières 24 heures. Dans le détail, l'épidémie a tué 14.810 personnes dans les hôpitaux et 8.850 dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Mais, lueur d'espoir, le solde des réanimations est toujours en baisse. On compte ainsi 4.387 patients en réanimation, soit 219 de moins en 24 heures.

L'Assemblée vote massivement pour le plan de déconfinement

Les députés se sont prononcés sur le plan de déconfinement présenté dans l'après-midi par Édouard Philippe. Avec 368 voix pour, cette feuille de route très détaillée a été massivement approuvée par les parlementaires, dont le vote n'était pas contraignant. 100 députés ont voté contre, 103 se sont abstenus.

Le triptyque "protéger, tester, isoler" dès le 11 mai

Mettant en garde contre le "risque d'écroulement" que consisterait un confinement trop long, Edouard Philippe a présenté son plan avec un triptyque de déconfinement dès le 11 mai "protéger, tester et isoler" la population. La première phase de déconfinement interviendra du 11 mai au 2 juin, avec de nombreuses restrictions que nous vous détaillons ici.

20 millions de masques lavables, 700.000 tests par semaine

La France disposera-t-elle d'assez de masques le 11 mai ? "Il rentre bien plus de masques dans le pays que le gouvernement n’en commande. Et croyez-moi, on en commande, puisque nous recevons près de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine désormais, et que nous recevrons près de 20 millions de masques grand public lavables à compter de mai", annonce Edouard Philippe. 

"À la sortie du confinement, nous serons en capacité de massifier nos tests. Nous nous sommes fixés l’objectif de réaliser au moins 700.000 tests virologiques par semaine au 11 mai", annonce Edouard Philippe. 100% des tests seront pris en charge par l'Assurance maladie. Chaque testé positif sera isolé, tandis que son entourage sera lui aussi testé et isolé.

Les départements différenciés en "vert" et "rouge"

Edouard Philippe a détaillé mardi le principe d'un déconfinement territorialisé : les départements seront répartis en "vert" et "rouge" selon la gravité de l'épidémie. Trois critères seront étudiés le 7 mai pour déterminer dans quel département "la circulation du virus reste active", "les capacités hospitalières en réanimation restent tendues" et "le système local de tests et de détection des cas contacts ne soit pas suffisamment prêt", a précisé le Premier ministre devant les députés. Les rassemblements seront "limités à 10 personnes" dans un premier temps.

Décision fin mai pour les lycées et les classes de 4e et de 3e

Edouard Philippe a indiqué que la décision sur une possible réouverture des lycées serait prise fin mai. "Nous déciderons fin mai si nous pouvons rouvrir les lycées, en commençant par les lycées professionnels, début juin", a déclaré le chef du gouvernement. Les écoles et les collèges, pour les classes de 6e et de 5e, rouvriront progressivement sur la base du volontariat. Quant aux 4e et 3e, Jean-Michel Blanquer a précisé le soir même sur TF1 qu'une décision sera prise "fin mai". Les crèches rouvriront elles sous conditions.

Télétravail encouragé, réouverture conditionnée des commerces

"Le télétravail devra être maintenu partout où c'est possible au moins dans les trois prochaines semaines pour limiter les transports et les contacts", a expliqué Edouard Philippe. "Pour ceux qui ne peuvent pas télétravailler, la pratique des horaires décalés dans l'entreprise doit être encouragée."

Les commerces hors cafés et restaurants pourront rouvrir sous conditions le 11 mai. Tous les marchés de plein air et halles couvertes pourront aussi rouvrir s'ils sont en mesure de faire respecter les distances de sécurité. Cinémas, théâtres, grands musées et salles de concert resteront fermés après le 11 mai.

Pas d'événements avec plus de 5.000 participants, le sport professionnel à l'arrêt

Tous "les événements qui regroupent plus de 5.000 participants" ne "pourront se tenir avant le mois de septembre". Cette mesure concerne "les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels". "La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre", a-t-il ajouté.

Plus de 211.000 morts dans le monde, plus d'un million de cas aux États-Unis

La pandémie a fait au moins 211.185 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi soir. Au moins 3.030.240 cas d'infection ont été recensés, notamment en Europe, continent le plus touché avec 1.393.779 cas et 126.975 décès. Les États-Unis, pays où la pandémie progresse actuellement le plus rapidement, ont franchi la barre du million de cas ce mardi, et plus de 57.200 décès. 

De son côté, le Royaume-Uni a recensé mardi 586 morts supplémentaires, marquant une recrudescence par rapport à la veille. Le bilan total se porte à 21.678 dans les hôpitaux du pays.

Un déconfinement progressif jusqu'à fin juin en Espagne

Le gouvernement espagnol a fixé mardi la feuille de route du déconfinement "progressif" du pays qui se fera en quatre "phases" jusqu'à "fin juin". "Dans le meilleur des cas, la phase de désescalade vers la nouvelle normalité aura une durée minimale de six semaines" et "nous voulons que la durée maximale soit de huit semaines pour tout le territoire espagnol", a déclaré le Premier ministre Pedro Sanchez, sans donner de dates précises pour les différentes phases dont la mise en oeuvre dépendra de l'évolution de la pandémie.