Coronavirus : 69.949 morts en France, la situation épidémique stable à un niveau élevée

, modifié à
  • A
  • A
hopital, réanimation
Ce vendredi, le dernier bilan du coronavirus fait état de 69.949 morts, soit 636 de plus sur les dernières 24 heures. vaccinés à ce jour. © LUCAS BARIOULET / AFP
Partagez sur :
Ce vendredi, le dernier bilan du coronavirus fait état de 69.949 morts, soit 636 de plus sur les dernières 24 heures. La situation épidémique se maintient à un niveau stable, mais reste élevée. Le couvre-feu est abaissé à 18 heures dès samedi. L'Europe vient de franchir la barre des 30 millions de cas officiellement détectés. 
L'ESSENTIEL

Ce vendredi, le dernier bilan du coronavirus fait état de 69.949 morts, soit 636 de plus sur les dernières 24 heures. La situation épidémique se maintient à un niveau stable, mais reste élevée. Seuls 10% des 700.000 résidents d'Ehpad en France ont été vaccinés contre le coronavirus, selon les informations d'Europe 1. Au lendemain de la conférence de presse du gouvernement sur l'évolution de l'épidémie, Olivier Véran a annoncé que 833 centres de vaccination avaient ouvert vendredi matin. Le pays vit sa dernière journée sans couvre-feu national à 18 heures, alors que l'exécutif a également présenté des mesures en faveur des écoles et des étudiants.

Ursula von der Leyen a indiqué que la Commission européenne est favorable à l'idée d'un certificat de vaccination contre le coronavirus qui soit "mutuellement reconnu", une idée qui ne séduit pas le comité d'urgence de l'OMS. 

Les informations principales à retenir :

  • 69.949 morts en France, l'épidémie stable à un niveau élevé
  • Le couvre-feu est étendu à 18h dans tout le pays à partir de samedi
  • Seuls 10% des 700.000 résidents d'Ehpad vaccinés
  • 833 centres de vaccination ont ouvert vendredi, annonce Véran
  • Plus de deux millions de morts dans le monde, plus de 30 millions de cas en Europe

69.949 morts, les indicateurs restent stable mais à un niveau élevé

À la veille de la mise en place d'un couvre-feu à 18 heures sur l'ensemble du territoire métropolitain, l'épidémie de coronavirus reste stable. On compte ce vendredi 69.949 morts du coronavirus, soit 636 de plus sur les dernières 24 heures. Le nombre de nouveaux cas s'établit à 21.271 pour un total de 2.87 millions. Les données hospitalières sont en très légère progression par rapport au dernier pointage avec 26 patients hospitalisés, pour 25.043 au total, et 14 admissions en réanimation, pour 2.740 cas graves sur le territoire. 

Demain, un couvre-feu national à 18h aux nombreuses implications

Comme attendu, Jean Castex a annoncé jeudi l'extension du couvre-feu à 18 heures dans l'ensemble de la métropole, à partir de samedi soir, et ce pour au moins 15 jours. "Sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou service recevant du public seront fermés à 18 heures", a précisé le chef du gouvernement. Jean Castex a également prévenu : si la situation sanitaire venait à se dégrader, le gouvernement serait contraint de procéder à un nouveau confinement. Mais pour Christian Jacob, président des Républicains et invité d'Europe 1, vendredi matin, il aurait fallu une mesure territorialisée.

Cette mesure a en tout cas des conséquences multiples sur tous les pans de la vie quotidienne, en semaine comme le week-end. On vous explique tout dans cet article

Écoles, aides, frontières… les annonces du gouvernement

Le gouvernement a annoncé un renforcement du protocole sanitaire en vigueur dans les écoles, notamment dans les cantines scolaires, ce qui ne réjouit pas forcément les directions d'établissement. Les activités sportives scolaires et extrascolaires en intérieur vont par ailleurs être suspendues jusqu'à nouvel ordre. L'exécutif a également dévoilé des mesures en faveur des étudiants, privés de cours depuis de longs mois. Les travaux dirigés (TD) vont ainsi pouvoir reprendre en demi-groupe pour les étudiants de première année à partir du 25 janvier.

Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a annoncé un renforcement des mesures d'aides à destination des entreprises, que nous vous résumons par ici. Enfin, un test négatif va désormais être exigé pour tous les voyageurs arrivant en France d'un pays hors de l'Union européenne. Ces personnes devront également "s'engager sur l'honneur à s’isoler pendant sept jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l’issue", a ajouté le Premier ministre.

10% des résidents d'Ehpad vaccinés, 833 centres ouverts

Selon les chiffres obtenus par Europe 1, seuls 10% des Ehpad ont été vaccinés. Sur 318.216 personnes vaccinées, 74.242 sont donc des résidents d’Ehpad, ce qui représente à peine plus de 10% des 700.000 personnes âgées qui vivent dans des maisons de retraite. Les 243.974 autres personnes vaccinées sont des soignants de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités, mais aussi les pompiers, les aides à domicile de plus de 50 ans ou présentant des comorbidités.

La vaccination va être ouverte aux personnes présentant "une des six pathologies conduisant à un très haut risque de la forme grave de la maladie" à partir de lundi, quel que soit leur âge. Vendredi, Olivier Véran a annoncé l'ouverture dans la matinée de 833 centres de vaccination, tandis que le site Doctolib affirme à Europe 1 que "les données personnelles seront protégées".

Selon le ministère de la Santé, plus d'un million de rendez-vous ont été pris pour les premières et deuxièmes injections du vaccin, ce qui représente donc "500.000 personnes". Jeudi, pour la première journée des inscriptions pour un vaccin, le dispositif a connu des bugs, comme nous vous l'expliquons dans l'article ci-dessous :

Les livraisons pour l'UE du vaccin Pfizer retardées pour "3 à 4 semaines"

Les livraisons aux pays de l'UE des quantités prévues de vaccins Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 vont connaître des retards dans les trois à quatre prochaines semaines en raison de travaux dans l'usine où ils sont fabriqués, a indiqué vendredi le ministère allemand de la Santé. Une annonce qui a déclenché la "sérieuse préoccupation" des ministres du Danemark, de l'Estonie, de la Finlande, de la Lituanie, de la Lettonie et de la Suède qui ont dénoncé dans une lettre commune une situation "inacceptable" portant préjudice à la "crédibilité du processus de vaccination".

Mais Pfizer a assuré que les doses attendues par l'UE au 1er trimestre seront bien livrées comme prévu, a indiqué vendredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

La Commission européenne favorable à un "certificat de vaccination" européen...

Sur un sujet connexe, Ursula von der Leyen a indiqué que la Commission européenne est favorable à l'idée d'un certificat de vaccination contre le coronavirus qui soit "mutuellement reconnu". "C'est un impératif médical d'avoir un certificat de vaccination. C'est pour cette raison que je me réjouis de l'initiative du Premier ministre grec (Kyriakos Mitsotakis) pour un certificat de vaccination mutuellement reconnu", a-t-elle déclaré.

... mais pas l'OMS 

Mais le comité d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) s'est dit opposé "pour le moment" à l'instauration de certificats de vaccination contre le Covid-19 comme condition pour permettre l'entrée dans un pays à des voyageurs internationaux. "Il y a toujours trop d'inconnues fondamentales en terme d'efficacité des vaccins pour réduire la transmission (du virus) et les vaccins ne sont encore disponibles qu'en quantité limitée", souligne le comité dans ses recommandations, ajoutant qu'une preuve de vaccination ne doit pas exempter des autres mesures de précaution sanitaire.

Reconfinement au Portugal, Merkel veut des restrictions renforcées 

Le Portugal est soumis à partir de vendredi à un deuxième confinement "généralisé" pour freiner l'épidémie, qui a atteint de nouveaux records dans le pays. Les nouvelles restrictions sanitaires, qui resteront en vigueur pendant au moins un mois, correspondront "essentiellement" à celles qui avaient été décidées en mars et avril, a-t-il indiqué à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire. La chancelière Angela Merkel a quant à elle plaidé jeudi soir pour des restrictions nettement renforcées en Allemagne, où la barre des deux millions de cas a été franchie et où est déjà imposé un confinement partiel, et demandé une réunion des autorités dès la semaine prochaine.

Plus de 2 millions de morts, plus de 30 millions de cas en Europe

La résurgence du virus frappe aussi la Chine, qui avait largement maîtrisé l'épidémie mais a recensé jeudi son premier décès dû au Covid-19 depuis mai dernier. Par ailleurs, une équipe de scientifiques de l'OMS chargée de faire la lumière sur l'origine du coronavirus est arrivée jeudi à Wuhan, dans le centre de la Chine, où le virus a pour la première fois été signalé fin 2019. L'équipe a été placée en quarantaine sauf deux membres bloqués à Singapour pour refaire des tests Covid après avoir été testés positifs.

La pandémie a officiellement fait deux millions de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP vendredi soir. Les Etats-Unis restent le pays le plus endeuillé (389.581 morts), devant le Brésil (207.095) et l'Inde (151.918). Le nombre de victimes à l'échelle mondiale est toutefois globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques. En Europe, plus de 30 millions de contaminations ont été officiellement recensées, selon un comptage de l'AFP. 

Espoir face à la pandémie, au moins 35,61 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 ont déjà été administrées dans le monde, dans au moins 58 pays et territoires, selon un décompte de l'AFP à partir de sources officielles vendredi.