Covid : test négatif exigé pour tous les voyageurs arrivant en France d'un pays hors UE

, modifié à
  • A
  • A
Un test sera exigé pour les personnes en provenance des pays hors de l'Union européenne.
Un test sera exigé pour les personnes en provenance des pays hors de l'Union européenne. © AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre a annoncé jeudi en conférence de presse qu'un test négatif serait exigé à partir de lundi pour tous les voyageurs arrivant en France en provenance d'un pays hors de l'Union européenne. Jean Castex a également dévoilé des mesures de restrictions d'urgence pour la Guyane, Mayotte et La Réunion.

La France va "durcir fortement" à partir de lundi les conditions d'entrée en France, notamment en exigeant un test négatif au Covid-19 pour tous les voyageurs en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne (UE), a annoncé jeudi Jean Castex. "Nous allons durcir fortement les conditions d'entrée sur le territoire national et renforcer les contrôles aux frontières" pour "éviter" que la souche variante du virus "ne progresse rapidement" sur le territoire, a déclaré le Premier ministre au cours d'une conférence de presse.

Un engagement sur l'honneur sur l'isolement sera requis

A compter de lundi, tous les voyageurs souhaitant venir en France en provenance d’un pays hors-UE "devront présenter un test négatif pour embarquer dans un avion ou un bateau", a-t-il précisé. Ce test devra avoir été effectué dans les 72 heures précédant le départ. Ces personnes devront en outre "s'engager sur l'honneur à s’isoler pendant 7 jours une fois arrivées en France, puis à refaire un deuxième test PCR à l’issue", a-t-il dit. Le test négatif au départ est déjà réclamé pour les voyageurs venant du Royaume-Uni, où circule le variant britannique, particulièrement contagieux.

Pour les personnes ne pouvant réaliser un test dans leur pays de départ, elles auront la possibilité de se faire tester à leur arrivée en France et seront contraintes "de s’isoler 7 jours dans un hôtel désigné par l'Etat". Jean Castex a précisé que pour les déplacements en provenance d'un pays de l’UE, "et notamment des pays comme l'Irlande ou le Danemark confrontés à une situation épidémique difficile", "les ministres travailleront à l'élaboration d’un cadre de coordination en vue du prochain Conseil européen du 21 janvier". "Ce cadre devra évidemment prévoir des exceptions concernant les frontaliers, les transporteurs routiers ou encore les agents des compagnies de transport" avec des "protocoles sanitaires spécifiques", selon le chef du gouvernement.

Des mesures de restrictions d'urgence pour la Guyane, Mayotte et La Réunion

Par ailleurs, des mesures de restrictions d'urgence vont être mises en place en Guyane ainsi qu'à Mayotte et à la Réunion, pour les protéger des variants à risque du Covid-19 qui circulent dans ces régions, a indiqué le Premier ministre. En Guyane, "le contrôle des frontières sera renforcé et des tests négatifs seront exigés" pour rejoindre les Antilles et la métropole. De la même manière des "tests négatifs seront exigés pour les vols en provenance de Mayotte ou de la Réunion".