Covid-19 : l'essentiel des annonces de Jean Castex

, modifié à
  • A
  • A
Le Premier ministre Jean Castex va tenir une nouvelle conférence de presse à 18 heures.
Le Premier ministre Jean Castex va tenir une nouvelle conférence de presse à 18 heures. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP / POOL
Partagez sur :
Lors de sa conférence de presse, le Premier ministre Jean Castex a sans surprise annoncé le reconfinement le week-end du Pas-de-Calais. Les centres commerciaux de plus de 10.000 m² seront fermés dès vendredi soir dans tous les départements sous surveillance renforcée. 
L'ESSENTIEL

Face à une recrudescence de l'épidémie "depuis une quinzaine de jours", le Premier ministre Jean Castex a tenu une nouvelle conférence de presse jeudi. Il a confirmé le reconfinement pour le week-end dans le Pas-de-Calais, mais pas dans les autres départements placés sous surveillance renforcée par l'exécutif. Le chef du gouvernement a également annoncé la fermeture des commerces de plus 5.000 m² dans le Pas-de-Calais, et de 10.000 m² dans l'ensemble départements à risque. Des zones qui sont désormais au nombre de 23, après l'ajout des Hautes-Alpes, de l'Aisne et de l'Aube. 

Sur le plan des vaccins, le gouvernement entend accélérer avec la livraison de 22 millions de doses entre "mars et avril". Une montée en puissance qui concerne également les départements sous surveillance, qui vont recevoir dès jeudi soir 130.000 nouvelles doses. D'ici à l'été, le Premier ministre estime que la France aura reçu suffisamment de doses pour "proposer la vaccination à 30 millions de personnes, soit les deux tiers de la population de plus de 18 ans". 

Toujours dans l'optique d'accélérer la vaccination, les personnes de plus de 50 ans avec des comorbidités pourront recevoir une injection en pharmacie "à compter de la semaine du 15 mars". Concernant le bilan, la France compte jeudi soir 87.835 morts.

Les principales informations à retenir :

  • Le Pas-de-Calais est confiné le weekend, les commerces de plus de 5.000 m² vont y fermer dès vendredi soir
  • Les centres commerciaux de plus de 10.000 m² vont fermer dans tous les départements à risque 
  • 22 millions de doses de vaccins doivent être livrées entre "mars et avril"
  • La vaccination possible en pharmacie à la mi-mars pour les plus de 50 ans avec comorbidité
  • La France compte 87.835 morts du Covid ce jeudi

Le Pas-de-Calais confiné, les magasins de plus de 5.000 m² fermés

Sans surprise, le Premier ministre Jean Castex a confirmé le confinement le week-end du département du Pas-de-Calais pour faire face à la progression du coronavirus. Cette mesure prend effet dès cette semaine, du samedi 8 heures au dimanche 18 heures. "L'incidence y est en effet en progression très rapide", à savoir une hausse de "23 % au cours des 7 derniers jours". Elle dépasse dorénavant le seuil des 400 pour 100.000, soit presque deux fois la moyenne nationale", a expliqué le Premier ministre en pointant aussi la saturation des services de réanimation, "au plus haut de tous les départements français". "Les grandes surfaces commerciales non alimentaires de plus de 5.000 m² seront fermées" dans le département dès vendredi soir, a également ajouté le chef de l'exécutif.

87.835 morts en France, le variant britannique représente plus de 60% des contaminations

La France compte jeudi soir 87.835, soit 293 de plus sur les dernières 24 heures, selon les chiffres publiés par le site du gouvernement. Si l'épidémie continue de progresser, comme l'a indiqué Jean Castex lors de sa conférence de presse, elle n'explose pas, et les hospitalisations et les réanimations sont à la baisse sur 24 heures. On compte ainsi 24.891 hospitalisations, soit 220 de moins, et 3.633 cas graves en réanimation, soit 4 de moins. Par ailleurs, 25.279 nouveaux cas ont été détectés sur cette même période. La pression épidémiologique reste donc forte sur le pays, en partie à cause du variant britannique du Covid-19 qui représente désormais "plus de 60% des contaminations", selon le chiffre donné par le Premier ministre.   

Trois nouveaux départements placés sous surveillance renforcée

Face à une circulation du virus qui "s'est accélérée depuis une quinzaine de jours", le gouvernement a donc placé trois nouveaux départements - les Hautes-Alpes, l'Aisne et l'Aube - sous surveillance renforcée après avoir franchi le seuil d'alerte de 250 cas positifs pour 100.000 habitants. 23 départements sont donc désormais sous ce statut. 

Les habitants de ces territoires ont d'ailleurs été "invités" par le Premier ministre "à ne pas sortir autant que possible" de ces zones, et à ne pas dépasser une jauge de six personnes lors des moments conviviaux. "C’est une demande de simple bon sens", a-t-il ajouté. "Le virus frappe de manière encore inégale les différentes parties de notre territoire, évitons de le diffuser là où il demeure encore de moindre intensité." 

"Le confinement n'est pas impossible mais il n'est pas inéluctable", a encore dit le chef du gouvernement, en rappelant les impacts socio-économiques mais aussi humains d'une telle mesure. 

Les centres commerciaux de plus de 10.000 m² fermés dans tous les départements à risque

Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m², et plus seulement ceux de plus de 20.000 m² comme jusqu'à présent, seront fermés à compter de vendredi soir dans les "départements à risque" pour enrayer la progression du Covid-19, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex. 

22 millions de vaccins doivent être livrés entre mars et avril 

Pour tenter d'éviter un reconfinement national, le gouvernement accélère sa campagne et étend au maximum la vaccination contre le Covid-19. Jean Castex a ainsi annoncé lors de sa conférence de presse que la France allait recevoir "22 millions de doses entre mars et avril". "Soit trois fois plus", que les 7 millions de doses reçues entre janvier et février. "D’ici à la mi-avril, nous devrions avoir vacciné en 1ère injection au moins 10 millions de personnes, soit la totalité des vulnérables volontaires aujourd’hui éligibles à la vaccination", a précisé le Premier ministre. 

Une accélération qui concerne particulièrement les 23 départements sous surveillance, puisque 135.000 doses vont leur être allouées dès jeudi soir. Dans le détail, 10.000 seront pour le Pas-de-Calais, 12.000 pour la ville de Nice, 11.000 pour Paris et 44.000 pour l'Île-de-France. 

"Nous devrions avoir vacciné au moins 20 millions de personnes" d'ici mi-mai, soit tous les plus de 50 ans volontaires, a par ailleurs promis jeudi le Premier ministre Jean Castex. Et d'ajouter : "d'ici à l'été, nous aurons reçu suffisamment de doses pour avoir proposé la vaccination à 30 millions de personnes, soit les deux tiers de la population de plus de 18 ans."

Vaccination en pharmacie "à compter de la semaine du 15 mars"

Toujours dans une optique d'augmenter la cadence de la vaccination, cette dernière sera autorisée dans les pharmacies "à compter de la semaine du 15 mars" pour "les personnes ayant plus de 50 ans et présentant une comorbidité". Les patients concernés n'auront "pas besoin d'une prescription médicale" et pourront se rendre "directement en officine" pour y recevoir le vaccin AstraZeneca, a précisé le Premier ministre.

"Nous en appelons à la mobilisation générale : maires, soignants, hôpitaux... tout le monde doit être sur le pont, y compris le week-end, pour vacciner aussi vite que possible", a ensuite martelé le Jean Castex. "Nous sommes entrés dans une course contre la montre contre l’épidémie, et nous avons besoin de la contribution de tous les acteurs."

Castex appelle "solennellement" les personnels des Ehpad à se faire vacciner

Le chef du gouvernement a également appelé "solennellement" les personnels des résidences pour personnes âgées à se faire vacciner "très rapidement" pour permettre le retour d'"une vie sociale apaisée" dans ces établissements. "Pour que cette vie sociale apaisée de nos aînés résidant dans les Ehpad et les unités de soins de longue durée puisse retrouver sa pleine dimension, il faudra aussi que les personnels de ces établissements se fassent vacciner", a déclaré Jean Castex. "Trop d'entre eux ne l'ont pas encore fait et je les invite solennellement à le faire très rapidement."

La Russie prête à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens dès juin

Les autorités russes se sont dites prêtes jeudi à fournir des vaccins à 50 millions d'Européens à partir de juin, suite à l'annonce par l'Agence européenne des médicaments (EMA) du début de l'examen du vaccin russe Spoutnik V. "Suite à l'approbation de l'EMA, nous serions en mesure de fournir des vaccins pour 50 millions d'Européens à partir de juin 2021", a déclaré dans un communiqué Kirill Dmitriev, patron du fonds souverain russe, qui a contribué au développement de ce vaccin. Par ailleurs, l'Union européenne devrait être en mesure de vacciner tous les citoyens européens "d'ici la fin de l'été", a affirmé jeudi à Rome le commissaire au Marché intérieur Thierry Breton, chargé des aspects industriels de la fabrication des vaccins.

Remontée du nombre de cas en Europe, selon l'OMS

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 augmente à nouveau en Europe, après six semaines de déclin, a annoncé jeudi la direction régionale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). "La semaine dernière, les nouveaux cas de Covid-19 en Europe ont augmenté de 9 % pour atteindre un peu plus d'un million. Cela met fin à une baisse prometteuse de six semaines des nouveaux cas, avec plus de la moitié de notre région enregistrant un nombre croissant de nouvelles infections", a dit le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, lors d'une conférence de presse.

Plus de 2,5 millions de morts

La pandémie a fait au moins 2,56 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi en milieu de journée. Les Etats-Unis sont le pays comptant le plus de morts avec 519.064 décès, suivis par le Brésil (259.271) avec un nouveau record en 24 h annoncé mercredi (1.910 morts), le Mexique (188.044), l'Inde (157.435) et le Royaume-Uni (123.783).