Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m2 fermés dans les "départements à risque"

, modifié à
  • A
  • A
Le Premier ministre a annoncé que les centres commerciaux de plus de 10.000 m2 des départements à risques seraient fermés. 1:01
Le Premier ministre a annoncé que les centres commerciaux de plus de 10.000 m2 des départements à risques seraient fermés. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre, Jean Castex, s'est exprimé ce jeudi soir pour faire un point sur les nouvelles mesures prises pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Il a notamment annoncé que les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m2 seraient fermés dans les "départements à risque".

Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 10.000 m2, et plus seulement ceux de plus de 20.000 m2 comme jusqu'à présent, seront fermés dans les "départements à risque" face à la progression du Covid-19, a annoncé jeudi le Premier ministre Jean Castex. "Les grands centres commerciaux ou grands surfaces commerciales de plus de 10.000 m2 seront fermés", à compter de vendredi soir, a-t-il précisé.

"Limiter les risques de regroupement"

Cela fait partie des "dispositions supplémentaires pour limiter les risques de regroupement et de brassage dans l’espace public ou dans les grands magasins", a ajouté Jean Castex. Vingt-deux départements sont concernés. Dans le 23e, le Pas-de-Calais, qui va subir un reconfinement le week-end, ce seront même les centres commerciaux de 5.000 m2 qui seront fermés.

Dans ces départements, "l'obligation du port du masque sera étendu à toutes les zones urbaines où ça ne s’applique pas encore", a par ailleurs précisé le Premier ministre.

La fermeture des surfaces de plus de 20.000 m2 avait été mise en place fin janvier, et concernait selon le gouvernement quelque 400 sites. En région parisienne, 63 sont concernés.

Pas de distinction essentiel/non essentiel

Et attention : pour toutes ces fermetures, il n'y a pas de distinction essentiel/non essentiel. Il n'y aura pas de dérogation pour le bricolage, l'informatique ou l'alimentation animale comme c'était le cas lors du premier confinement.