Covid-19 : la France franchit la barre des 100.000 morts

, modifié à
  • A
  • A
Covid Coronavirus Morts
La France a franchi jeudi la barre des 100.000 morts du Covid-19. © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Alors que des "créneaux dédiés" vont être ouverts dès ce week-end pour la vaccination des professeurs et des policiers de plus de 55 ans, la France a dépassé le lourd bilan des 100.000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Emmanuel Macron a réuni plusieurs ministres pour discuter de la réouverture des lieux fermés.
L'ESSENTIEL

Alors que des "créneaux dédiés" vont être ouverts pour les policiers et les professeurs de plus de 55 ans, la France a dépassé jeudi un seuil symbolique, avec plus de 100.000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19. "Toutes nos forces sont jetées dans la bataille contre l'épidémie (…) mais viendra évidemment ce moment de l'hommage et du deuil pour la Nation", avait assuré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Dans ce contexte, le calendrier d'un retour à la vie normale "mi-mai" promis par Emmanuel Macron semble encore loin. Ce jeudi, le chef de l'Etat a pourtant réuni une partie du gouvernement sur le sujet.

Les informations à retenir 

  • Des créneaux de vaccination "dédiés" ouverts pour les profs et les policiers de plus de 55 ans 
  • La Franche compte désormais plus de 100.000 morts du Covid depuis le début de l'épidémie
  • Emmanuel Macron a organisé une réunion avec des ministres sur la réouverture du pays
  • La suspension de la vaccination avec le sérum Johnson & Johnson prolongée aux Etats-Unis

La France franchit la barre des 100.000 morts du Covid

La France a franchi jeudi la barre des 100.000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19 à cause de cette maladie. "Nous n'oublierons aucun nom", a affirmé Emmanuel Macron, alors que trois cents personnes sont décédées à l'hôpital ces dernières 24 heures, a indiqué Santé publique France. La veille, le bilan était de 99.805 décès. En franchissant cette barre symbolique, le pays rejoint en Europe la Grande-Bretagne (127.000 morts) et l'Italie (115.000 morts), mais d'autres pays (Belgique, Portugal) ont une mortalité plus élevée par habitants.

Le nombre de personnes atteintes de Covid dans les services de réanimation a continué à progresser, à 5.924 patients, soit 22 de plus que la veille. Un tel niveau de patients en réanimation n'avait plus été atteint depuis la première vague de l'épidémie en avril 2020, où plus de 7.000 personnes étaient en soins critiques. Au total, 30.668 malades diagnostiqués positifs au coronavirus se trouvent dans les hôpitaux français, soit 200 patients de moins que mercredi.

"Toutes nos forces sont jetées dans la bataille contre l'épidémie (...) mais viendra évidemment ce moment de l'hommage et du deuil pour la Nation", avait assuré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Malgré la violence de la première vague (près de 30.000 morts entre mi-mars et mi-mai 2020), la grande majorité des décès sont survenus depuis fin octobre (environ 65.000), conséquence d'une deuxième vague qui ne s'est jamais échouée, puis d'une nouvelle forte reprise épidémique durant l'hiver, portée par le variant anglais plus contagieux du coronavirus. 

Vaccination : des créneaux dédiés pour les profs et les policiers de plus de 55 ans

En déplacement dans la vallée de Chevreuse, au sud-ouest de Paris, jeudi, Jean Castex a annoncé l'ouverture de "créneaux dédiés" pour la vaccination des professeurs et des policiers de plus de 55 ans, et ce dès ce week-end. Cette mesure concernera les professeurs des écoles, collèges et lycées, les professionnels de la petite enfance, les policiers et gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les AESH (accompagnants d'enfants en situation de handicap, soit en tout environ 400.000 personnes, a précisé le Premier ministre en visitant un centre de vaccination à Saint-Rémy-les-Chevreuse.

Nouvelles restrictions en Guadeloupe

En Guadeloupe, de nouvelles restrictions ont été décidées par les autorités en raison d'une dégradation des indicateurs épidémiques. De samedi au 9 mai inclus, l'heure de début du couvre-feu sera avancée de 22 h à 19 h (jusque 5 h) avec "fermeture des restaurants le soir à l'horaire du couvre-feu", selon un communiqué diffusé à l'issue du point hebdomadaire de la situation sanitaire. A cette mesure de limitation des contacts s'ajoute la "fermeture des cinémas, théâtres et musées".

Vers une réouverture ?

Emmanuel Macron, qui avait promis une réouverture progressive du pays mi-mai, a réuni une partie du gouvernement ce jeudi sur le sujet. Restaurants, bars et salles de sports attendent de savoir quand ils pourront accueillir du public en intérieur. Les professionnels du secteur de la restauration ont d'ores et déjà formulé leurs propositions, et réclament un processus plus rapide que celui sur lequel travaille le gouvernement : "Nous proposons trois phases, mais des phases beaucoup plus rapidement exécutées", a confirmé à Europe 1 Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants hôtellerie-restauration.

La réouverture progressive des lieux culturels, sous cloche depuis plus de cinq mois, était également au menu. Le ministère a déjà reçu mercredi les professionnels français du festival afin d'évaluer si de nouveaux protocoles sont envisageables pour cet été. Pour l'heure, ces évènements devraient se tenir, mais les règles sanitaires sont jugées trop contraignantes par certains, qui ont déjà annulé. 

Autotests et chèques psy : ce qui change

Avant l'échéance de la mi-mai, une autre se profile le 26 avril, le retour à l'école des enfants dans le primaire, après trois semaines de fermeture. Dans une pétition en ligne (27.000 signataires mercredi soir), tous les syndicats d'enseignants demandent notamment le maintien du principe de la classe fermée au premier cas de Covid, l'équipement des locaux en capteurs CO2 pour une meilleure aération et la vaccination de tous les personnels volontaires.

Selon les information d'Europe 1, le ministère de l'Éducation nationale accélère sur les autotests pour les déployer dès le 26 avril aux professeurs du primaire et dès le 3 mai, aux lycéens et professeurs du second degré, à hauteur de deux fois par semaine. La commande s’élèverait à 245 millions d’euros. La Haute autorité ne recommande pour l’instant de les destiner qu’aux plus de 15 ans. Le ministère de l'Éducation nationale est donc en train de consulter les enseignants, les chefs d’établissement pour savoir comment faire très concrètement pour les organiser.

Face à la montée de la détresse due à la crise du Covid-19 chez les plus jeunes, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'un "forfait psy", qui permettra le remboursement à 100% de 10 séances de psychologue en ville pour les 3-17 ans. "Nous avons aujourd'hui un problème de santé qui touche nos enfants et adolescents, qui se rajoute à l'épidémie", a-t-il indiqué, en visite au CHU de Reims.

Fin de l'obligation de port du masque en extérieur dimanche en Israël

Le port du masque de protection anticoronavirus ne sera plus obligatoire à l'extérieur en Israël à partir de dimanche, dans le cadre de la levée progressive des restrictions liées à la pandémie, ont annoncé les autorités israéliennes jeudi soir. L'Etat hébreu avait été l'un des premiers pays au printemps 2020 à imposer le port du masque sanitaire dans les lieux publics. Mais la donne a changé ces dernières semaines grâce à une vaste campagne de vaccination ayant permis d'administrer les deux doses nécessaires du vaccin Pfizer/BioNTech à plus de la moitié de ses 9,3 millions d'habitants.

La pause de Johnson & Johnson prolongée aux Etats-Unis

La pause dans l'administration du vaccin Johnson & Johnson aux Etats-Unis est prolongée d'au moins une semaine, un groupe d'experts réunis mercredi ayant dit avoir besoin de plus de temps pour évaluer ses possibles liens du sérum avec la formation de graves caillots sanguins. Outre-Atlantique, l'Agence européenne des médicaments (EMA) doit désormais s'exprimer la semaine prochaine sur ce vaccin.

En France, au moment où les premières 200.000 doses du vaccin Johnson & Johnson viennent juste d'être livrées, l'annonce du retard de déploiement, met un point d'interrogation sur les quelque 350.000 autres doses qui devaient être reçues fin avril. Pour l'heure, la restriction d'âge du vaccin Janssen, destiné aux plus de de 55 ans et rappelé par Gabriel Attal mercredi matin, n'est pas un problème puisque la vaccination n'est pas encore ouverte en France aux citoyens plus jeunes. Et si le pays a bel et bien reçu des doses, les injections pourraient commencer la semaine prochaine, comme prévu initialement. Tout devrait donc dépendre de l'avis de l'EMA dans les jours à venir, qui estime toujours pour l'heure que la balance bénéfices/risques est favorable. 

Record de contaminations en Inde

L'Inde a enregistré un record de 200.000 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, selon des données officielles publiées jeudi, alors qu'une deuxième vague de contaminations massive prend encore de l'ampleur dans le pays de 1,3 milliard d'habitants. Le nombre de contaminations quotidiennes a plus que doublé depuis début avril. L'Inde, qui a enregistré au total plus de 14,1 millions de cas, a déploré aussi 1.038 décès en 24 heures, soit près de 175.000 morts au total, selon les données du ministère de la Santé.

Le vaste pays d'Asie est devenu lundi le deuxième pays le plus touché par le Covid-19 en termes de nouvelles contaminations par jour, dépassant le Brésil. Les experts incriminent les fêtes religieuses, les meetings politiques et tous les lieux publics bondés. Mercredi, le gouvernement a ajourné les examens scolaires prévus en mai-juin pour les 15-18 ans.

Plus de 2,97 millions de morts

La pandémie a fait au moins 2.974.651 morts, selon un bilan de l'AFP à partir de sources officielles jeudi. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 564.405 décès, suivis par le Brésil (361.884), le Mexique (210.812), l'Inde (173.123) et le Royaume-Uni (127.161).