Coronavirus : "On n'attend pas d'amélioration franche avant plusieurs semaines"

, modifié à
  • A
  • A
"Les hôpitaux restent très au-dessus de nos capacités d'accueil en France et en Île-de-France en particulier", raconte le Professeur Jean-Daniel Chiche. (photo d'illustration) 3:25
"Les hôpitaux restent très au-dessus de nos capacités d'accueil en France et en Île-de-France en particulier", raconte le Professeur Jean-Daniel Chiche. (photo d'illustration) © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1, le Professeur Jean-Daniel Chiche, chef adjoint du service de réanimation à l'hôpital Cochin à Paris revient sur la baisse du nombre de patients atteints du Covid-19 admis dans les services de réanimation en France. S'il se réjouit de cette bonne nouvelle, il appelle à la prudence, rappelant que rien n'est encore gagné face au virus. 
INTERVIEW

Depuis trois jours, malgré une hausse continue des décès liés à la pandémie de Covid-19 en France depuis début mars, le nombre de patients admis dans les services de réanimation à légèrement baissé. Une petite lumière au bout du tunnel pour le personnel soignant, en première ligne face au virus. "On accueille ces chiffres avec un tout petit peu d'espoir et de satisfaction dans le sens où, enfin, ils ont cessé d'augmenter", a réagi au micro d'Europe 1 le Professeur Jean-Daniel Chiche chef-adjoint du service de réanimation à l’hôpital Cochin à Paris et Président de la fondation 101.

Une lueur d'espoir mais, "aussi de la prudence"

"Il faut bien dire que les hôpitaux restent très au-dessus de nos capacités d'accueil en France et en Île-de-France en particulier, puisqu'on est à peu de choses près à 2.000 patients au-dessus des capacités maximales en France", tient néanmoins à rappeler Jean-Daniel Chiche. Si la lueur d'espoir est là, "il y a aussi de la prudence", indique le Professeur, qui explique qu'en raison de la crise, les services des hôpitaux ont été réaménagés afin d'avoir plus de place pour les patients atteints par le Covid-19. 

"Ce qu'on commence à voir depuis à peu près 48 heures, c'est le retour de malades qui ne sont pas infectés par le coronavirus et qui ont besoin de réanimation et pour lesquels la capacité d'accueil a été très fortement réduite sur les dernières semaines", raconte Jean-Daniel Chiche. 

"Le plateau va durer deux à trois semaines"

Le médecin prévient, il faudra encore attendre avant de voir une nette amélioration des chiffres liés au coronavirus. En cause, la durée que prend la maladie pour séjourner dans un organisme. "On n'attend pas d'amélioration franche avant plusieurs semaines", affirme Jean-Daniel Chiche, "il faut bien voir que les patients sous assistance respiratoire aujourd'hui ont des durées de séjour qui sont très longues (...) Le plateau, si le plateau s'installe, va durer deux à trois semaines avant d'avoir une réduction", explique-t-il au micro d'Europe 1.  

Hier lors de son point presse, le directeur général de la santé Jérôme Salomon a plusieurs fois répété "qu'un très haut plateau épidémique semblait se dessiner".

La baisse du nombre de patients admis en réanimation "s'accompagne également d'une légère baisse du nombre de patients nécessitant une hospitalisation", souligne Jean-Daniel Chiche, tout en martelant sa prudence. "On voit qu'on n'est pas encore à une diminution du nombre de patients hospitalisés (...) Mais il faut considérer que 20 à 25 % des patients qui vont l'être vont avoir besoin de soins critiques. C'est pour ça qu'on reste extrêmement prudents", conclut-il. 

Europe 1
Par Ariel Guez