Coronavirus : 14.393 morts en France, Pâques célébrée en confinement

, modifié à
  • A
  • A
eglise 2000*1000
C'est devant télévisions, tablettes et ordinateurs que catholiques et protestants ont célébré ce week-end de Pâques, leur plus importante fête © SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Partagez sur :
La France et le monde ont vécu un dimanche de Pâques inédit, alors que plus de 109.000 morts du coronavirus sont recensés à l'échelle planétaire. Dans son message de Pâques, le pape François a proposé d'annuler la dette des pays les plus pauvres face à l'épidémie. Le porte-avions Charles-de-Gaulle, avec 50 marins testés positifs à son bord, a accosté à Toulon. 
L'ESSENTIEL

Pâques sous cloche : la plus importante fête pour les chrétiens s'est déroulé dans le contexte très particulier du confinement, dimanche. De très nombreuses messes étaient annulées pour Pâques, tandis que d'autres se sont tenues en vidéosurveillance, alors que l'épidémie de coronavirus continue de progresser en France avec plus de 14.000 morts. À l'échelle mondiale, les États-Unis sont le pays le plus endeuillé par la pandémie avec plus de 20.000 décès. 

Les informations à retenir :

  • Le coronavirus a fait 14.393 morts en France, le nombre de patients en réanimation continue de baisser
  • Les célébrations de Pâques, y compris celle du pape François, se sont tenues à distance et en vidéo, partout dans le monde
  • Le porte-avions Charles-de-Gaulle, à bord duquel 50 maris ont été testés positifs, a accosté à Toulon 
  • Emmanuel Macron multiplie les consultations avant d'annoncer une prolongation du confinement, lundi
  • Boris Johnson, le Premier ministre britannique atteint du Covid-19, est sorti de l'hôpital

Plus de 14.000 morts en France, baisse du nombre de cas en réanimation

14.393 personnes sont mortes en France en France depuis le début de l'épidémie, dont plus de 9.000 en milieu hospitalier, a annoncé dimanche le ministère de la Santé. Dans les dernières 24 heures, la maladie a fait 310 morts supplémentaires en milieu hospitalier. Un chiffre en baisse : après un pic à 605 morts lundi, le nombre quotidien de décès annoncé dimanche en milieu hospitalier est le plus bas, pour 24h, depuis le 29 mars. 

Pour le quatrième jour consécutif, le nombre de patients en réanimation a enregistré lui aussi une baisse en 24 heures, mais "de 35 patients seulement, c'est donc une très légère baisse", souligne la Direction générale de la Santé, constatant "l’amorce d’un très haut plateau". Dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, 5.140 décès rattachés au Covid-19 sont à déplorer depuis le 1er mars, souligne encore le communiqué.

"On n'attend pas d'amélioration franche avant plusieurs semaines", a tempéré le chef adjoint du service de réanimation de l'hôpital Cochin, Jean-Daniel Chiche, dimanche sur Europe 1. "Il faut bien dire que les hôpitaux restent très au-dessus de nos capacités d'accueil en France et en Île-de-France en particulier, a-t-il rappelé. 

Pâques en vidéo, le pape appelle à la solidarité 

C'est devant télévisions, tablettes et ordinateurs que catholiques et protestants ont célébré ce week-end de Pâques, leur plus importante fête, la pandémie ayant conduit à l'annulation des processions et messes traditionnelles dans une grande partie du monde. En respectant le confinement, "les chrétiens se mobilisent pour le service de la vie", a estimé sur Europe 1 l’Évêque de Nanterre, Mgr Rougé

De son côté, le pape François a donné sa bénédiction "Urbi et orbi" à l'intérieur d'une basilique Saint-Pierre quasi vide, sans l'acclamation des 70.000 fidèles venus l'an dernier l'écouter et le saluer en plein air. Il a adressé ses pensées "à tous ceux qui ont été frappés directement par le coronavirus", aux "malades, à ceux qui sont morts et aux familles", appelant à répondre par "la contagion de l'espérance" et proposant notamment d'annuler la dette des pays pauvres. 

Le porte-avions Charles-de-Gaulle, avec 50 marins positifs à bord, a accosté à Toulon

Le porte-avions nucléaire français Charles-de-Gaulle, à bord duquel se trouvent 50 marins testés positifs au coronavirus, a accosté dimanche après-midi à Toulon, a-t-on appris auprès de la préfecture maritime de la Méditerranée.

Ces contaminations ont provoqué le retour anticipé en France du bâtiment. Quelque 1.900 marins du Charles-de-Gaulle et de la frégate qui l'accompagnait vont être répartis à partir de dimanche dans des sites du Sud de la France, pour deux semaines d'isolement. Le défilé des bus et autres moyens de transports sera "cadencé, minuté", avec un objectif : respecter un "tempo pour éviter que les marins ne se croisent", et réduire ainsi les risques de nouvelles contaminations.

Le confinement prolongé jusqu'en mai ? 

Emmanuel Macron doit prendre la parole lundi soir, notamment pour préciser la prolongation du confinement, dont l'Elysée a déjà annoncé qu'il durerait au-delà de mercredi, sa date de fin théorique. Le chef de l'Etat multiplie les consultations depuis plusieurs jours et encore ce week-end avant cette allocution, prévue à 20h02, après les applaudissements pour les soignants. 

Selon les informations du Journal du Dimanche, le confinement devrait être prolongé au moins jusqu'au 15 mai, peut-être jusqu'à la fin du mois. L'Elysée n'a pas commenté ces avancées. 

Boris Johnson est sorti de l'hôpital

Boris Johnson, le Premier ministre britannique qui avait été admis en soins intensifs après avoir contracté le Covid-19, est sorti de l'hôpital. "Le Premier ministre est sorti de l'hôpital pour poursuivre sa convalescence à Chequers", sa résidence au nord-ouest de Londres, a annoncé Downing Street dans un communiqué, ajoutant qu'il "ne reprendra pas immédiatement le travail, sur les conseils de son équipe médicale". 

Le chef du gouvernement britannique avait fait sa première déclaration officielle depuis son hospitalisation. "Je ne remercierai jamais assez" le personnel du NHS, a-t-il alors déclaré, ajoutant "Je leur dois la vie". A sa sortie de l'hôpital, il a assuré que son pays "vaincrait" le coronavirus.

Par ailleurs, le Royaume-Uni a franchi la barre des 10.000 morts, avec 737 décès de plus comptabilisés en 24 heures, a annoncé le ministère de la Santé. Au total, la pandémie, a tué 10.612 à l'hôpital, selon ce bilan arrêté samedi à 16 heures qui ne compte pas notamment les décès en maison de retraites. 5.288 personnes supplémentaires ont été testées positives au Covid-19, portant à 84.270 le total de personnes contaminées par la maladie dans le pays.

431 nouveaux morts en Italie, bilan le plus bas en trois semaines

La pandémie a fait au moins 109.300 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche. Les Etats-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus fin février, son le pays le plus touché tant en nombre de décès que de cas recensés, avec 20.506 morts pour 527.000 cas, selon un dernier bilan samedi soir. 

L'Europe restait le continent le plus durement impacté. Après trois jours consécutifs de baisse, le nombre quotidien de morts est remonté dimanche en Espagne (619 en 24 heures). En revanche l'Italie a annoncé 431 décès dans les dernières 24 heures, soit son bilan le plus faible depuis le 19 mars, il y a plus de trois semaines. Jamais depuis cette date (427), ce chiffre n'était passé sous la barre des 500 morts. Ce total des décès recensés par la protection civile est presqu'un tiers moins lourd que celui annoncé samedi (619). Près de 20.000 décès ont été recensés depuis le début de l'épidémie. 

Pour le neuvième jour consécutif, le nombre de patients en soins intensifs diminue, avec 3.343 lits occupés par ces malades gravement atteints, le niveau le plus faible depuis le 23 mars. Cette maîtrise de la contagion est notamment sensible en Lombardie, la région de Milan dans le nord, la plus endeuillée avec plus de la moitié des décès de la péninsule. Les autorités sanitaires y ont comptabilisé 111 morts dans les dernières 24 heures : jamais depuis près d'un mois (14 mars), ce chiffre n'avait été aussi faible. 

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP