Lecture, jeux de société… Comment stimuler son cerveau pendant le confinement ?

  • A
  • A
La lecture est un excellent stimulant pour notre cerveau pendant le confinement. 13:55
La lecture est un excellent stimulant pour notre cerveau pendant le confinement. © Pezibear/Pixabay
Partagez sur :
Le confinement, qui entraîne une baisse de l’activité physique et des interactions sociales, peut avoir un réel impact sur le fonctionnement de notre cerveau. Le professeur Philippe Amouyel a livré ses conseils, mercredi sur Europe 1, pour bien le stimuler à travers notamment la lecture et les jeux.
INTERVIEW

Le confinement n’a pas que des risques pour nos abdominaux ou nos biceps. Le cerveau peut également être sérieusement impacté par la réduction drastique de nos relations sociales et de nos interactions avec le monde extérieur. "Pour faire bien fonctionner le cerveau il y a quatre principes : il faut le stimuler, le protéger parce qu’il est fragile, bien l’entretenir avec une alimentation saine et de l’activité physique et avoir des relations sociales. Sur ces quatre grand axes il y en a au moins deux qui posent problème, donc il faut se concentrer sur la stimulation et la protection", prévient le professeur Philippe Amouyel, chercheur spécialiste des maladies du vieillissement au CHU de Lille, mercredi dans l’émission Sans rendez-vous.

"L’enfermement est difficile à vivre, nous sommes des êtres libres qui nous promenons, donc ça peut avoir un impact psychologique. On sait que la psychologie a un impact sur le cœur, certains patients très émotifs peuvent avoir des problèmes cardiaques", ajoute le professeur. Mais alors, comment peut-on stimuler notre cerveau pendant cette période de confinement ? Le professeur Amouyel a livré ses conseils sur Europe 1.

Le jeu, pour stimuler son cerveau de manière ludique

"Le jeu est la façon naturelle d’apprendre. Le fait d’avoir un aspect ludique va stimuler l’attention. C’est aussi un formidable lieu d’interaction sociale, en particulier les jeux de plateau. Les jeux en ligne également, puisque l’OMS conseille de stimuler son cerveau en faisant des jeux en réseau. Il n’y a que des bonnes choses à tirer en jouant, même avec un simple jeu de l’oie."

Lâcher du lest sur les jeux vidéo, notamment pour les adolescents

"Dans les conditions actuelles il faut lâcher du lest. L’OMS, quand elle a lancé son message pour encourager à jouer aux jeux vidéo, elle voyait surtout l’occasion de supprimer l’isolement. Quand on passe un samedi après-midi autour d’un jeu c’est très utile, car on stimule le cerveau et on rompt l’isolement. Mais tout est une question de dose, le risque est d’en surconsommer."

Doser l’exposition aux écrans

"L’exposition aux écrans est très importante, notamment avec les chaînes d’information en continu parce que tout le monde est inquiet et veut avoir des informations. Mais il faut essayer de réduire l’exposition aux écrans. Quelques exemples : les informations il faut les prendre à heure fixe, et il faut se fixer des heures pour le télétravail. Il faut éviter d’être en plein écran de lumière bleue après 18h ou 20h, vous pouvez utiliser des atténuateurs de lumière rouge. Il faut des rituels."

La lecture, le meilleur stimulant

"La lecture est le meilleur stimulant, parce que ça fait travailler tout votre cerveau. En permanence, on fait travailler tout son cerveau. Quand on lit on fait une reconnaissance visuelle, on interprète des symboles qui nous rappellent des sensations, des idées, des souvenirs. Tout notre cerveau est en interaction et est captivé par cette lecture, que ce soit pour des romans ou des bandes dessinées."

Faire de l’activité physique et de la méditation

"La sortie pour s’aérer est utile mais l’objectif du confinement est de sortir le moins possible. Les activités à la maison, avec des tutos pour faire un peu de yoga, de méditation ou de gym, sont excellentes. Tous ces outils vont réduire la tension qu’il y a à rester confiné pendant des semaines. Vous n’allez pas vous mettre à faire des grosses performances physiques, mais les techniques de méditation vont pouvoir être utilisées après le confinement pour pouvoir apporter la sérénité nécessaire."

S’exposer au soleil… dans le respect des mesures de confinement

"Le manque d’exposition à la lumière est mauvais dans un certain sens. La lumière est l’un des principaux facteurs qui permet de fabriquer de la vitamine D, qui est très importante pour l’équilibre de nos neurones ou encore pour la stabilité osseuse. On estime qu’il faut une exposition quotidienne de 30 minutes pour avoir suffisamment de vitamine D. Là, on n’a plus cette occasion. Quand vous verrez votre médecin, demander des compléments en vitamine D ne sera pas superflu."