Coronavirus : jusqu'ici préservée, l’Afrique doit se préparer au pire

, modifié à
  • A
  • A
L'OMS craint l'expansion de la pandémie en Afrique. 1:20
L'OMS craint l'expansion de la pandémie en Afrique. © AFP
Partagez sur :
Partout dans le monde, les États prennent des mesures fortes pour endiguer la propagation du coronavirus. Même en Afrique, continent jusqu'alors relativement épargnée, le Covid19 s'installe petit à petit …

Un temps préservé par la pandémie de Covid-19, le continent africain est désormais touché. Selon le bilan le plus récent, le continent compte 1.100 cas pour 26 morts dans 40 pays. Et c’est par l’Europe que l’Afrique a été contaminée, d'après les experts. Selon l’OMS, les premiers cas repérés sur le continent venaient d’Italie, de France ou de Belgique… Aujourd’hui l’épidémie se répand.

Plusieurs États ont déjà pris des mesures : le Burkina Faso et la Tunisie ont instauré un couvre-feu, le Sénégal a fermé ses frontières et ses écoles. Pour autant le confinement n’est peut-être pas la stratégie adaptée, analyse Eric Delaporte, professeur au service des maladies infectieuses du centre hospitalier de Montpellier.

Une population plus jeune donc plus asymptomatique

"On voit difficilement comment il va être possible d'assurer un confinement, compte tenu de la vie dans les quartiers où les gens vivent les uns sur les autres. Est-ce la stratégie la plus adaptée au contexte africain ?", se demande ainsi le professeur.

Selon lui, l'Europe est "un vieux continent avec une population âgée assez importante. Cette population est proportionnellement très faible en Afrique". 

Manque de respirateurs

Le plus grand défi pour l’Afrique selon le scientifique, c’est la prise en charge des malades qui relèvent de la réanimation. Bien des pays sont sous équipés : Kinshasa, la capitale de la république démocratique du Congo, ne compte que 50 respirateurs, pour 12 millions d’habitants.

Europe 1
Par Gwendoline Debono, édité par Séverine Mermilliod