Coronavirus : faut-il porter un masque en tissu pour protéger ses proches ?

, modifié à
  • A
  • A
Masque 1:20
Les masques en tissu peuvent être une alternative acceptable en terme de prévention". © AFP
Partagez sur :
Alors que l'épidémie se propage en France, la question se pose sur l'efficacité ou non des masques en tissu, les autres étant réservés au personnel médical. "Oui, ils peuvent être une alternative acceptable en terme de prévention", répond le docteur Jimmy Mohamed sur Europe 1. 

Largement porté en Chine et en Italie, le masque est encore peu présent chez les Français malgré l'épidémie de coronavirus dont le nombre de personnes contaminées augmente chaque jour. Et pour cause, de nombreuses questions demeurent autour du type de masque à privilégier, de son efficacité et surtout de sa quantité qui vient à diminuer. Certains comme les masques FFP2 sont réservés aux professionnels de santé, d'autres peuvent être portés par tous, comme les masques en tissu, mais posent des questions quant à leur utilité. Interrogé par les auditeurs, le docteur Jimmy Mohamed revient sur ces zones d'ombres au micro de la matinale de Matthieu Belliard sur Europe 1. 

La question de Claire

En cas de contamination, porter un masque en tissu pour protéger notre entourage est-il aussi efficace que porter un masque jetable ?

La réponse du docteur Jimmy Mohamed

Il est vrai qu'on avait dit initialement que les masques en tissu n'étaient pas très efficaces. Néanmoins, on s'est rendu compte que, face à la pénurie, nous n'avions pas assez de masques chirurgicaux et que les masques en tissu pouvaient être une alternative acceptable en terme de prévention, non pas pour les professionnels de santé mai finalement pour le citoyen lambda. Le CHU de Grenoble est d'ailleurs l'auteur d'un petit tutoriel très bien fait dans lequel ils expliquent comment faire un masque chirurgical avec quelques outils très simples qu'on a tous à la maison. On va dire que c'est mieux que rien.

En ce qui concerne le fait de porter un masque, je pense que plus on sera nombreux à en porter un, notamment dans les transports en commun, les lieux qu'on sera encore obligé de fréquenter, mieux ce sera pour limiter l'épidémie. 

Europe 1
Par Coline Vazquez