Discours de Macron : le secteur du BTP attend "un plan de relance d'urgence"

  • A
  • A
Selon Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics, le secteur du BTP a besoin d'un plan de relance d'urgence pour survivre à la crise. 1:01
Selon Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics, le secteur du BTP a besoin d'un plan de relance d'urgence pour survivre à la crise. © LOIC VENANCE / AFP
Partagez sur :
Au micro d'Europe 1 à quelques heures de la prise de parole d'Emmanuel Macron dimanche, Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics, revient sur l'état du secteur du BTP en cette sortie de crise sanitaire. Selon lui, pour éviter "un écroulement de la construction", il faut que le chef de l'État annonce des mesures fortes, dont un plan de relance. 
INTERVIEW

Emmanuel Macron va parler et beaucoup vont l'écouter. Pour la première fois depuis la sortie du confinement, le président de la République va s'adresser aux Français depuis l'Elysée ce dimanche. S'il devrait logiquement aborder la question de la crise sanitaire et potentiellement accélérer le déconfinement, il annoncera certainement des mesures pour continuer à venir en aide aux acteurs de l'économie. Parmi eux, Bruno Cavagné, président de la Fédération nationale des travaux publics. Au micro d'Europe 1 à quelques heures de la prise de parole d'Emmanuel Macron, il réclame "un plan de relance d'urgence" pour le secteur du BTP. 

Le risque d'un "un écroulement de la construction"

Le secteur, qui emploie deux millions de personnes en France et pèse plus de 10 % du PIB, a été considérablement impacté par le confinement entre le 17 mars et le 11 mai. Selon Bruno Cavagné, la situation post-coronavirus pour le BTP est contradictoire. "Le gouvernement nous a demandé il y a quelques semaines de reprendre l'activité, mais dans le même temps, nous voyons ce qui va arriver à l'automne si aucune mesure n'est prise : un écroulement de la construction".

"S'il ne se passe rien, la situation va être catastrophique"

Car, alerte le patron de la FNTP, "les appels d'offres s'effondrent". Et notamment ceux lancés par les collectivités locales, souligne Bruno Cavagné. "S'il ne se passe rien, la situation va être catastrophique", prévient-il au micro d'Europe 1, rappelant que les collectivités locales vont subir de lourdes pertes en raison de la crise du coronavirus, estimées à plusieurs milliards d'euros en 2020 et 2021. 

"Ce que nous demandons, c'est un plan de relance d'urgence après l'été", explique le président de la Fédération nationale des travaux publics, regrettant que "le BTP soit toujours la variable d'ajustement". Or, pointe Bruno Cavagné, si le secteur du bâtiment et de la construction souffre, "c'est derrière des chômeurs supplémentaires alors même que nous sommes sur tout le territoire". Et surtout, il pense son secteur essentiel au monde d'après. "Nous pouvons jouer un rôle très important sur la transition écologique et sur l'investissement dans ce pays", conclut-il.

Europe 1
Par Olivier Samain, édité par Ariel Guez